AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 0:31    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Quelques jours de retard par rapport à la date prévue d’accouchement, ce n’était pas alarmant. Quelques jours, c’était même normal, ce n’était rien du tout, pas de quoi angoisser. Et pourtant, pour la première fois de ma vie, quelques jours me paraissait durer des semaines. Non seulement, l’idée qu’elle pourrait arriver à tout moment me rendait fébrile, nerveux, mais de plus, et surtout, c’était en train de devenir lourd pour ma fiancée, qui elle, attendait le moment de sa délivrance - puisque maintenant, je ne voyais plus de mot plus approprié que ça pour décrire la situation. Évidemment, je faisais tout ce que je pouvais pour la rassurer, jouant des trucs que je connaissais et que je cherchais à trouver pour déclencher le travail, mais rien n’avait fait pour le moment, à croire que même si sa maman était alitée depuis un bon moment maintenant, notre fille ne semblait pas pressée. Encore une fois, ça n’avait rien d’une urgence, mais il n’en demeurait pas moins que je commençais moi-même à m’impatienter quelque peu, puisque je voyais bien Amy en souffrir, et ça ne me plaisait pas, puisque je me sentais terriblement impuissant. Ce matin ne fit pas exception à la règle; comme si limite, je pensais que le travail allait commencer pendant ce moment, je restai allongé un petit moment de plus au lit, ma fiancée dans mes bras, la regardant, l’examinant. Puis, quand je compris que je devais me dépêcher si je voulais être prêt à temps pour le travail, je me levai, me rendis à la douche, et j’allai préparer du café pour nous deux. Je pris le mien rapidement, avec un petit-déjeuner simple, mais qui ferait l’affaire pour la première partie de la journée. Je remontai ensuite à l’étage avec, entre les mains, une tassé de café, remplie de sucre et de lait, exactement comme ma fiancée l’aimait. Je la trouvai éveillée, heureusement, mais je la trouvai aussi avec une grimace au visage qui ne disait rien de bon. Une contraction ? Ce ne serait pas la première fois ces derniers jours, même si ça, ça semblait un peu forte. Évidemment, je ne pouvais pas le dire, ce n’était pas moi qui subissait, mais ce fut suffisant pour m’inquiéter. Doucement, je m'approchai du lit, posai la tasse de café sur la table de nuit, et après l'avoir embrassée doucement sur le front, je lui demandai, sans m'imposer : « Ma chérie, tu es sûre que tu ne veux pas que je prenne congé ? Ça va aller ? » Je savais que ce n’était pas beaucoup pour justifier que je ne me rende pas au travail, mais j’avais ce pressentiment, étrange, que je ne saurais décrire, qui me faisait lui poser la question, même si je ne comptais pas insister davantage, voulant juste lui demander, avant de m’ajuster en conséquence, soit en quittant pour l’hôpital, ou en restant à la maison avec elle, en cas de besoin.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 4:54    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

A bout. Ca me définissait bien. Quand le jour J approche, on se sent pousser des ailes, se disant que la liberté de se mouvoir comme on voulait aller revenir, que notre fille serai bientot parmi nous aussi nous donnait un étrange sentiment, de l'appréhension et de l'excitation pour ma part. Mais là... Ca faisait quatre longs jours que Charlotte avait du retard. Je n'en pouvait plus. Surtout que j'avais des contractions chaque jours... Mais pas de quoi fouetter un chat. On m'avait prévenue que ce serait normal, qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter avant une certaine régularité, une certaine fréquence qui n'était clairement pas celle que j'avais. Alors je devais simplement subir. Et ca fait un mal de chien. Et quand on en a marre comme ça. On est irritable, on cherche tout pour faire que le travail se déclenche. Les bains plus chaud qu'a l'habitude ? Fait. Le sexe ? Fait. Marcher un peu plus que ce que je peux normalement ? Fait aussi. A croire que notre bébé était bien posé dans un canapé, jambe croisé, en mode "Je suis trop bien ici, pourquoi je bougerais franchement ?" Bah oui franchement, ca t'embeterai de laisser souffler maman ? Elle te porte depuis plus de neuf mois t'imagine ? Ah bah non t'imagine pas puisque tu ne viens pas bordel !
Je me réveillais en sentant que le lit était vide. J'ai raté Luke ? Je regarde l'heure rapidement. Non... Il doit surement être en bas. Je voyais que malgré tout il s'inquiétait -meme si je le tue chaque soir- parce que par moment, c'est tellement sous le coup de la surprise que je grimace, ou même que j'essaye de cacher ce fait, mais à tout les coups, ca se voit quand même. Je soupire. Encore une journée dans le lit. Je vais bien devoir descendre a un moment, mais l'envie n'y est absolument pas en fait... Je grimace pile au moment où Luke arrive dans la chambre. Moi qui ne voulait pas l'alarmer... Je pense pas avoir réussie. Un baiser sur le front, avant de m confirmer ce que je savais déjà: il s'inquiétait en effet. « Hmm c'est bon, vas y... Je gère la situation ne t'inquiète pas. Je vais éviter de trop bouger aujourd'hui. » Je regardais encore l'heure du coin de l'oeil, pour remarquer que s'il ne partait pas bientot, il serait en retard. Je vins lui attraper son vetement simplement pour lui signifier de se baisser un peu afin que je puisse avoir un vrai baiser avant son départ parce que bon... Comme à mon habitude je sentais qu'il me manquerait. Il s'en alla donc, et moi je me rendormis un petit dix minutes après aoir bu mon café. Je resta une voire deux heures au lit, avant de me décider a aller déposer ma tasse dans le lave vaisselle. Et encore une contraction. Je tapotais mon ventre comme si je toquais doucement. « Si tu veux pas sortir laisse moi au moins tranquille Cha' ! » Bon... Apparemment elle voulait pas... Elle me mène la vie dur la peste...  Je vais m'allonger dans le canapé tranquillement, me disant que j'aurais une journée netflix comme à mon habitude mais... Non. Les contractions sont très douloureuses, et surtout régulières comme jamais elles ne l'ont été, et comme un excès de douleur, à la place de simplement grogner et serrer les dents, j'engueule ma fille, ca fait du bien. « Tu es sérieuse ?! Genre deux heures après que Papa soit parti à l'hopital ?!  » Est-ce que je panique ? Oui je panique. Je peux conduire ? Bah... J'imagine que je peux me concentrer meme avec cette douleur... Je veux pas appeler mon père pour le faire déplacer... Puis sinon, je suis sure qu'il va rester à l'hopital et... non... Bref... Malgré tout je garde mon calme, allant me doucher -pas du tout tranquillement- pour ensuite m'habiller, prendre mon sac -je fais tout bien, Amy multitache : done-, je ferme la maison, pestant sur le mauvais timing et va dans ma voiture, conduisant lentement -ne pas risquer d'accident, ne pas se presser- jusqu'a là-bas, me garant t laissant tout sauf mes clefs dans la voiture. J'entrais péniblement, allant à l'accueil. Mon dos est en train de mourir aussi... Espérons que ce n'est pas une fausse alerte. Non ca peut pas... Ca fait trop mal pour que ce soit faux !

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 14:31    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Compte tenu du fait que je m’étais promis de ne pas insister, et peu surpris de la réponse de ma fiancée, je me contentai de simplement acquiescer à ses propos, peu certain toutefois qu’elle allait vraiment rester assise. Non pas que je ne lui faisais pas confiance, mais je savais très bien, j’avais même subi le fait qu’elle était impatiente que Charlotte sorte de là. Et je ne pouvais pas lui en vouloir, je lui avais même fait certaines recommandations de ce côté, bien que j’en avais payé le prix. Ne jugeant pas nécessaire de le mentionner, je me contentai de lui donner ce baiser qu’elle avait envie de recevoir, et sans lequel je n’aurais pas su quitter la maison, en retard ou pas. Lorsque vint le moment pour moi de me décaler - à contrecoeur - pour lui dire:  « Je t’aime… Et s’il y a quoi que ce soit, tu m’appelles. » Normalement, je ne prenais pas les appels pendant que j’étais en service, mais depuis une semaine maintenant, mon téléphone ne me quittait pas une seule seconde, et mes supérieurs étaient au courant, comme ils savaient bien des choses sur comment j’étais préparé à toute éventualité pour l’accouchement. Me permettant de l’embrasser une dernière fois, plus furtivement, je me reculai ensuite, quittant la chambre, puis la maison, pour me rendre à l’hôpital. Sur place, la journée se déroula normalement, mais de façon occupée, si bien que je ne vis pas passer les deux premières heures, même si, encore et toujours, je restais soucieux, je regardais mon téléphone dès que j’en avais l’occasion. Puis, à un moment où je pensais finalement avoir un répit pour envoyer un message à ma fiancée, j’entendis:  « Drake ! Ta journée est terminée ! » Confus, je ne captai pas tout de suite, me tournant vers mon chef d’équipe, lui disant, balbutiant plutôt:  « Pourquoi ? Il y a beaucoup de… » Sans dire mot, il me tendit un dossier, que j’ouvris. Dès que je vis le nom de la patiente, je compris, même si cela ne me semblait pas réel. Yeux écarquillés, je considérai mon supérieur, qui m’offrit un petit sourire, un des rares que je recevais de sa part, au vu de comment il était toujours renfermé, austère. Quand il vint que je ne prenais pas la parole, il reprit le dossier, ajouta:  « Elle est en train d’être installée dans la chambre 318. »  « Merci. » fut tout ce que je parvins à dire avant de sortir de la salle du personnel, pour… Ne plus savoir où aller. Devrais-je aller chercher mes affaires dans le vestiaire ? Non. Ça ne servait à rien. Et puis, tout ce que j’avais envie de faire, c’était de voir ma fiancée, être présent pour elle à chaque minute, d’autant plus que je me sentais déjà coupable de ne pas être resté à la maison. Finalement, je détalai donc tel un lapin en direction de la chambre. J’arrivai au moment où mes collègues venaient à sortir. Je fus même gratifié d’une tape d’encouragement sur l’épaule de la part de l’un d’entre eux, même si je n’y prêtai pas autant attention que j’aurais peut-être dû dans un premier temps. À un moment, j’allais remercier ces gens d’avoir été aussi prévenants, mais pas maintenant, je ne pouvais pas. Maintenant seul avec la femme de ma vie, je m’approchai, ne sachant que sortir un timide:  « Hey… » tandis que je terminais le trajet me séparant de cette chaise, toujours à côté du lit, dans chaque chambre du service. Et là, désormais assis, j’aurais pu lui demander pourquoi elle ne m’avait pas appelé, comment elle était arrivée jusqu’ici, comment elle se sentait. Au vu du fait que j’étais encore en uniforme, j’aurais même pu vérifier moi-même où elle en était, mais je ne le fis pas. Parce que ce n’était pas à moi de stresser, au contraire. J’avais beau être fébrile comme pas deux à l’intérieur, je savais que je devais garder contenance. Ce que je me contentai de faire, ce fut de venir prendre sa main, et de celle qui me restait de libre, dégager quelques mèches de cheveux qui menaçaient de coller sur son front. Puis finalement, quand je repris la parole, ce fut pour lui dire, sans vraiment réfléchir au final:  « Ce fut pas plus mal que je fasse l’étoile hier soir, hein ? » Et juste comme ça, je venais de griller le fait que oui, j’étais nerveux, et je me sentais terriblement ridicule de ce fait. Désireux de me rattraper, je posai un petit baiser sur sa main,  « Comment tu te sens ? Il s’est passé quoi à la maison ? » Je voulais savoir comment je pouvais l’aider, je voulais me mettre à la page, aussi bien que possible, mais je savais que je ne m’y prenais peut-être pas du mieux possible. C’était ironique quand on y pensait; je voyais des accouchements chaque jour, et au moment de celui de ma femme, je bloquais. C’était magnifique, mais aussi terrifiant, puisque je ne voulais pas être comme ça, je voulais être présent, je voulais être tout le soutien dont elle avait besoin, que je pouvais lui apporter. Il me fallait peut-être juste quelques minutes pour m’y faire, reprendre le dessus. Je l’espérais, sincèrement, en tout cas.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 15:32    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

