AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 15 Mai - 23:03    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Pendant un long moment cette bague avait été porté en pendentif plutot qu'en bague. Si on comptait le temps avant que Luke réitère sa demande en mariage, je l'ai même porté plus longtemps en collier. Maintenant ce fait est devenu faux mais quand même... Je n'oublierai ni sa première demande ni même sa seconde, même si cette dernière était... plus spontanée encore, dans le bain, alors qu'on parlait de tout et de rien. Mais malgré tout, je m'étais sentis mourir ce jour là. Mourir d'émotion et d'amour pour lui. C'était là un sentiment que j'avais quasi tous les jours malgré parfois la tempête que je pouvais etre avec mes sauts d'humeurs et autre. J'étais même respectueuse que parfois, il ne me laissait pas tomber, qu'il ne me laissait pas me calmer seule dans un coin en sachant que ce n'était pas vraiment moi. Que c'était autre chose, une frustration contenue depuis quelque temps, qui éclatait avec les hormones qui adoraient jouer contre moi. Et rien que pour ça il avait aussi mon admiration. Parce que personnellement, je ne pense pas que je supporterai ça. En tout cas, pas aussi bien qu'il voulait me le montrer.
Je me mis à sourire lorsqu'il me dit alors la même chose, qu'il était mien tout autant que moi à lui en ce moment même. Et ca ne pouvait pas plus me ravir que ca. Je ne jugeais pas qu'on devait spécialement etre marié pour qu'il puisse m'appeler comme il le voulait. On avait une relation d'une certaine durée, nous vivions ensemble, nous avons eu notre lot de malheur. Je pense qu'avec tout ça, je me fichais bien d'attendre ou pas qu'il m'appelle 'sa femme' ou autre. Par contre, il était certain que malgré que je disais m'en foutre de ce statut qui n'empechait aucun nom, j'avais tout de même hate de l'évenement, de toutes les préparations, des invités. De tout en fait. Et je fus contente que ce fut la meme pour mon fiancé. Je souriais tendrement en venant tater ma bague. Un tic, que j'avais, comme mon collier. J'aimais bien la toucher de temps à autre. Ca avait quelque chose de ... relaxant si je pouvais le dire ainsi. « Ah oui ? Pourquoi tu étais nerveux ? T'étais pas si sûr de toi pour m'épouser ? » Fis-je pour rigoler. Bien sur que c'était de l'humour, en aucun cas je douterai de ca -en avais-je simplement le droit ?-. Je vins l'embrasser comme je pus, voulant un peu le cajoler tendrement, aimant toujours autant ces petits moments en amoureux.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 15 Mai - 23:31    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Ce fut avec un rire que je répondis à ce que j’étais certain être une blague de ma fiancée. Pourquoi ? Parce que son rire, si mignon, était venue la trahir après-coup. De toute façon, je supposais qu’elle savait que jamais je n’avais douté, pas une seule seconde, depuis le moment où j’avais pris cette décision, pour moi, pour elle, que j’avais envie de l’épouser. Depuis nos premiers temps ensemble, je savais qu’elle était la femme de ma vie. Je ne saurais expliquer comment précisément, mais je le savais. Je le savais parce que j’étais bien avec elle, d’abord et avant tout. Je le savais parce que sa présence me rendait heureux, son absence me rendait triste. Et je n’avais pas eu besoin de la perdre pendant huit mois pour le savoir. Je le savais, c’était tout. Après, dire que je n’avais pas été précipité par sa première grossesse, aussi imprévue, si ce n’était pas plus, que l’actuelle, serait faux, mais je ne voyais pas ça comme une raison, mais bien une confirmation que je voulais que nous formions un couple uni, une famille. Mais là n’étant pas la question, le point que je me devais de lui prouver pour le coup, je passai outre, repris mon sérieux, réfléchis encore un peu sur comment j’allais lui répondre. Et au moment de lui répondre… Je ne pus le faire, ses lèvres venant occuper les miennes, ce qui ne fut pas pour me déplaire, bien au contraire. Je le lui rendis, restant souriant par après, ne pouvant cacher que j’appréciais ces moments où elle me cajolait ainsi, me délectant chaque fois de son contact, aussi minime celui-ci soit-il parfois. Après, je n’oubliai pas la question, et retrouvant contenance, je finis par lui dire:  « Pas du tout. J’étais justement plus que sûr… » Je commençai avec ça, pris encore un moment pour rassembler et construire mes idées, pour ajouter à la suite:  « Je voulais que tout soit absolument parfait… » Je voulais que ce soit parfait, du début à la fin. Peut-être même que j’en avais fait trop aux yeux de certains. En effet, j’en étais même allé jusqu’à:  « Je ne sais pas s’il te l’a raconté, mais quand je suis allé jouer au golf avec ton père… J’ai accepté surtout parce que je voulais lui parler et lui demander ta main… » C’était vieux jeu, c’était traditionnel, mais je trouvais aussi que c’était respectueux, d’où le fait que je m’étais plié à la tradition et que j’avais agi