J'étais pas tant énervée que ça. Sur le coup en fait, cela avait été ma réaction. Et ça m'avait aidé d'avoir un peu de colère, parce que maintenant, j'avais juste peur. Pas de là à trembler mais pas loin quand même. Et la marche entre le parking et l'accueil de l'hopital a été très longue, et douloureuse, et en m'arretant à l'accueil, je repris mon souffle, on dirait que j'ai fais un cent dix mètres haie. « B...Bonjour... Je devais accoucher y'a quatre jours et... Et je crois que c'est la bonne... » Je ne savais pas vraiment comment le dire alors je me laissais m'exprimer sur le sujet.  Et comme pour le confirmer quelques minutes plus tard je sentis... ah... mais non... Je baissais mon regard. Ah si ... Je grimaçais, et une femme de l'accueil me regarder pour me demander si ça allait. Mis à part que je viens de salir le sol... Donnez moi une serpillière et je nettoie, bébé en route ou pas. Bon... Je paniquais aussi, il est vrai. La dernière fois, ca ne s'était pas passé réellement bien. Je sais, les mois avaient manqué, et ici, au contraire, il y en avait tout pile mais quand même. Et je crois qu'on comprit que j'avais besoin d'etre quelque peu rassuré, pour qu'on vienne me dire que c'était normal, mais que cela ne voulait pas dire que le bébé arriverait dans l'urgence. C'était signe qu'elle n'était plus protégée, et que quand bien même ce serait long ou court, je devrais rester à l'hopital.
On m'a assigné à la chambre 318, et j'y allais péniblement, suivi par un gentil monsieur travaillant ici et qui passait par là. Le pauvre quand même... Il m'avait proposé un fauteuil roulant que j'ai décliné a une vitesse fulgurante. Marcher fait mal mais... C'est bizarre a dire mais ca me fait du bien aussi. On m'installa donc, avant que je demande si l'on pouvait prévenir Luke. J'eus même ma séance "Je te pose le monitoring qui te fait des bruits pas rassurant à chaque contraction" bien sympathique. Je les remercia -puisqu'une seconde personne été arrivé entre temps- avant qu'ils partent, enfin, qu'il croise mon homme pile à la porte de la sortie. Et même si j'étais en plein tremblement de terre interne -traduisez contraction qui est super violente- je me mis à sourire simplement. « Hey toi... » je le laissa s'installer alors que je jetais un oeil a cette machine de l'enfer avant de reporter mon attention sur mon fiancé, qui me prit ma main. C'était adorable, et moi, j'étais morte de trouille. Je fermais les yeux lorsqu'il me retira des mèches de cheveux de mon visage, avant de pouffer légèrement de rire en l'écoutant, sans vraiment rebondir sur ça puisque oui, on avait tout essayé, au point que j'étais devenue une espèce de succube des temps moderne à aspirer, la nuit, l'énergie vitale de ma moitié. Alors, quand il me posa sa question, je savais pas par quoi commencer. « Oh... Juste que ça a continué après que tu sois parti. Et ca a empirer. Je t'assure qu'avant de paniquer... J'ai disputé Charlotte de ne pas s'etre dit de t'attendre ou d'aller plus vite, genre.. Quand t'étais là quoi. » Cette scène était drole en soit, maintenant que j'étais posé ici. Moins lorsque j'étais à la maison. Puis je me mis à rougir un peu « Puis en arrivant ici j'ai perdu les eaux... J'étais toute honteuse à l'accueil. » Mais sans le vouloir, ma main se serrait dans la sienne. De peur, de mal par moment, si bien que je m'excusa auprès de lui en voyant par moment le bord de ma main blanchir tellement j'y allais fort. Puis d'une voix toute petite, et timide : « Luke... ? Tu crois que ca ira... ? »


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 16:01    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Au vu de la maladresse dont j’avais fait preuve en entrant, en prenant la parole, Amy aurait très bien pu m’envoyer promener, me dire que ce n’était pas là des propos à tenir ou quoi que ce soit du genre, mais elle ne le fit pas. En fait, au vu de comment elle semblait énervée ces derniers jours à l’idée que Charlotte ne veuille pas pointer le bout de son nez, elle était particulièrement calme, et pour tout dire, je m’en montrais admiratif. Au passage, je me sentais aussi quelque peu ridicule, compte tenu du fait que j’étais encore plus mal placé pour être stressé. Mais étrangement, l’entendre rire à mes propos me fit sentir déjà un peu mieux, et l’écouter m’expliquer ce qui s’était passé, encore plus, si bien que ce fut à mon tour de me permettre de sourire doucement à son récit de cet épisode que je n’avais pas vu, même si, ironiquement, j’étais dans le même bâtiment. Avec amusement, même si mes dires se voulaient relativement sérieux quand même, je lui répondis:  « T’inquiète, ce n’est pas rare que ça arrive. » Et quand ce n’était pas une femme qui perdait les eaux, c’était une personne qui régurgitait, ou bien un truc un peu moins agréable que ça. Heureusement que les préposés à l’entretien existaient, et malheureusement, peu de gens savaient à quel point ils étaient précieux au quotidien. Gardant un ton léger, je me permis d’ajouter pour le coup:  « Et si tu veux mon avis, aussi étrange cela puisse-t-il être, je préfère sur le plancher que dans le lit. Transférer la patiente, changer les draps et tout… » Ce n’était pas l’enfer, je n’irai pas jusqu’à dire ça, mais c’était peu agréable pour qui que ce soit impliqué dans la situation présente. Je n’allai pas plus dans les détails, puisque ce n’était pas là l’essentiel. L’essentiel était que si les contactions étaient régulières, qu’elle avait perdu ses eaux, ce n’était pas une fausse alerte, et pour le moment, tout se déroulait plutôt normalement. Et puis, je ne me vis pas dire autre chose, sentant la main d’Amy serrer fortement la mienne. Non pas au point que je grimaçai, même pas au point que je pouvais vraiment accepter ses excuses. Ne disant mot sur la question en fait, je me contentai de simplement caresser le dos de sa main de mon pouce, soupirant discrètement à sa question. Non pas qu’elle n’était pas mal placée, mais bien parce que je me doutais qu’elle arriverait, et je voulais aussi y répondre du mieux. Mais étant déjà un peu plus confortable dans la situation, maintenant que je savais à quoi m’attendre, je pus rassembler plus convenablement mes mots, et donc lui dire:  « Je suis certain que ça ira. » En fait, rien ne saurait me faire croire le contraire, et comme si je pensais que le démontrer aiderait, j’ajoutai:  « Il ne se passe rien d’alarmant sur les moniteurs, tes contractions sont régulières, tout va bien, ma chérie. » Histoire de tenter de me faire encore plus rassurant, je me penchai légèrement, de sorte à pouvoir déposer un baiser sur sa main, et avec un petit sourire, je dis:  « Et bientôt, bébé Cha ne t’embêtera plus. Elle sera avec nous… » Sans que je ne le veuille vraiment, l’émotion se prit un peu dans ma gorge à cette dernière phrase, comme si je réalisais petit à petit que ce moment que nous attendions depuis plus de neuf mois maintenant était sur le point d’arriver. Pinçant les lèvres pour me reprendre, je me rendis compte qu’en fait, le mieux serait peut-être que je dévie un peu le sujet. Me doutant bien que ces contractions n’avaient rien de confortable, je me dis que ce n’était pas de trop de demander:  « Tu comptes prendre la péridurale ou pas ? » Nous en avions déjà discuté vite fait précédemment, sans vraiment se faire une idée sur le sujet. Enfin, sans qu’Amy ne semble se faire une idée tout à fait claire, je supposais, puisque ce n’était pas à moi de prendre cette décision, mais bien à elle de voir ce qui lui conviendrait le mieux.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 19:00    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Je me sentais tout de même honteuse. Je savais que c'était normal, que ça allait arrivait un jour ou un autre mais paf, à l'accueil alors que je dis "coucou je crois que je vais accoucher" ah bah oui, là, y'a plus de doutes possible merci Charlotte de te décider et de le montrer à tout le monde ! -bon ok je ne lui en voulais pas vraiment mais pour le genre- Je repris après que Luke ait dit qu'il préféré encore sur le sol que devoir changer une Literie. Je remercia la poche des eaux de s'être rompue ici en fait. Et pas dans ma voiture ou encore à la maison dans le canapé ou dans le lit. Et encore avec ma petite voix coupable : « J'ai même proposé de nettoyer mais on m'a juste souris et conduit ici... » Bah quoi ? Au moins, je montrais ma bonne volonté non ? C'est le geste qui compte... Mais là, je ne me sentais pas de faire la forte, celle qui va bien. Non, j'avais peur et je voulais simplement être rassurée. Alors je me montrais telle que j'étais maintenant : vulnérable. Parce que je savais qu'on ne m'en tiendrait pas rigueur actuellement. Que même si j'aimais faire semblant que tout allait bien, là, ce serait trop, et je n'aimais pas surjouer. Alors oui, je m'excusais de lui serrer par moment la main -serrer, pas broyer- en lui demandant s'il pensait que tout irait pour le mieux maintenant. Et rien que sa réponse me rassura. Il se sentit même obligé de jeter un oeil à la machine qui ne me rassurait pas -même si normalement, elle était là pour ça- pour me donner une idée globale de la situation. Moui... J'étais rassurée pour le moment. Si quelque chose changeait, alors pour sûr j'allais surement être un peu plus stressée. Mais... J'étais... Sereine ? Non... C'est pas le mot. Calme plutot. L'hopital avait cet effet sur moi. Parce que je détestais les hopitaux, alors j'essayais de faire le moins de vague possible. Je viens sourire à la suite. Parce que oui, notre petite puce serait bientot là, il en avait fallu de la patience... Et j'avais encore du mal à me dire que très prochainement, elle serait là. Ca ne me semblait que fictif. Quand je vois d'où nous sommes repartis...
Luke me posa une autre question, qui me fit hausser un sourcil puisqu'on en avait déjà parlé. « Oui oui et oui. Mais c'est pas pour maintenant apparemment... Et ce sera une faible dose. » Puisqu'apparemment, ma tension était basse. Mais de toute manière elle est toujours basse, depuis toute petite. Mais je voulais même un tout petit peu. Juste assez pour passer un peu la douleur, au vu de celle que j'ai vécu il y a déjà plus d'un an. La douleur ressenti à ce moment, qui plus est pour une extreme prématurée... Alors... je n'imaginais même pas là, et au diable les femmes disant "Non, faut pas la prendre, pour rester connecté au bébé par la douleur, ressentir toutes les sensations d'un accouchement" Pas pour moi merci, ca ira vraiment. Je peux me passer de me sentir en phase et toutes les conneries avec. De ma main libre je caressais mon ventre, prise d'un soupir. « Elle a du surement t'entendre t'inquiéter ce matin et elle s'est décidée à ne plus rester au chaud la chipie. » d'ailleurs, derriere le bip continu lors de mes douleurs, on pouvait entendre son coeur battre, sachant que tout allait bien pour elle. « Tu écoutes un peu trop Papa par moment ma puce... T'aurais pu te décider avant pour que je n'ai pas à conduire jusqu'ici au moins.» Fis-je alors avec ma petite voix toute douce.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Sam 9 Juin - 23:46    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Jamais je ne saurais volontairement me moquer de ma fiancée, mais quand elle me raconta qu’elle avait même proposé de nettoyer ce qu’elle avait fait dans la salle d’attente, je ne pus m’empêcher de rire, sans vraiment me cacher, même si quand même, je ne tombai pas dans l’hilarité complète. Décidément, il n’y avait qu’elle pour faire une chose pareille le jour de son accouchement, mais c’était ce genre de chose qui la rendait si spéciale, si unique, et qui faisait en sorte que je l’aimais un peu plus, de jour en jour. Parce que même quand elle m’avait vidé comme je ne pensais pas possible d’être vidé, je l’aimais quand même, et je l’aimerais toujours. Je l’aimerais qu’importe les décisions qu’elle prenait, petites ou grandes. Comme là, si elle choisissait de ne pas prendre la péridurale, ou de la prendre, ou que partiellement, je n’allais pas la contredire, je n’allais pas tenter de la convaincre du contraire, d’autant plus que la vérité était que je n’avais pas tant de position à prendre sur ça. Premièrement parce que ça ne me concernait pas, mais aussi parce que j’estimais que c’était selon chaque personne, qu’il n’était pas possible d’assumer que ce qui marchait pour l’une serait pareille pour une autre. Du coup, je me contentai d’acquiescer à sa réponse, estimant que celle-ci était appropriée. Si cela pouvait la soulager un minimum pour que l’accouchement soit supportable, qu’il en soit ainsi, je ne saurais m’y opposer. Et puis, elle avait encore un petit temps pour changer d’avis, considérant le fait qu’elle l’avait mentionné, et moi je lui confirmai:  « En effet, ce n’est pas pour maintenant. » Il fallait que le travail soit encore un peu plus entamé que ça, mais pas trop, de sorte à ce que ça fasse adéquatement effet. Je le savais, mon métier m’y avait habitué, même si là, je n’étais plus au service de qui que ce soit, que je ne prenais aucune décision au niveau médical. La seule personne que j’étais là pour aider, c’était ma fiancée, et c’était la seule personne que je voulais aider. Elle et notre fille, bien évidemment, lorsque celle-ci daignerait pointer le bout de son nez, ce qui, depuis quelques jours, avait été tout un périple, même encore ce matin. Était-ce vrai qu’elle avait été sensible à mon inquiétude ? J’en doutais fort, mais Amy et moi avions toujours pris ce plaisir partagé à imaginer des choses concernant les réactions de notre petite princesse, et apparemment, ce n’était pas dans les dernières heures de sa grossesse que ç’allait arrêter. Ne sachant m’en plaindre ou protester, je me contentai de reprendre ma contenance, retrouver mon sourire, et dire:  « Avoir su… J’aurais insisté un peu plus avant de partir… » Est-ce que ç’aurait vraiment changé quelque chose ? Très certainement que non, pas du côté de la petite en tout cas. Mais pour Amy, oui, ç’aurait changé bien des choses; j’aurais pu être là pour l’aider, apporter le sac, m’assurer qu’elle ne faisait pas trop de mouvements inutiles. Mais non. Ça ne s’était pas passé comme ça, et même que ç’avait été pire que je l’avais imaginé, comme elle me le fit savoir en m’expliquant comment elle s’était rendue à l’hôpital. Choqué, et quelque peu troublé aussi, je balbutiai:  « Tu… Tu as conduit ? » Je ne fus pas capable de lui demander pourquoi ne pas avoir appelé quelqu’un; moi, mon frère, son père, quiconque, voire même un taxi ou l’ambulance, craignant pour le coup que ça semble être un reproche, alors que je ne voulais pas que ça sorte ainsi. En vérité, une partie de moi - qui était moins inquiète - était même impressionné qu’elle aie su se concentrer suffisamment pour arriver. Le trajet entre la maison et l’hôpital n’était pas bien bien long, mais il n’en demeurait pas moins que ça demandait une volonté, une volonté de laquelle je me montrais maintenant admiratif. Reportant un bref instant mon attention sur le moniteur, qui calculait aussi la fréquence et durée des contractions au passage, je soupirai doucement, et j’ajoutai dans un haussement d’épaules:  « Et maintenant, elle ne semble plus si pressée… » Elle allait naître dans les prochaines heures, c’était certain, mais pour le moment, ça semblait être plutôt lent comme travail. Peut-être ç’allait changer à un moment, peut-être que je me trompais, mais c’était la seule constatation que je pouvais faire pour le moment, ça et le fait que tout se déroulait toujours aussi bien.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Dim 10 Juin - 6:58    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Luke ria de moi. Mais je ne lui en voulait pas étant donné que c'était moi... Je suis certaine qui si ca avait été sur le sol de la maison, apres la première minute de "je réalise, je panique", j'aurais très certainement soupirer et nettoyer tout ça avant de me rendre à l'hopital. Pour m'offrir un semblant de normalité un peu, dans une journée qui serait certainement folle. C'était ma façon a moi de démontrer que je ne m'en faisais pas, que tout allait bien, ou en tout cas, que je me persuade de ce fait. La question de la péridurale ne se posait pas, même si j'étais un peu déçue que ma tension de huit ne m'aide pas sur le coup, pire, que cela diminue la dose -puisque la péridurale avait souvent comme effet de baisser la tension, alors ca pourrait etre dangereux-. Puis je haussa les épaules en frottant mon ventre, espérant que madame la capricieuse décide de ne pas faire machine arriere -qui de toute manière, n'était juste plus possible-. « Dix minutes de plus n'auraient rien changé. Sauf ton retard évident. » puis je vins a parlé à notre fille, ne captant pas tout de suite ce que j'avais dis, la manière dont j'étais venue. Je releva la tete vers Luke. Sur son visage, je voyais plutot de la surprise, mais j'avais cru entendre du reproche. C'est flou comme ça. Je saurais pas quoi en dire... « J'avais peur d'attendre. Puis mon père est plus trop matinale, ma mere travaille, mon frère n'est pas en ville et le tien travaille aussi. » Surtout que le frangin Drake n'avait que deux journées entière de travail, soit le week end. Le comble qu'on soit samedi...  « Du coup j'ai conduis prudemment et en chantant. » Pour vider ma tete du stress... Faudrait peut etre que je retente ici... 'fin pas maintenant, en pleine conversation mais peut être après. Je ne quittais plus Luke des yeux, pour qu'il regarde de nouveau le monitoring en trouvant une mauvaise nouvelle -enfin pour moi- la patience... J'en avais plus depuis des jours. « Elle va prendre son temps encore...? Le temps... temps ou on a un peu de temps ? Genre on peut faire une sieste ou regarder un film ? » C'était surtout des exemples en terme de durée, je ne voulais pas réellement faire ça. Surtout que dormir.. Pas moyen. Et j'avais Luke avec moi, alors j'avais simplement envie de profiter de ce moment. Simplement parler, discuter, ou simplement s'assurer qu'on a rien oublier. Ou encore... « On ouvre les paris sur le temps qu'elle va mettre ? Moi je dis qu'elle nous feinte et d'ici une heure elle met le turbo ! » Optimiste ? Surement un peu trop. Impatiente ? Y'avait de ça aussi. Je ramena ma main et la sienne près de moi, afin de venir a mon tour embrasser le dos de sa main avant de venir la déposer sur mon ventre. Juste pour faire savoir à notre bébé qu'on était là, tous les deux. Qui sait ? Peut etre qu'il ne lui fallait que ca pour se décider.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Dim 10 Juin - 14:29    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

J’étais bien conscient qu’insister davantage et même aller jusqu’à parler avec notre fille n’aurait rien changé. Ce qui aurait pu changer les choses, c’était que je prenne congé, mais maintenant que j’y repensais, quel motif aurais-je pu fournir ? Que j’avais le pressentiment que ma femme allait accoucher, et que je devais rester avec elle ? Ce n’était pas suffisant, il aurait fallu que ses contractions soient régulières avant que je ne quitte la maison, ce qui n’était pas le cas. Et pour ça, on ne pouvait pas vraiment blâmer qui que ce soit. De toute façon, ce qui était fait était fait, comme le trajet jusqu’ici, que je ne pouvais pas demander à Amy de recommencer de façon plus sécuritaire. Pourquoi lui ferais-je des reproches de toute façon ? La question que j’avais posé laissait croire le contraire, mais c’était de la surprise plus qu’autre chose. Histoire de rattraper le coup, je me contentai d’acquiescer à son explication, explication qui se voulait tout à fait valable, suite à laquelle je ne pouvais pas lui demander pourquoi elle ne m’avait pas appelée; si elle craignait de ne pas arriver assez rapidement, m’attendre pour que je fasse l’aller-retour n’était pas une option non plus. Et je réalisais moi-même que ce n’était pas là l’essentiel dans toute l’histoire, l’essentiel étant:  « Tu es arrivée en sécurité… C’est le plus important. » Un sourire timide vint faire office de conclusion à mes dires, et aussi d’excuse silencieuse au fait que peut-être je ne m’y étais pas pris de la meilleure façon qui soit pour lui adresser la parole sur le sujet. Elle avait beau être plus posée que certaines femmes pouvaient l’être pendant le travail, ç’avait eu beau avoir cet effet apaisant sur ma personne, mais il n’en demeurait pas moins que la nervosité était encore présente un peu, me poussant à regarder les moniteurs, cherchant à me convaincre moi-même au passage - bien que je ne saurais l’admettre - que tout allait pour le mieux. Heureusement, c’était le cas, même si ça n’allait pas si vite - ni trop lent non plus - comme je pouvais le constater, comme je le partageai. La façon que ma fiancée vint à me répondre pour faire une estimation à son tour fut on ne peut plus mignonne, tellement que je ne sus lui fournir une réponse sérieuse et complète, me contentant de dire, plus qu’à la blague qu’autre chose:  « Dommage qu’on n’a pas songé à mettre ton ordinateur portable dans le sac… » Bon d’accord, il était certain que si elle voulait regarder un film, son attention serait fort probablement perturbée par ces contractions qui venaient toujours, et qui ne cesseraient pas tant et aussi longtemps que la petite ne serait pas au monde. Refusant de la décourager avec ça, je gardai cette pointe d’humour, revenant de plus belle avec un sourire amusé quand elle parlait de son fameux pari. J’aimerais bien, pour elle, pour moi, qui était impatient de voir notre petite fille, que ce soit ainsi, mais je ne saurais le dire. Si je savais précisément où elle en était dans le travail, peut-être je pourrais me faire une idée plus précise, mais clairement, je ne me voyais pas me lever pour vérifier, parce que ce n’était pas mon boulot pour maintenant, et aussi parce que je refusais de quitter le chevet de ma fiancée, encore moins quand elle approcha sa main pour la poser sur son ventre, dans un geste qui eut tôt fait de m’attendrir. Ce n’était pas la première fois que je posais ma main ainsi, et pourtant, jamais je n’avais su m’en lasser. Quelque chose me disait que limite, ç’allait me manquer, même si cela ne m’empêcherait pas de prendre ma fiancée dans mes bras, même si c’était pour la bonne cause, celle qui nous permettrait d’avoir notre fille contre nous. Et surtout, je ne saurais me lasser de ces interactions, m’en permettant une autre là, tout de suite, en disant:  « Je t’avoue, j’aimerais bien le mode turbo… Tu sais à quel point on a hâte de te voir, ma puce ? Que tu sois là, avec nous ? » Ma main glissa en une caresse sur le ventre arrondi de ma fiancée, bien que je devais faire gaffe à ne pas débrancher quelconque fil qui la reliait à cette machine, cette fois-ci. Reprenant mon sérieux, pour répondre clairement à Amy, j’ajoutai:  « Puisqu’elle va à un bon rythme quand même… Si ça ne change pas… Peut-être d’ici ce soir, elle sera là… » Ça paraissait long, certes, mais de ce que j’avais pu voir parfois, ce ne l’était pas tant. Et puis, peut-être je me trompais, puisqu’encore dans le flou. Comme pour le justifier, je dis:  « On sera probablement fixés bientôt, ils vont forcément venir voir où tu en es sous peu. » Parce que dans ces situations, les tournées étaient plutôt régulières pour quelconque anomalie ou changement. Et je devais avouer que j’avais plutôt hâte que ç’arrive, non seulement pour en savoir plus, mais aussi pour calmer cette envie qui commençait bien malgré moi à me démanger de le faire moi-même pour le coup.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Dim 10 Juin - 17:43    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Bon surement que oui j'étais trop optimiste au fond, mais qu'importe, j'espérais que cela pouvait se réaliser. Parce que je voulais avoir ma petite puce dans mes bras, et ne plus avoir mal comme ça aussi. Et encore... Je supposais que là, ça restait gentillet comme douleur. Mais apparemment au vue de la réponse restant sur l'humour de mon compagnon, j'avais un petit temps à tuer. Je pourrais marcher un peu ? Ca j'en sais rien...  J'espérais qu'a un moment, si ca dure trop longtemps, je puisse me dégourdir les jambes. Si j'avais le temps pour un film ... Enfin... Dommage que je n'ai vraiment pas pris l'ordinateur. De toute manière, le sac était dans ma voiture. Ca me rappelle que je devrais envoyer Luke le chercher à un moment donné. Quand il partira boire ou manger quelque chose j'imagine, pour ne pas trop le déranger. Je me mis à sourire en l'écoutant parler lui aussi à Charlotte. J'espérais vraiment qu'elle y mettrait du sien. Je savais pas qui de moi ou Luke était le plus impatient et le plus stressé. Mais j'avais hâte. Hate de voir notre petite famille, de voir Luke gardant notre bébé dans ses bras aussi. « Ce soir ? Ca me parait si long... » Je soupirais un peu. Pas comme si j'étais déçue ou autre non, plutot parce que j'imaginais simplement comment m'occuper pendant ce temps. Mais si mon futur mari était là avec moi, j'imaginais que ce temps ne serait pas aussi pénible que je pensais. « Moui. Tu me présenteras tes collègues ? » Fis-je en riant un peu, n'étant pas réellement sérieuse. Au vue de mes visites ici, j'en avais déjà croisé certains, mais je n'étais jamais resté très longtemps. Et coincé ici, j'avais tout le temps qu'il fallait pour discuter si jamais. Avec mon visage de boudeuse, je vins me tourner de nouveau vers mon beau brun, une moue au visage. « Tu me fais un bisou ? Même deux trois heures et tu m'as déjà manqué tu le sais ? » Il me manquait à chaque seconde ou il n'était pas là. Ce n'était pas sa faute, par moment, le travail, la famille ou d'autre chose encore faisait qu'il était tout naturel pour nous de ne pas etre collé ensemble. Mais cela restait affreux pour moi. Je n'irais pas à dire infernal mais si c'était pendant trop longtemps, je pouvais devenir parano. Et je me détestais réellement comme ça. Mais là, ce fut le moment pile pour la porte de s'ouvrir, j'imaginais que le timing que Luke avait prédit était particulièrement vrai sur le coup.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Dim 10 Juin - 18:21    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