ainsi. Heureusement, il ne m’en avait pas voulu. Il s’était légèrement moqué de moi et de ma nervosité, d’accord, mais il ne m’avait pas tenu rancune, autrement, je me doutais bien qu’il n’aurait pas accepté. Et donc était arrivé la seconde étape, autre source de stress, comme ça, je le partageai en disant:  « Après, pour choisir ta bague… J’ai fait trois bijouteries différentes, parce que je ne trouvais pas, parce que je n’avais pas le coup de coeur… Et ça me décourageait un peu… Mais finalement, j’ai eu un coup de coeur pour celle-ci… » Par réflexe, mon regard se posa sur la main gauche de ma fiancée, pour au final venir prendre sa main dans la mienne, approchant nos deux alliances, alors que je concluais:  « J’ai surtout craqué pour le fait qu’elle est délicate, mais brillante en même temps. Elle me faisait penser à toi… Délicate… Mais brillante, qui illumine mes journées… » M’étais-je un peu emporté dans mon explication ? Peut-être, je ne savais trop dire, ne serait-ce que pour le fait que je m’en montrai même un brin timide, me surprenant à rougir, puis même à dévier un peu la chose, en reprenant contenance, et en finissant par dire:  « Et surtout, je voulais qu’elle te plaise… Pour que tu me dises oui. » Bon d’accord, au final, mon propos se fit un peu plus taquin, dans le sens où je ne pensais pas que c’était la bague qui avait influencé sa décision, mais quand je disais que je voulais que tout soit parfait, je ne plaisantais pas.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Jeu 17 Mai - 18:59    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Non le doute n'était simplement pas permis ici. Je n'en avais pas l'envie non plus il faut dire.  Puis, j'avais bien assez de preuves pour savoir qu'il m'aimait bien plus que nécessaire -déjà il m'avait reprit après mon retour de Vancouver, et simplement ça... c'était énorme pour moi-. Puis il vint malgré tout me le confirmer, bien malgré que je disais ça pour rire. Me laissant le regarder amoureusement tandis qu'il me racontait diverses choses. Je buvais ses paroles. J'aimais bien l'écouter parler comme ça. Ca m'apaisait puis en plus de cela, j'aimais bien, je ne me lassais aucunement de ses dires en en apprenant même en passant. Comme le fait que lorsque mon père avait invité Luke à jouer avec lui au golf -dieu que j'en avais fais dans ma jeunesse et je n'aimais pas vraiment ca. J'étais plus natation, football par moment mais bref, c'est pas le sujet- et bien, que mon fiancé avait simplement accepter ça par intérêt, pour lui faire plaisir et surtout pour faire dans la tradition d'avoir la bénédiction de mon père. Vraiment ? Il l'avait vraiment fait ?! Déjà que j'imaginais mal une journée père - beau fils alors là... Je ne pus me retenir un petit rire. Pas pour me moquer, mais juste l'image que je m'en faisais était assez marrante. Il continua ses péripéties, avec ses trois bijouteries. Autant ? J'aurais pas pensé... En soit, une bague est une bague, et je n'étais pas franchement bijou. Mais ce simple fait me fait sourire, et j'appreciais cette bague encore plus qu'avant. J'en vins même a rougir en l'ecoutant en venant à me flatter. « Mawn...» Je ne me retins pas de l'embrasser une nouvelle fois. Parce qu'il avait bien trop fait attention à tout sans que je ne le sache vraiment. Je ne fis pas durer le baiser, pour reprendre doucement : « Elle est parfaite mon ange... Mais c'est pas pour elle que j'ai dit oui de toute manière. C'est parce que j'aimais de tout mon être la personne me le demandant. » Oui, parce que j'étais sûre et certaine que je voulais partager ma vie avec lui, que je voulais fonder une famille avec lui, et vieillir à ses cotés. Puis bon... On était sur la bonne voie. Une voie qui avait bien évolué, qui s'était réparé un peu aussi. « Tu me rends heureuse sans avoir rien a faire. Juste me réveiller à tes côtés ca fait ma journée. » Bon... En ce moment sans mentir c'était pas la chose qu'on faisait le plus. Parce que je dormais beaucoup plus, la petite commencant à trouver que le moment idéal pour bouger, c'était en pleine nuit -non sans oublier notre petit rituel du soir en plus- et de ce fait, je faisais la grasse matinée pendant que l'homme de la maison était vaillamment parti travailler. Mais dans l'idée... Il n'avait besoin de rien d'autre qu'etre lui même pour que je sois bien. Et sans l'obliger a bouger ou quoique ce soit, je vins à reprendre un petit truc. Parce que j'avais faim. « Voila... C'est tout. Je t'aime et ca chagera pas... Même si je deviens folle les prochaines semaines. Je préviens au cas ou. »