J’étais d’accord; le début de la soirée, ça semblait terriblement long, surtout dans ce contexte d’attente. Mais après, ce n’était qu’une approximation, approximation que j’avais donné en mettant plus de temps que moins, histoire de ne pas nous faire de fausse joie, mais bien se réjouir si ça venait à être plus court. Mais ça, je le gardais pour moi, donc je vins seulement à hausser les épaules, l’air limite coupable, comme si j’avais quelque chose à voir avec ce délai. Et puis, je ne pouvais nier que ça me rendait encore plus impatient, et je ne voulais pas me faire de fausses idées non plus. Pinçant les lèvres, je retirai la pression sur celles-ci pour répondre à la question de ma fiancée, d’abord en hochant la tête positivement, puis en disant:  « Bien sûr. » Je n’allais pas le nier, après que nous ayons pris la décision que l’accouchement se déroule à l’hôpital, j’avais craint que cela ne fasse étrange, pour finalement me raviser quand j’avais vu comment ils se montraient professionnels. Je leur faisais totalement confiance, rendant la chose beaucoup moins embarrassante, et au final, beaucoup plus aisée pour moi, parce que je les connaissais, parce que je savais qu’ils faisaient du bon travail, et que tout se passerait bien, qu’importe qui était dans la chambre à ce moment-là. Donc oui, j’allais les présenter à ma fiancée, sans problème, en confiance, bien que persuadé que si je venais à avoir quelconque réaction trop vive et typique du nouveau papa, je me ferais narguer. Mais je ne voulais pas y penser, préférant de loin me concentrer sur la femme de ma vie, et combler sa demande, qui était bien simple, et qui me faisait plus que plaisir. Alors que je me penchais sur elle, je lui chuchotai:  « Tu m’as manqué aussi… », ne cherchant pas à être mignon, mais en disant la vérité. Oui, la matinée avait été occupée, mais j’avais toujours eu une pensée pour elle, chaque fois que je guettais mon téléphone, chaque fois que je recevais un dossier entre les mains. Épargnant les détails, je posai mes lèvres sur les siennes pour un doux baiser. J’aurais voulu le faire durer plus longtemps, la cajoler plus longtemps, mais trop rapidement à mon goût, nous fûmes interrompus, par des employés - que je reconnus rapidement et à qui je fis un sourire poli - qui entraient dans la chambre. Me redressant, je n’eus finalement pas besoin de faire les présentations, ceux-ci le faisant eux-mêmes, comme le protocole le voulait, pour établir une relation de confiance. En ces lieux, dans ce département, c’était même essentiel, puisqu’un accouchement, ce n’était pas rien. Comme il leur était exigé de le faire, ils guettèrent la progression du travail, le moniteur, là où ça en était. Verdict ? Amy en était à cinq centimètres, ce qui bien, sommes toutes, mais qui représentait aussi le moment où il lui faudrait décider, une bonne fois pour toutes, pour la péridurale. N’ayant pas à me prononcer, je jetai un oeil du côté de ma fiancé en attendant, comme les autres, sa réponse, sa main toujours dans la mienne, mon pouce la caressant en signe d’encouragement discret.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Lun 11 Juin - 0:38    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Je ne devais plus me plaindre. En tout cas, c'est ce que j'espèrais. J'essayerai de ne pas paraitre invivable aujourd'hui. Est-ce que c'était difficile ? Peut etre un peu. Parce que quand on sait que bientot tout ça sera terminer pour vous donner un nouveau rythme de vie, on avait envie d'y etre, le plus vite possible assurément pour moi en tout cas. Mais c'était sur la bonne voie, en tout cas pour mon comportement, puisque ma requete de baiser avait été écouter pour mon plus grand plaisir, prenant un petit plaisir à retrouver ses lèvres après avoir sourit à son propos. On se manquait mutuellement. Ca avait quelque chose de mignon en quelque sortes.
La porte s'ouvrit par deux personnes, qui se présentèrent avec le sourire. Ca me mettait en confiance, ca me rassurait un peu plus, je ne pouvais pas le nier. Je les laissais donc commencer le petit examen de routine pour nous dire que j'étais à cinq centimètre, qu'après sept, je ne pourrais certainement plus avoir de péridurale et qu'a environ dix centimètres, le vrai travail pourrait commencer. Mais, que ca pouvait prendre du temps. Non mais maintenant j'etais paré à cet éventualité. J'acquiesça donc lorsqu'on me proposa la péridurale, l'une des deux personnes partant pour aller chercher le tout tandis que l'autre me disait de ne pas m'en faire et de m'asseoir, les jambes pendantes du un coté du lit. « Je tiens à prévenir que je n'aime déjà pas les hopitaux. Et que j'ai une phobie maladive des aiguilles. » Je ne me sentais jamais bien à proximité et quand j'étais enfant, me fallait deux personnes pour me vacciner ou faire une prise de sang : une pour manipuler l'aiguille, l'autre pour le tenir fermement. « Alors le "Tout va bien se passer" J'y crois mais genre zero. » Ma voix tremblotait, c'était affolant. On me prévenait de certain effet secondaire fréquent, comme avoir un peu froid et trembler. Moi qui était frileuse, ce serait un peu mon état de base non ? Même si là j'étais bien. On revint avec tout le materiel, et en voyant l'aiguille de dix centimètres je secoua la tete « Pas moyen que je le crois. » Ca paraissait gamin peut etre mais, parfois on peut vraiment pas se controler. C'est comme si quelqu'un qui avait peur des araignées se disait "non mais tant qu'elles restent loin et sont petites" et que tu lui fous sur l'épaule une grosse mygale. de ma main j'attrapais du bout que je pouvais chopper Luke pour le rapprocher. J'avais peur de ça, sans vraiment en trembler ou quoique ce soit du genre mais je souhaitais un gros réconfort.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Lun 11 Juin - 1:32    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

L’examen de routine se déroula plutôt bien et continua de bien se passer lorsqu’Amy vint à acquiescer pour recevoir la péridurale, comme elle me l’avait dit précédemment. Elle n’avait pas fait mention qu’elle avait besoin d’une dose plus faible que la normale, mais sachant que c’était dans son dossier, je savais que je n’avais pas à m’en faire. Par contre, lorsque vint le moment de l’installer pour procéder à l’injection, les choses devinrent un peu plus compliquées. Non pas en ce qui concernait l’accouchement, mais bien en ce qui concernait le stress de ma fiancée. Les aiguilles, ça ne lui plaisait pas, je le savais déjà, et celle-ci n’avait rien à voir avec un vaccin ou même une prise de sang. Pour en avoir fait quelques-unes, j’en étais pleinement conscient, même si ce détail, je m’étais ravisé de le lui partager. Enfin, je lui avais dit que l’aiguille n’était pas petite, mais pas plus. Du coup, il n’y avait rien de nouveau pour moi à l’intervention de ma fiancée, et voyant que mon collègue cherchait à la rassurer du mieux qu’il pouvait, je n’intervins pas, m’étant juste décalé pour rester non loin d’Amy, mais assez distancé pour ne pas interférer avec quelconque travail en cours. Je fus toutefois obligé de me rapprocher quelque peu, à la demande de ma femme, quand elle vit finalement l’aiguille et le matériel pour lui injecter ce qui lui permettrait de ressentir moins de douleurs, voire presque plus. Refusant de la laisser dans cet état de détresse qui me faisait de la peine à voir, je repris sa main, et je m’approchai de sorte à ce qu’elle puisse poser son front sur mon épaule, pour peut-être essayer d’oublier ce qui était sur le point de se passer. De ma main libre, je lui caressai les cheveux, lui murmurant à l’oreille:  « Je sais que tu ne veux pas y croire, mais je te le promets, tout ira bien. Tu gères ma chérie, tu es exceptionnelle, et je t’admire, je t’aime… » J’aurais pu continuer pendant un bon moment, jusqu’à ce que le mauvais moment à passer soit terminé, mais je fus interrompu un peu trop rapidement, par mon collègue qui tenait l’aiguille, et qui vint à marmonner qu’il n’y parviendrait pas, parce que ma fiancée était trop tendue et il craignait que ça n’aie pas l’effet escompté. Jetant un oeil en sa direction, je croisai sa mine déconfite, que je n’en étais pas à ma première fois à voir, puisque c’était bien connu que les péridurales, même si ça faisait partie de son métier, ce n’était pas ce qu’il préférait faire. Et la personne qui l’accompagnait était trop nouvelle dans ce service pour le faire elle-même. Pendant un bref instant, tout bref, j’hésitai, et finalement, je dis, en me décalant de ma fiancée:  « Avez-vous des gants de plus ? Je vais le faire. » J’eus droit à deux paires d’yeux décontenancés qui me regardèrent, comme s’ils se sentaient coupable de m’obliger à travailler pendant l’accouchement de ma femme, mais j’hochai la tête, signifiant que cela ne me dérangeait pas. Si même ça pouvait l’aider, alors c’était tant mieux. Contournant le lit, je pris les gants qu’on m’offrit, les enfilai, et une fois que mes collègues se furent décalés - l’un d’entre eux ayant déjà quitté la pièce, certainement pour aller aider ailleurs, ce qui était normal, si c’était toujours aussi occupé que précédemment - je m’approchai. Je ne pris pas l’instrument tout de suite, prenant un temps pour frictionner le dos de ma fiancée, histoire qu’elle se détende. Mais conscient que ce ne serait pas assez, j’approchai mon visage, et je chuchotai:  « Mon ange, respire avec moi, lentement, d’accord ? » Ça n’avait rien de mignon et romantique, mais c’était la meilleure façon de s’y prendre, c’était ainsi qu’on s’y prenait quand une femme était trop tendue. Enfin, sauf pour le « mon ange », qui lui était exclusif, évidemment. De façon exagérée, j’inspirai profondément, lentement, et expirai de la même façon, m’assurant qu’Amy faisait de même. Cela prit quelques fois, mais à un moment, je me sentis suffisamment en confiance pour attraper l’aiguille, et aller de l’avant avec la procédure, pendant qu’elle expirait, de sorte à ce que ce soit moins douloureux, qu’elle le sente un peu moins. Je m’y pris lentement, doucement, et finalement, j’y parvins. Rassuré, je m’assurai que tout était bien fait, et je me permis finalement de ne plus être qu’un infirmier, mais bien un futur papa qui venait soutenir sa femme, dégageant les cheveux qui couvraient la nuque d’Amy, pour y poser un baiser, et dire:  « C’est fini… » Je déposai le matériel sur le plateau qui avait été apporté plus tôt, jetai un regard à ma collègue restante en lui adressant un « merci » silencieux, mais sincère, et après avoir finalement retiré les gants, lui permettant finalement de quitter la chambre. Finalement, j’entourai les épaules de ma fiancée par derrière, profitant du fait qu’elle était toujours assise pour la serrer contre moi et terminer de la rassurer.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Lun 11 Juin - 18:35    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Au moins Luke savait que je n'allais pas le croire. En tout cas pour la première partie de son discours qui se voulait encourageant et adorable. Non, même lui j'arrivais pas à croire à cette promesse. Je me tus, avant de dire quelque que je savais que je regretterai car ca sortirai sous le coup de la peur. Oui, se taire c'est très bien. C'est même une bonne option. Alors, je respirait simplement son parfum, essayant de me focaliser sur ça, mais mon esprit était ailleurs, il attendait le moment de sentir l'aiguille passer la peau, il appréhendait, et de ce fait, je n'arrivais pas à me détendre. Pas une seconde même. Je sentis Luke se décaler, créant en moi un vent de panique encore plus grand jusqu'a entendre ce qu'il proposa. Il allait me piquer ? Bon... D'accord... J'admets que je me sens bien plus détendu quand c'est lui qui fait ça... Notamment la dernière fois avec la prise de sang. Mais là... j'essaya par tous les moyens de me détendre, mais ce ne fut qu'en sentent mon futur époux toucher et mon dos et venir me demander de respirer que je sus quelque peu faire le vide dans ma tête, fermant les yeux, baissant la tête et me concentrant sur ma respiration. Bon... Je vais pas mentir, l'aiguille, je l'ai bien sentie passer, faut pas se leurrer, et l'on pouvait le comprendre aux petits sursaut dans ma respiration -j'etais pas assez folle pour avoir vraiment sursauter alors qu'il faut pas bouger- . J'aime vraiment pas les aiguilles c'est un fait, mais là, encore moins, je rejoindrais bien le club des zens mamans no péridurale juste pour plus croiser ce monstre -mais je ne suis pas suicidaire alors non-. Par contre je ne sentis pas quand cette dernière fut retirer, pas de là à dire que j'étais déjà endolorie, mais surement que j'étais habitué a sa présence, assez pour que les picotements ne changent pas avec le glissement sur ma peau. Non, je le sus simplement en recevant un baiser dans ma nuque, surement pile sur mon tatouage de plume. Alors quand il vint à me prendre dans ses bras, toute la pression que je m'infligeais explosa un peu tremblotant, non pas de froid, mais juste parce que je me vidais de tout ce stress. Je vins prendre sa main, qui était proche de moi, venant lui déposer une multitude de petits bisous. « Merci trésor... » avec une voix un peu trop cassée à mon gout. « Désolé d'être aussi peureuse. » Je suis douillette, et ça j'y peux rien. Je garde les yeux fermés. Parce que je sens toute la partie basse de mon corps commencer à dormir, sans réellement l'etre, puisque ce n'était qu'une petite dose pour calmer les douleurs les plus vives. C'est une étrange sensation. Pas désagréable, mais pas agréable non plus... C'est... Bizarre voila tout. Je restais ainsi jusqu'a ce qu'il décide de partir de mon dos -meme si ca ne me dérange pas du tout- soupirant un peu. « Et j'ai oublié mon telephone dans la voiture... Tant pis... Tu pourras prévenir la famille chéri ? » C'était important de prévenir tout de même... Puis... J'avais que ça en tête pour l'occuper. Oui, certain réfléchisse à la suite, moi, j'avais juste peur d'etre barbante allongée dans un lit à attendre, alors j'essayais de trouver des occupations pour mon homme.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Lun 11 Juin - 20:12    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

La peur des aiguilles de ma fiancée n’avait clairement pas quelque chose de banal, comme certaines personnes ont une crainte des araignées ou un truc du genre. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était une phobie, mais il était évident que sa crainte était fondée quelque part, au vu de comment elle réagit quand je vins à procéder à la péridurale. Et limite, je m’en sentais mal, parce que j’aurais voulu qu’elle ne ressente rien, même si tristement, je ne pouvais rien y faire, sauf espérer que son mal se termine rapidement, et être présent pour la réconforter, comme je ne me fis pas prier pour le faire, malgré la présence de ma collègue, qui ne chercha pas à me juger. Bon, peut-être je me ferais narguer plus tard, mais j’allais gérer le tout une fois que je serais rendu là. Et puis, ça se voyait qu’Amy avait besoin d’un réconfort; elle tremblait dans mes bras d’une façon incontrôlable, qui n’avait rien à voir avec l’analgésique qui était en train de s’installer dans son corps. Je restai donc comme ça, tout contre elle, pendant un petit instant, prenant la parole que pour lui dire, dans un chuchotement:  « Ne t’excuse pas… » Ce n’était pas sa faute après tout. Et puis, elle s’y était pris plus que bien, sans faire de caprice, sans que ce soit trop difficile. Et même si elle avait fait un caprice, demandé que je le fasse sans que je m’impose ou un truc du genre, je n’aurais pas su lui en vouloir, je n’aurais pu su lui reprocher quoi que ce soit. Je restai posée contre elle encore un petit temps, et lorsque je supposai que la péridurale commençait à faire son effet, je me détachai - non sans laisser un dernier baiser sur sa nuque au passage - contournant de nouveau le lit pour me poser en face d’elle, arrivant au moment où elle me dit qu’elle avait oublié son téléphone dans la voiture. Ce n’était pas un souci, pas pour le moment en tout cas, et ce qu’elle me demandait n’avait rien de complexe, d’où le fait que ce fut sans hésiter que je lui dis:  « Oui, t’inquiète. » J’aurais pu aussi lui proposer d’aller chercher son téléphone, mais la vérité, c’était que je ne me voyais pas la laisser seule, pas en ce moment, pas alors que le travail progresser et n’allait cesser de progresser. J’ignorais ça faisait combien de temps qu’elle était arrivée, mais à ce rythme, il en faudrait que peu pour que l’accouchement aie lieu, et il était hors de question que je prenne le risque d’aller à l’extérieur, d’autant plus que j’avais encore mon portable sur moi, l’ayant gardé dans ma poche toute la journée et ce, depuis près d’une semaine maintenant, exceptionnellement, histoire de ne pas rater quelconque appel de ma fiancée. Mais avant de le prendre, une pensée me traversa l’esprit, ce qui me valut de demander:  « Tu… Tu as apporté le sac ? » Quand je parlais du sac, je parlais de celui que nous avions prévu d’avance, avec des vêtements et autres pour elle, puis certaines choses pour Charlotte également. Si elle ne l’avait pas, ce n’était pas un drame non plus, considérant le fait qu’il me faudrait bien retourner à la maison à un moment ou un autre, même si là, l’éventualité ne me faisait pas du tout envie, bien loin de là. Attendant un délai raisonnable pour obtenir une réponse, je pris ensuite mon portable, envoyant un message à notre famille proche pour prévenir qu’Amy avait été admise à l’hôpital plus tôt dans la journée. Quand je disais famille prochaine, je disais mon frère, ma soeur, son frère, ses parents, mes parents. Le tout étant fait en quelques instants, je pus ensuite reporter mon attention sur ma fiancée, pour lui dire:  « Tes parents et ton frère sont au courant. Pour nos amis, je pensais peut-être attendre que la petite soit née… » Voire même attendre à demain, pour qu’on aie aussi un petit temps, juste nous trois, même si là, rien ne nous disait de quand il allait arriver. Rangeant le téléphone dans ma poche pour le moment, je vins me rasseoir sur la chaise à ses côtés, prenant ses main de nouveau, lui demandant:  « Comment tu te sens ? » Est-ce que la péridurale faisait son effet convenablement ? Avait-elle toujours aussi mal des contractions ? Voici ce que je voulais savoir, mais aussi, si je pouvais faire autre chose pour alléger ses maux, faire en sorte qu’elle soit plus tranquille d’esprit en attendant que le moment de pousser arrive.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 1:00    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

J'appréciais grandement le fait qu'il reste tout contre moi en attendant que tout ça s'arrête. En tout cas, que je retrouve un semblant de calme. Lorsqu'il me lacha pour regagner son siège, j'étais déjà un peu plus... paisible. Cea faisait effet, non pas que cela retirait toute douleur, mais en tout cas, une partie, et de ce fait, je ne grimaçais plus lorsque les contractions apparaissaient. Pour sûr j'avais encore mal et c'était toujours un peu désagréable, mais ce n'était plus si affreux que ça, si je fermais les yeux, je pourrais même dormir avec cette gêne. Mais je n'avais clairement pas envie de dormir. Non, je remarqua simplement que mon telephone était dans la voiture, et que j'aurais pu prévenir ma famille. Je n'allais pas faire déplacer Luke maintenant, et de ce fait, je lui demandais donc de les prévenir pour moi, le remerciant au passage lorsqu'il accepta de le faire. Sur le coup, il me demanda aussi si j'avais pris le sac. J'acquiesca doucement « Oui, mais j'ai pas voulu arriver avec dans l'hopital au cas où que ce soit une fausse alerte. J'aurais semblé ridicule. Du coup il est dans la voiture. » Mieux valait etre prévenant sur le coup. Car c'était pas comme si j'aurais pu appeler Luke depuis son boulot pour dire qu'il passe avant à la maison. Bah non, puisqu'il était déjà là. Je le vis envoyer les messages, tandis que je m'ennuyais un peu, venant un fredonner un petit air. Puis il m'affirma que la famille était prévenu. « Merci. Mais oui, pour les amis, on peut meme attendre demain que nos proches viennent d'abord. » C'est pas comme si je voulais éviter la rencontre de mes amis et de ma famille mais totalement que si en fait. Je ne voulais pas que ma mere ou qui que ce soit vienne a faire de cette chambre d'hopital un endroit embarrassant. « Ca va. C'est tenable maintenant. Faut plus qu'attendre...»
Ce fut d'ailleurs ce que l'on fit. Et pendant plusieurs heures. Entre deux examens soit on parlait, soit je piquais son téléphone pour m'amuser avec des jeux -quoi ? Je me vidais la tete !- . Puis pendant une enième visite de l'infirmière -avec qui j'avais familiarisé et rit avec- : « Et bah voila quand elle veut la miss ! Elle a prit son temps mais c'est bon maintenant » Je jettes un oeil à l'heure. Ah oui en effet ... Et, un peu amusée, je regardais Luke : « Bon ok. J'ai clairement perdu le pari ! » Même si maintenant, j'avais un petit noeud à l'estomac...

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 2:16    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

 « J’irai le chercher tout à l’heure. » Ce fut par ces mots que j’acquiesçai à la réponse de ma fiancée, content qu’elle ait pensé à l’apporter, jugeant que le fait qu’il soit dans le coffre de la voiture était loin d’être un problème, et que ça pouvait très bien attendre un peu. Là, tout de suite, j’estimai plus important de prévenir nos familles respectives du fait que bientôt, ils seraient obligés d’accueillir une nouvelle petite personne dans leur vie, comme Amy me l’avait demandé, et finalement, lui donner toute mon attention, lui demandant comment elle allait. Rassuré que la péridurale semblait faire effet, je souris doucement, perdant quelque peu son sourire en me rappelant qu’il faudrait attendre, encore. À cela, je répondis avec un  « Oui… » plus marmonné qu’autre chose, un peu résigné, mais pas découragé. En effet, je voulais garder en tête qu’elle en était à mi-chemin, et si cela continuait ainsi, ça ne saurait pas vraiment tarder. Mais au final, comme si limite, la péridurale était venue calmer Charlotte au passage - alors que non, puisque son coeur battait toujours au même rythme - le temps passa, lentement. Enfin, pas dans le sens où c’était ennuyant, la compagnie de ma fiancée ne l’était jamais, mais l’impatience venait à grandir, si bien que ce fut limite un air suppliant que j’adressai à ma collègue quand elle revint pour une énième fois dans la chambre afin de faire un examen. Plus encore, je me permis de soupirer, plus fortement que je ne l’aurais voulu, quand elle vint à annoncer que le moment était venu. Je ne fis pas d’autres remous, sachant que ce n’était pas à propos de moi. Tournant le regard vers la principale concernée, je souris en coin à son commentaire, et ce fut tout ce que je pus faire, puisque rapidement, le médecin arriva, avec tout le personnel nécessaire pour l’accouchement, installant Amy pour procéder à la suite des choses. Encore une fois, je me retrouvai quelque peu en retrait, mais dès que je le pus, je ne me fis pas prier pour m’approcher de nouveau, attraper la main de ma fiancée, et prendre le temps de lui dire, même si ce fut de façon plus précipitée que je ne l’aurais voulu:  « Tu serres ma main autant que tu le veux, d’accord ? » Connaissant bien la femme de ma vie, je voulais simplement prévenir toute envie qu’elle pourrait avoir de se retenir, pour ne pas me faire mal, mais je refusais qu’elle fasse une chose pareille. J’eus tout juste le temps de poser un dernier baiser sur ses doigts avant que le personnel médical ne l’occupe complètement, lui expliquant comment le tout allait se dérouler, en particulier le fait qu’il faudrait qu’à leur signal, elle pousse, de toutes ses forces. Tandis qu’ils attendaient de lui donner ce fameux signal, je me surpris à dire, d’instinct:  « Tu vas y arriver, ma chérie… », me taisant lorsqu’Amy fut obligée de pousser. Pendant tout ce temps, je lui tins la main, autant que possible, me sentant terriblement impuissant, mais espérant lui apporter un minimum de réconfort malgré tout. Le manège recommença une nouvelle fois, et à un moment, je ne saurais dire quand, j’entendis un:  « Ça y est, on voit la tête ! » Sachant très bien que ce que cela voulait dire, je me permis encore de prendre la parole, cette fois-ci pour dire, d’un ton plus convaincu:  « Tu y es presque… Encore un peu… » avant de reporter mon attention vers le médecin, le coeur battant la chamade, ma main libre probablement tremblante d’anticipation pour la suite.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 3:30    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Au final, nous aurions attendu toute l'après midi ainsi. Ce n'était pas spécialement horrible. Car ça nous faisait un temps pour nous. Et étonnament, alors qu'on adorait en parler normalement, jamais nous n'avons parler de Charlotte. La pression, l'appréhension du fait que bientot, tout cela serait vrai. Et de ce fait, lorsque l'infirmière donna la sentence, je me mis à rire en entendant le soupir bien fort de Luke, comme s'il n'en pouvait plus. Il stressait autant ? Moi je ne l'étais plus... Surement que le fait que la douleur soit moins fortes m'avaient permis de me reposer, d'avoir cette pause dont j'avais besoin depuis que j'étais arrivé à l'hopital. Puis maintenant qu'on y était, impossible de faire machine arrière. Surtout quand le medecin arriva, et qu'on m'aida pour me bouger et m'installer. Dès que cela fut fait, mon fiancé revint vers moi, me disant que je pouvais serrer sa main autant que je le voulais. A l'entendre parler, on aurait cru que j'allais lui broyer... Est-ce rassurant ? Pas du tout en fait. Mais je ne pus pas franchement y preter plus attention qu'on vint alors à m'expliquer comme ca se passerait, que si je n'en pouvais vraiment plus il faudrait le dire, mais que sinon il fallait toujours bien respirer, se concentrer, et attendre qu'on me demande de pousser pour le faire. Bon d'accord, là, ça a un côté stressant quand même.
Luke me soutenait, je ne sais pas vraiment depuis combien de temps ça durait. Je reprenais des bouffées d'airs. Et j'avais malgré tout mal, plus qu'avant, c'était certain. Mais le pire, ce fut que je serrais fort, très fort la main de Luke, mais je n'en avais même pas réellement conscience. J'etais fatiguée, mais pas de là à demander de me laisser respirer. Je me connaissais des limites, et elles n'étaient pas atteintes. Heureusement d'ailleurs, au vus que quelques minutes plus tard, l'annonce, du fait qu'ils voyaient la tête, sonnait une dernière ligne droite. Qu'il fallait que je donne mon maximum, mais je n'arrivais meme plus a respirer. « Vous y êtes bientot... Un petit effort ! » J'aimerai bien l'y voir le monsieur là. Viens me reparler quand tu seras une femme ! Malgré ça je poussa, de toute mes forces, une fois, longue, pour me dire de me reposer trente secondes pour ensuite tout donner, que ce serait surement l'ultime poussée pour débloquer l'épaule et que tout le reste suive. Une dernière fois. A me retenir d'hurler.
Mais on entendit après ça un cri. Un cri qui me délivra. Celui de Charlotte, que l'on posa bien rapidement contre moi. Toute blottie, à pleurer, alors que je reprenais mon souffle pour finalement poser ma main libre dans son dos. « Coucou toi... ». Il ne restait plus qu'a couper le cordon, pour ensuite qu'on la prenne déjà pour la nettoyer et faire le premier examen, mais on me la laissait un peu, le temps d'un câlin, le temps de se remettre, le temps que Luke et moi voyons tout notre petit univers changer.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 13:38    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Je n’avais pas vu le temps passer. Je ne savais pas depuis combien de temps le médecin était là, dans la chambre, pour procéder à l’accouchement, et je n’étais même pas certain du nombre de fois qu’Amy avait dû pousser. Je savais juste que rien ne s’était déroulé anormalement, que personne n’avait paniqué pour une raison ou pour une autre, et en vérité, c’était tout ce que je demandais. Je ne demandais même pas que Charlotte sorte de là tel un ballon de football, je demandais juste à ce que ce ne soit pas trop douloureux pour ma fiancée, qui en avait suffisamment bavé pendant sa grossesse, sans parler de tout ce qui avait pu se passer précédemment. Et apparemment, j’étais exaucé, et je ne saurais en demander plus. Le reste en fait, je m’en moquais. Je me moquais de qui était présent, je me moquais du fait qu’elle serrait terriblement fort ma main, au point que je ne la sentais pas. Je lui avais demandé de le faire, et je ne le regrettais pas, pas une seule seconde. Limite, ça me faisait presque du bien, me rappelant que je pouvais au moins servir à une chose, soit lui permettre de relâcher ne serait-ce qu’un peu de la pression, de la douleur qu’elle pouvait ressentir, que je ne saurais tristement comprendre, avec laquelle jamais je ne pourrais compatir un jour. Mais ce avec quoi je pus compatir, ce fut ce sentiment de délivrance extrême quand soudainement, nous entendîmes un cri, non pas de la part d’Amy, d’un de mes collègues, ou même venant de moi. Il venait d’une nouvelle personne, une toute petite personne qui venait d’arriver au monde, qui venait de pousser son premier cri, ce même cri qui nous confirmait qu’elle était là, pleine de vie. La délivrance liée à ce moment fut telle que je sentis mes épaules s’affaisser sans rien demander, et je dus faire un effet pour rester un semblant assis convenablement sur la chaise, me concentrer pour que la tête ne vienne pas à me tourner tant ça me semblait irréel. Mais pourtant, elle était là, elle était bel et bien là, désormais posée sur le ventre de sa maman, qui l’accueillait dans ce monde de sa voix douce. À la vue de ce spectacle que jamais je ne saurais oublier, l’émotion me prit à la gorge, et ce fut de peine et de misère que je parvins à dire:  « Ma chérie, elle est… » Ne parvenant à en dire plus, à en faire plus, je me contentai au final de simplement les fixer, là, toutes les deux, captant chaque fraction de seconde de cet instant unique. Je n’osais pas le briser, même si l’envie de toucher ne serait-ce qu’un peu notre fille, voir pour moi-même qu’elle était bien réelle, et que ceci n’était pas un rêve, me brûlait à l’intérieur. Et au final, je n’eus même pas l’occasion de me décider à faire quoi que ce soit qu’on réclama mon attention, d’un simple  « Luke ? » Tournant la tête, je vis ma collègue qui brandissait les ciseaux destinés à couper le cordon. C’était bien connu; dès que le nouveau papa acceptait, on le laissait faire, et clairement, je ne saurais refuser de participer à ce moment. Un peu à contrecoeur, je lâchai la main de ma femme, puis je me levai. Je dus prendre une seconde pour me stabiliser sur mes jambes, craignant pendant un instant que celles-ci allaient me flancher, mais je parvins à me positionner convenablement, puis prendre l’instrument. J’inspirai profondément, histoire que ma main ne tremble pas davantage, puis je m’exécutai. Je fis le tout sans gâchis, sans trop de problème. Remettant les ciseaux à ma collègue, je revins au chevet de ma fiancée et de notre fille, comme si je venais de comprendre ce qui était en train d’arriver, et pris d’un élan d’amour pour cette femme exceptionnelle qui venait de donner naissance à notre princesse, je me penchai pour l’embrasser sur le front, me moquant du fait qu’elle était en sueur ou quelque chose du genre. Je ne m’osai toutefois pas à en faire plus, conscient de la présence des autres, conscient que bientôt, nous pourrions avoir finalement ce moment, à nous trois, dès que Charlotte serait examinée, lavée et couverte un peu plus. Enfin, encore fallait-il qu’Amy accepte de laisser notre fille nouvellement née au personnel de l’hôpital, et même si je voyais bien qu’ils n’attendaient que ça, je n’avais pas le courage de lui rappeler, restant là, à caresser doucement son bras, pour lui montrer que j’étais là, présent pour elles, sans la sortir de cette petite bulle dans laquelle elle venait de s’installer avec notre fille, que je ne pouvais pas lui reprocher. Après avoir travaillé si fort, pas juste maintenant, mais aussi pendant ces neuf mois, elle méritait d’avoir ce petit temps.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 16:14    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

C'était fini. Tout ça s'était enfin fini, et maintenant, notre princesse était avec nous, là tout contre moi, cessant de pleurer en appréciant le fait qu'on la sèche un peu, avant de mettre une couverture sur elle. J'entendis Luke peinait à parler, c'était adorable, alors, juste pour l'aider, je vins à finir sa phrase : « Magnifique... » je peina moi aussi à parler. Prise par l'émotion, la fatigue, un tout qui n'était ni bon ni mauvais. On appela Luke, je supposais pour couper le cordon. Couper ce petit lien que j'avais encore avec elle pour le moment, je savais que bien malgré tout, bien malgré le fait que je priais pour qu'elle sorte au plus vite, la sensation de la sentir me manquerai. C'était évident que ce ne serait pas aussi simple pour moi, mais pour le moment, je mis ça de côté, ne voulant pas me mettre des idées tristes en tête.
Ce ne fut pas tant possible, sur le fait que Luke revint, pour me faire un bisou sur le front tandis que je perdais en force. J'avais tout donné et maintenant, je sentais que cette espèce d'adrénaline retombait très vite, autant que cela me surprit interieurement. Si bien que je voulais respirer un peu. C'était une sensation horrible, de tenir son bébé là, tout contre soi, mais de se dire qu'on avait dangereusement besoin d'espace. Meme dix, quinze minutes. Le temps de me remettre de cette journée. Alors tout doucement, je vins à remuer un peu, créant une moue sur le visage de notre princesse : « Tu sais quoi Cha' ? Les gentilles madames elle vont te prendre avec elle, mais je reste pas loin promis. Elles vont te faire toute belle. Et puis, tu prendras papa avec toi pour revenir après... » Je pris moi même la couverture posé sur nous pour l'enrouler dedans, permettant au personnel de faire son travail alors que je regardais Luke doucement : « Vas avec elle. Je sais que tu meurs d'envie. T'inquiètes je bouge pas. » Fis-je en riant légèrement. L'effet de la péridurale mettrait bien longtemps a s'en aller, et de ce fait, je ne pouvais clairement pas bouger. J'attendis qu'il parte pour souffler un coup, et que le reste du personnel finissent aussi avec moi, avant de me redéplacer tranquillement, finissant de nouveau dans mon lit, douillet. Mais même avec cette fatigue, le sommeil ne me tuait pas, ni même ne m'assommait. On me demanda même si j'allais bien, apparemment, j'avais encore des larmes qui coulaient, sans vraiment que j'en ai conscience. Je souriais, les effacant d'un revers de main en disant que ça allait. Enfin, dans la mesure du possible, mais ça, je ne le partagea pas. Dès que tout fut fini pour moi, on me dit que je pourrais me doucher dès que les effets anesthésiants se dissipent si je le voulais, et que bientot, une infirmière reviendrait bientot avec Luke et notre bébé pour la première tétée. J'acquiesça donc, les remerciant d'une voix plus fatiguée que je ne le pensais, pour finalement fermer les yeux un petit moment pour attendre que quelqu'un revienne.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 17:37    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Au final, je n’eus pas à insister de quelconque façon auprès d’Amy pour qu’elle se décide à laisser notre fille au personnel médical, le faisant d’elle-même, en venant aussi à tenir des propos que, trop perdu dans ma bulle, je ne captai pas dans un premier temps. Je ne les calculai même pas - et ce n’était pas volontaire de ma part - regardant plutôt ma collègue prendre la petite, espérant intérieurement qu’elle n’allait pas la blesser ou quelque chose du genre, même si elle faisait cela chaque jour où elle travaillait. Je les regardai ensuite partir, tournant la tête que lorsque ma fiancée reprit la parole, réitérant ce qu’elle avait dit précédemment, me faisant une offre qui me torturait quelque peu. Pourquoi ? Parce que d’un côté, elle avait bien lu en moi; j’avais envie de la voir, j’avais envie de m’assurer que tout allait bien. Mais d’un autre côté, je ne voulais pas laisser Amy toute seule. Inquiet de ce dernier fait, je tentai de voir dans ses yeux, tandis que je tentais de protester en marmonnant:  « Mais si je… », m’arrêtant quand je vis qu’elle ne paraissait pas tant embêtée si je partais pour quelques minutes. Finissant de me convaincre, je lui servis quand même une moue un peu triste, puis avoir l’avoir embrassée furtivement sur les lèvres, je lui dis:  « Je fais vite, promis. » Enfin, je ne pourrais pas presser plus les gens qui y travaillaient, mais je ne me voyais pas trainer non plus. Sans prendre quelconque détour, je me dirigeai dans la salle d’examen, voyant que le processus était déjà entamé, qu’ils étaient en train de laver notre fille. N’osant pas déranger, je restai dans un premier temps dans l’embrasure de la porte, Mais rapidement, ma présence fut remarquée, et ce fut à la blague que je me fis dire:  « Reste pas planté là ! » J’aurais voulu dire que je ne voulais pas déranger, mais je n’y parvins pas. Amy avait raison; l’envie était trop forte. Doucement, je m’approchai, quand on me laissa la place, soit pile au moment où on déposait Charlotte sur une serviette. Et encore là, je ne bougeais pas, paralysé, de nervosité, de joie, je ne saurais même plus le dire. Un coup de coude amical me fut assené dans les côtes, suivi d’un  « Ne me dis pas que tu as oublié comment sécher un bébé.. »  « Je… Je peux… ? » Ma collègue s’était certainement retenue pour ne pas rouler des yeux et se moquer de moi encore plus, se contentant d’acquiescer d’un hochement de tête et de me laisser la place. Je m’approchai donc de ma fille, toute petite, toute propre maintenant, qui continuait à pleurer, apparemment embêtée d’être ainsi, dans un environnement beaucoup plus froid que le ventre de sa maman. Touché de la voir ainsi, plus en détails, pour la première fois, je dis, la gorgée toujours nouée:  « Coucou ma puce… » Tout doucement, comme si elle était faite de porcelaine je commençai à la sécher, ce qui lui valut de protester un peu plus. Normalement, je savais que c’était normal, mais là, je me trouvai à lui dire:  « Ne t’en fais pas ma princesse, papa a presque terminé… » Et bien rapidement, elle cessa de pleurer, comme si elle avait capté quelque chose. Ma voix ? Le moment de silence que je laissai passer vint en quelques sortes me le confirmer, puisqu’elle geignit un peu encore, se taisant que lorsque je lui dis:  « Oui, c’est papa… On a eu bien des discussions, toi et moi, tu te souviens… ? » Je terminai ensuite de la sécher, la passant au médecin, qui procéda aux tests usuels; rien à signaler, elle était d’un poids, d’une taille, d’une santé tout à fait normal. Ravi de la nouvelle, je fus même touché lorsqu’il vint à me dire  « Je ne me prononce jamais sur les bébés que je vois, mais elle est très mignonne, félicitations. » Doucement, je souris, puis je le laissai enrouler Charlotte dans une couverture propre, et plus chaude. Son bonnet rose sur la tête, elle était maintenant prête. Et là, pour la première fois, je pus la prendre dans mes bras. Je le faisais prudemment, presqu’avec une certaine peur de lui faire du mal, mais je ne le sentais pas. Tout ce que je sentais, c’était une chaleur humaine, un amour que je ne saurais décrire tellement il était fort. Et même si j’avais dit que je ne trainerais pas, je restai quand même sur place un instant, détaillant ses traits, me retrouvant de nouveau ému quand je murmurai:  « Tu es aussi jolie que ta maman… » Sentant les larmes me monter aux yeux, et ne me voyant pas profiter de ce moment en ces lieux, j’inspirai profondément, et je tentai de me reprendre en disant:  « On va aller la retrouver, d’accord ? » Sur ces mots, je relevai la tête, le temps de remercier mes collègues de m’avoir laissé ce moment avec ma fille, moment que, pour sûr, j’allais chérir à jamais. Avec Charlotte tout contre moi, je revins dans la chambre, retrouvant ma fiancée, désormais seule, en train de prendre un temps de repos pour elle, repos amplement mérité. Limite, je m’en voulus, mais je cherchai quand même à capter son attention, en lâchant un petit:  « Chérie… ? » un peu plus enroué que je ne l’aurais voulu. Puis, je m’approchai, lentement, comme si j’avais peur que chaque pas ne vienne perturber notre petite puce, qui était tranquille depuis qu’elle était contre moi. Les yeux toujours brillants, un sourire touché aux lèvres, j’arrivai à la hauteur du lit, et plutôt que de prendre place sur la chaise à côté, je décidai de me faire un petit espace pour m’asseoir aux côtés de ma fiancée, lui annonçant:  « On a une petite puce en pleine santé. », ne sachant en dire davantage. Désormais posé, même si ma position n’était pas idéale non plus, j’étais placé de sorte à ce qu'elle puisse la voir, mais qu’elle puisse aussi la prendre dans ses bras, puisque cela lui revenait désormais, et moi, ça ne me gênait pas, m’estimant déjà privilégié d’avoir eu ce moment avec elle, et simplement impatient de pouvoir prendre un petit moment, comme ça, juste nous trois, en famille, avant que notre petite demoiselle ne réclame son premier boire, ce qui ne saurait tarder.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mar 12 Juin - 23:13    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

Combien de temps s'était écoulé depuis que j'avais fermé les yeux ? Je ne saurais le dire. Parce que j'étais dans ma petite bulle. Une bulle de calme. Sans plus aucun bruit. Parce qu'avec les machines, les visites des infirmières et le fait que je ne souhaitais pas ennuyer Luke, le bruit ou les discussions avaient été chose courante. C'était un repos tout autre. Quelque chose qui me reposait tant le corps que l'esprit. Mais cela prit fin lorsque j'entendis la voix de mon fiancé. Je ne lui en voulais pas. J'avais eu mon petit moment de répit, alors je ne pouvais clairement pas me plaindre de ce fait. Alors, j'ouvris peniblement les yeux pour voir mon homme avec notre petite princesse dans les bras avancer tout doucement vers le lit. Puis, lorsqu'il vint à s'installer à côté de moi, je me décala légèrement pour qu'il soit déjà plus à l'aise, souriant encore quand il annonça qu'elle était en parfaite santé. Que demander de plus franchement. Rien. Vraiment. « C'est super ça... » Fis-je doucement, alors que je la regardait, tranquille, dans les bras de son papa. Je me remonta un peu, pour me redresser, non pas pour quémander de la prendre, mais bien pour poser ma tête sur l'épaule de Luke, afin d'avoir un autre point de vue, passant mon doigt sur sa petite joue toute rose. « Je trouve qu'on a fait du bon travail... » Fis-je en ricanant un peu. En fait, je ne voulais pas la prendre dans un premier temps. Car je supposais qu'avec la fatigue et le fait que je me sente totalement amorphe, je ne saurais le faire longtemps, alors autant la laisser là. Et puis, elle est tellement bien dans les bras de son père que je ne veux nullement la déranger. Par contre... Je vins à piquer le téléphone de mon fiancé dans sa poche pour faire quelque photo, pestant un peu de ne pas avoir mon propre téléphone en ce moment.
Je profitais simplement de l'instant. Parfois en fermant les yeux dix secondes, alors qu'interieurement cela me paraissait etre dix minutes carrement. Mais encore une fois, ce petit moment doux et calme prit fin avec un cri bien plus strident que le premier qui réussi à me garder éveillé. « C'est qu'elle se fait entendre hein... » Par contre si Charlotte était une pleureuse inconditionnelle -ce que je n'espérais pas- je n'allais pas bien le vivre car ça perçait mes oreilles d'une force... Faudrait que je m'y habitue. Je me redeplaça un peu, car j'imaginais qu'elle voulait boire, et attendre quelqu'un pour ça ? Pas moyen, je n'aimais pas l'entendre pleurer, déjà, c'était pesant, et deuxièmement, mon petit coeur se brisait à l'entendre ainsi. Je la pris tout doucement à Luke, étant plutot stressée à ce fait. « Mais oui... Ne t'inquiète pas... Tu vas manger va... » Heureusement que google avait été mon ami durant mon Allitement, je retirais mon tissu, la plaçant comme je l'avais appris, regardant malgré tout Luke pour savoir si je le faisais bien -bah j'imaginais qu'il avait du en voir non ? - pour finalement que la réponse vienne de notre bébé, qui était une affamée sur patte en réalité puisqu'elle avait trouvé d'elle même où il fallait téter, non sans me faire grimacer par la violence avec laquelle elle s'etait jeter dessus -bon... jeter c'est un peu abusé comme mot je le reconnais-. « Ralentis un peu pupuce... » Non non c'était une vraie affamée, on entendait sa respiration entre deux gorgées, comme si elle était pressé de finir d'expirer pour reprendre où elle en était. On toqua à la porte, pour voir le visage de l'infirmière passer dans l'encadrure de la porte, venant à la petite fête. « C'est qu'elle a de l'appétit ! » Je me mis à sourire, même si je devais bien avouer que je n'osais meme pas bouger, de peur de déranger Charlotte. « Luke ! Comme ta femme a eu un travail assez long, en tout cas pour déclencher l'accouchement, et que les visites finissent dans une demi-heure, on s'est dit que ce n'était pas très juste, comme pour les papas dont les femmes accouchent en pleine nuit. Du coup... Tu peux profiter encore trois heures et des poussières de ta petite famille. » Moi, je souriais déjà, parce que je ne voulais pas etre seule encore, que je voulais profiter de ce bonheur avec ma moitié.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mer 13 Juin - 3:04    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

Quand je sentis Amy se redresser, je crus pendant un instant que c’était pour pouvoir prendre Charlotte dans ses bras à son tour, mais au final, elle ne parut pas pressée de la reprendre. Était-ce la fatigue ? Parce que la force lui manquait ? Ou bien parce qu’elle était bien comme ça ? Parce que la petite était tranquille dans mes bras et ne voulait pas la gêner ? Qu’importe, même si ce n’était pas mon plan initial, je ne sus m’y opposer, gardant donc notre fille dans mes bras, m’installant de sorte à ce qu’Amy puisse la voir, même si elle avait sa tête posée sur mon épaule. Une fois que nous fûmes tous deux installés à peu près convenablement, je pus lui porter pleine attention, rire doucement à son commentaire, auquel j’ajoutai:  « De l’excellent travail même… » Et même que là, excellent était un euphémisme. À mes yeux, Charlotte était tout simplement parfaite. Mais je savais bien que mon jugement était on ne peut plus subjectif, brouillé par le fait que j’étais subjugué par son petit minois, son nez légèrement retroussé, ses traits délicats. C’était à un tel point que je ne me rendis même pas compte que mon téléphone avait soudainement disparu de ma poche, le réalisant que lorsque j’entendis le petit clic typique d’une personne qui prenait une photo. Relevant la tête, je vis ma fiancée prendre des photos, ce que je la laissai faire ne souriant doucement, ne pouvant la blâmer, même si… Peut-être l’inverse aurait été plus convenable, pour moi en tout cas. Mais me doutant bien que j’allais me rattraper, que c’était certain que j’allais me rattraper, je ne fis pas tout un cas, la laissant faire, restant ainsi, presque sans bouger, jusqu’à ce que soudainement, la petite se mette à geindre. Ce n’était pas tant alarmant; la faim était très certainement en train de lui venir. Et ça, Amy l’avait compris, encore plus rapidement que moi. Sans attendre plus longtemps, elle se mit à la tâche, prenant Charlotte dans ses bras, détachant sa blouse, la positionnant convenablement. Si je n’avais pas su qu’elle s’était informée sur le sujet, puisque ça faisait un temps que nous avions discuté du fait qu’elle voulait l’allaiter, au début en tout cas, pour sûr, j’aurais été impressionné par son aisance. N’ayant rien à ajouter, je la laissai faire, agréablement surpris de voir comment Charlotte ne tarda pas à s’accrocher au sein de sa mère, tétant avec appétit, si bien qu’Amy dut l’intimer de ralentir un peu le rythme. Je souris d’un air amusé, regardant la scène, attendri, sans faire quoi que ce soit dans un premier temps, puis en me permettant à un moment de glisser ma main sous la couverture, trouvant le pied tout petit, tout mignon de la petite princesse, le caressant tendrement de mon pouce, me laissant bercer dans l’instant présent, par sa respiration régulière. Doucement, je m’enfermais dans une petite bulle, avec ma femme et ma fille, bulle qui fut toutefois un peu perturbée par l’arrivée de ma collègue, qui nous trouva, juste comme ça, remarquant que tout était pas mal sous contrôle. Était-ce suffisant pour la faire quitter ? Non, pas tout à fait. Puisqu’ensuite, elle revint à la charge, avec une nouvelle qui ne saurait me rendre plus heureux, et rendre Amy visiblement, au vu de comment elle sourit en l’entendant. Reconnaissant, je dis, en toute sincérité:  « Merci… Pour tout. » Un hochement de tête me fit comprendre qu’elle acceptait mes remerciements, et sur ce, elle prit congé, nous laissant une nouvelle fois tous les trois. Dès que nous fûmes seuls, je serrai un peu plus Amy dans mes bras, l’embrassant doucement sur la tempe, gardant mon front collé au sien un bref instant. Puis, inévitablement, mon regard se reporta sur Charlotte, qui, au bout d’un moment, ralentit le rythme de ses tétées. Ses paupières tremblèrent un peu, pour s’ouvrir, lentement. Son regard était encore un peu flou, incertain d’où regarder, mais pour moi, une chose était certaine, c’était:  « Ses yeux ressemblent aux tiens… » Son regard parut se fixer un peu plus suite à mes mots, m’arrachant un nouveau sourire, alors que je constatait, encore une fois, et cette fois-ci, pas juste pour moi:  « Elle reconnait nos voix… » Au vu de comment on lui avait adressé la parole pendant la grossesse d’Amy, c’était limite une évidence, et pourtant, ça me donnait une autre raison d’être ému, rempli d’émotions. Flanchant quelque peu encore une fois, même si là, je ne sentis pas de larmes monter ou quoi, j’ajoutai:  « Je t’aime… Je vous aime tellement… », obligé de fermer les yeux un moment, pour embrasser l’instant présent, et me convaincre que ce n’était pas un rêve, parce que ça me semblait pas encore la réalité. Mais ce l’était, et c’était magnifique, même si cela venait avec des détails, que je me devais de prendre en considération, à commencer par le bien-être de ma fiancée. Gardant le silence un instant, la laissant continuer à allaiter Charlotte, je lui demandai par la suite, plus par curiosité que par envie de bouger pour le moment:  « Ça va ? Tu sais, si tu as besoin de quoi que ce soit après, tu n’as qu’à me le demander… » Avait-elle faim ? Voulait-elle dormir un peu ? Voilà ce dont je voulais m’assurer, ne me voyant toutefois pas entrer dans les détails pour le moment, surtout que mademoiselle ne semblait pas tant pressée à terminer son premier repas, et qu’elle ne tarderait certainement pas à demander de l’attention de nouveau pour être propre et au sec par la suite.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy S. Drake
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1356
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mer 13 Juin - 20:35    

Luke, Charlotte & Amy

you know you'll always be my little girl

C'était une sensation bizarre. Je veux dire, le fait d'allaiter. Mais je m'y ferai aussi. Certes, sur le coup c'était quelque peu douloureux au vue de comment notre fille refermait sa bouche mais ca fait beaucoup moins mal de ce que j'ai pu vivre avant et de ce fait, je savais bien que ce n'est pas ça qui ferait ma mort. De plus, quand la collègue de Luke vint pour nous dire que ce dernier pouvait rester plus longtemps, au vu du temps que Charlotte avait prit pour arrivé. Même pas une heure avec nous aurait été bien trop court, je devais bien le reconnaitre, alors j'étais contente qu'il resterait plus longtemps à nos côtés. La femme prit congé, sortant de la pièce. Tandis que je souriais toujours à mon compagnon, je sentis que la petite ne se précipitait plus pour boire, surement avait-elle comprit que ce n'était pas une compétition ou un contre la montre. Je fermais les yeux, tandis que je recus de gestes tendres de mon homme, dont je ne saurais pas me lasser. Je rouvris les yeux lorsqu'il vint à commenter les yeux de la puce, pour constater qu'en effet, elle avait ouvert ses mirettes, toute perdue, commençant à cesser de boire, surement repue. « On a tous les deux des yeux bleus... Difficile à dire chéri. » fis je en riant un peu, le laissant s'appuyer un peu contre moi. Je le sentais sous le coup de l'émotion, et... Je devais bien avouer que c'était touchant de le voir comme ça. Il était adorable comme tout. « Je t'aime aussi mon ange. » Charlotte reprit alors où elle en était. Apparemment, elle n'était pas aussi rassasiée que je ne le pensais, et de ce fait, je lui laissais tranquillement continuer, sans l'embeter alors que le seul homme de la chambre me questionna de manière toute douce, me laissant réfléchir un peu, car... La question était vaste quand meme... Mais sur le coup, pour l'instant, je ne voyais qu'une réponse : « Je meurs de faim... J'ai bu que le café que tu m'as préparé ce matin... » Qui était très bon d'ailleurs, mais pas de quoi me remplir pour une journée complète en soit. Et très franchement, je ne me sentais pas d'aller chercher quoique ce soit dès que je pourrais marcher, car je n'avais plus de force du tout. Charlotte s'arrêta cette fois ci, pour de bon, en fixant Luke -en tout cas je pense ?- Je ne bougeais pas, mais mon regard se tourna vers Luke. « Tu veux bien la faire digérer ? Je sens plus mon bras. » A être aussi crispé par peur d'embeter le bébé en bougeant ne serait-ce qu'un peu. « Puis faudra mon sac avant que tu t'en ailles pour la maison aussi... »

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

'Cause you brought out the best of me, A part of me I'd never seen, You took my soul wiped it clean, Our love was made for movie screens
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 1171
Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦ Mer 13 Juin - 21:48    

Amy & Charlotte & Luke
You know you'll always be my little girl
I remember I thought you looked like an angel
Wrapped in pink, so soft and warm
You've had me wrapped around your finger
Since the day you were born

C’était vrai qu’Amy comme moi avions tous les deux les yeux bleus, d’où le fait que je devais donner raison à son commentaire. Par contre, j’étais d’avis qu’ils ressemblaient plus à ceux de ma fiancée qu’aux miens puisqu’ils avaient quelque chose d’intense, quelque chose de brillant, d’hypnotisant, comme ceux d’Amy, en fait. Enfin, c’était comme ça que je le voyais, mais encore une fois, certainement que mon avis était teinté de ce voile de subjectivité qui couvrait mon regard et mes pensées depuis la seconde où je savais que nous allions avoir un bébé. Et maintenant que c’était vrai, qu’elle était là, pleine de vie, avec nous, c’était un sentiment d’autant plus envahissant, qui me faisait perdre mes moyens par moments, qui faisait en sorte que je manquais de mots, de moyens pour exprimer mon bonheur. J’y allais donc par des marques d’affection qui n’étaient certainement pas de trop, mais qui se voulaient discrètes quand même, histoire de ne pas perturber les deux femmes de ma vie. Et puis, je n’avais pas besoin de beaucoup; le fait qu’Amy me rende mon propos fut suffisant pour me faire sourire, me donner le signal pour me calmer quelque peu, laissant donc Amy et Charlotte un peu plus tranquilles, bien que je ne me vis pas m’éloigner de quelconque façon. Je cherchai donc à discuter un peu, demander à ma fiancée si elle avait besoin de quoi que ce soit. Ce fut ainsi que j’appris que la faim commençait à la travailler - et moi aussi, maintenant qu’elle en parlait, puisque je n’avais rien mangé non plus, étant trop stressé pour avaler quoi que ce soit. Acquiesçant, je n’eus toutefois pas le temps de lui faire quelconque proposition avant qu’elle capte mon attention de nouveau, me demandant d’aider Charlotte à faire son rot. Ne pouvant lui refuser une telle chose, j’hochai la tête, puis je me décalai pour pouvoir tendre les bras et prendre Charlotte de ceux de sa maman avec un petit  « Tu viens voir papa ? » en permettant à ma femme de ne pas trop bouger dans la transition. Lentement, presqu’au ralenti, je la collai tout contre moi, posant sa tête sur mon épaule. Lorsque je fus certain qu’elle était bien calée contre moi, je frottai doucement son dos, que je tapotai doucement, peut-être même trop doucement. C’était plus fort que moi, je ne voulais pas lui faire mal, elle était si fragile, si délicate. Mais à un moment, je dus le faire de façon un peu plus affirmée - toujours pas trop par contre - et bien rapidement, j’eus un peu plus de succès, peut-être même un peu trop. En effet, non seulement, Charlotte fit son rot, mais en plus, elle laissa une fraction de son premier repas sur mon épaule. J’étais conscient que ça pouvait arriver, on me l’avait dit, et pourtant, je n’avais pas pensé à placer sur mon vêtement un tissu supplémentaire. Après, il fallait dire qu’à défaut d’avoir le sac, nous n’en avions pas, mais bon. Quelle réaction j’eus à cela ? Étrangement, je me mis à rigoler doucement. Rigoler parce que je n’étais pas dégoûté, rigoler parce que… Je ne pouvais pas lui en vouloir. Évidemment, je n’allais pas faire la fête et prendre une photo pour marquer le moment où ma fille m’avait régurgité dessus pour la première fois. Toujours avec cet air rieur au visage, je revins toutefois à la réalité, ne manquant donc pas de dire:  « Il faudra que je me change aussi je crois bien…. » Ce n’était pas tant un problème, sachant que j’avais un t-shirt sous mon uniforme, et de quoi me changer dans les vestiaires, où je devrais passer de toute façon pour récupérer mes affaires avant de quitter. Mais ne me voyant clairement pas faire plusieurs allers-retours, je tentai de planifier une stratégie, tandis que je reposais doucement Charlotte dans mes bras, en position allongée, pour qu’elle puisse se rendormir, ce qu’elle allait probablement faire, au vu de comment elle semblait ivre de lait désormais. L’idée me venant en tête, je tournai mon regard vers ma fiancée, pile au moment où elle me parla du sac, ce qui me poussa encore plus à proposer :  « Si tu veux, je peux aller nous prendre quelque chose à manger, aller prendre le sac et tout ? Ensuite, je serai à vous pour le reste de la soirée. » Évidemment, j’allais tenter de ne pas traîner, refusant de rester trop loin d’elles pendant une durée de temps trop longue, déjà que je sentais qu’il me serait difficile de quitter la chambre, même si ce n’était que pour une vingtaine de minutes tout au plus, même si Charlotte finissait par s’endormir, ce qu’elle n’allait pas tarder à faire, compte tenu qu’elle avait fermé les yeux, et que sa respiration était plus lente, adoptant un comportement bien similaire, et tout aussi relaxant, que celui de sa mère quand elle était sur le point de s’endormir.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Every day I love you more and more. Listen to my heart can you hear it sing? Telling me to give you everything season may change, winter to spring - But I love you until the end of time
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

Contenu sponsorisé

Message Re: Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥    ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Lukamy feat. Bébé Cha ▬ You know you'll always be my little girl ♥
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» NTO' feat. Lucariello - Nuje Vulimme 'na Speranza (napolitain +traduction en italien)
» You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae
» Un p'tit coup vite fait, bien fait [PV: Jessica StJames feat Yitzhak Anavim]
» Curiosity is a bad sin ! feat. Heath
» Robinson et l'indigène Ϟ feat. Eun Ae

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Miami Center :: Mercy Hospital-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Lexie Wilson
Mark Hunt
Liv Chapman
Tracy J. Baker
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.