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Ven 18 Mai - 1:50    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je ne cherchais pas à embellir l’histoire pour me faire gratifier, je ne cherchais pas à m’attirer des faveurs, mais je dus avouer que je fus attendri de lavoir réagir de la sorte, et que j’appréciai grandement le baiser qu’elle vint à m’offrir. L’effet chez ma personne fut immédiat, contagieux; j’eus un sourire niais, flottant sur mes lèvres, comme s’il était là, tout naturellement. Et en fait, je ne me voyais pas faire usage d’un autre air quelconque sur mon visage. Je trouvais la réaction de ma fiancée tout à fait adorable, j’étais content de lui avoir raconté cette histoire, au final. Pas soulagé, puisque ça faisait trop longtemps, puisque tout avait marché comme je le voulais - preuve étant que nous discutions en ce moment de notre prochain mariage, ce qui n’aurait pas lieu d’être si ma demande n’avait pas fonctionné, que ce soit la première ou la seconde. Mais je trouvais que ce n’était pas plus mal de le lui partager, puisque ça faisait partie de notre vie commune, de cette vie à deux que nous étions en train de construire. Je ne lui aurais pas partagé que ça n’aurait pas été un lourd secret ou un truc du genre, mais maintenant que c’était fait, j’en étais ravi. Mais ce ne fut rien comparativement à comment je me sentis à sa réponse, réponse à laquelle je m’attendais, mais que je fus heureux, touché d’entendre. Cette fois-ci, ce fut à mon tour de faire preuve d’affection à son égard. Je ne vins pas l’embrasser de nouveau, mais je me penchai de sorte à pouvoir l’embrasser sur la joue, puis dans le cou. Une première fois avec plus d’assurance, mais lorsqu’elle reprit la parole, de sorte à ne pas l’interrompre, je continuai avec de petits bisous, légers, tout simples, m’arrêtant que pour lui répondre, dans la plus grande sincérité qui soit:  « Je t’aime aussi… » Mais avec ses propos précédents, puis ceux-ci, j’avais l’impression que ce n’était pas suffisant, que je n’en avais pas dit assez. Marquant une pause pour déposer un autre baiser dans son cou, j’ajoutai ensuite:  « Je t’ai toujours aimée, et je t’aimerai toujours, qu’importe ce que tu fais ou comment tu te sens. » Naturellement, si elle était triste, déprimée ou quelque chose de négatif, je ne saurais la laisser ainsi, c’était évident. Mais après, si elle était d’humeur ronchonne, rien de bien mal, pourquoi viendrais-je le lui reprocher ? Pourquoi serais-je fâché ou quelque chose dans le genre. Honnêtement, je n’en voyais pas l’intérêt, surtout que même si je ne vivais pas la même chose, je pouvais deviner que ça ne devait pas être chose agréable, rester sans rien faire pendant de longues heures. Et pour sûr, j’aimerais être un peu plus présent, mais ça, c’était hors de mon contrôle, et fort probablement qu’elle le refuserait. Suite à la naissance de notre fille, ce serait une autre question, mais pour le moment, j’allais être aussi présent que possible, même si je me retrouvais à lui envoyer plus de messages dans un faux détour aux toilettes pendant le travail, ou même l’appeler pendant mes pauses. Ne lui faisant pas part de ces intentions, décidant de voir en temps et lieux comment j’allais agir, je choisis plutôt de lui dire, d’un ton un peu plus léger:  « Et puis tu sais… Je trouve que t’as un côté mignon quand tu râles. » J’avais un sourire un peu plus taquin aux lèvres, même si mon but premier n’était pas de l’embêter, mais bien de lui faire savoir que je ne pourrais pas lui en vouloir, même si je semblais prendre le tout un peu trop au sérieux parfois. Et comme pour confirmer le tout - ou m’assurer qu’elle ne m’en voudrait pas - je pris ce temps pour me caler un peu plus dans le lit, dans une position un peu étrange, à moitié assis, moitié allongé, entraînant ma fiancée avec moi tout en resserrant mes bras autour d’elle, dans une étreinte qui se voulait plus rassurante, surtout que maintenant, compte tenu que j’avais terminé d’appliquer la lotion depuis un temps, je pouvais me le permettre, même si ce n’était pas que ça qui justifiait mon geste. L’explication la plus plausible, c’était juste que j’en avais envie, rien de plus compliqué que ça.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Ven 18 Mai - 18:32    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Il valait mieux prévenir que guérir comme on dit. Et je me disais qu'avec Luke, c'était toujours mieux de le faire, au vue de ce que j'ai déjà pû devenir par le passé. C'est toujours mieux que de laisser ça arriver et le laisser sans comprendre que la situation me dépasserai surement. Car comme je l'ai toujours dit, j'aime bouger, j'aime travailler. En fait, celui qui contient ce besoin de bouger tout le temps, c'est bien mon fiancé, car je ne saurais jamais refuser un instant calin Sur le canapé ou encore dans le lit au calme. Je finis par terminer le petit bout de je ne sais quoi que j'avais pris pour calmer un peu ma faim -cette faim gourmande qui vous fait prendre trois kilos- puis je fermais doucement les yeux.
Je vins le sentir me déposer un bisou sur la joue, me faisant sourire longuement. Puis dans le cou. Endroit bien sensible, qui me rendait si faible. Tellement faible, vulnérable et envieuse. Il ne facilitait pas la tache. Mais je tiens bon, de toute manière il le fallait. Puis c'était malgré tout un geste mignon et amoureux, c'est pas comme si c'était la peste qui venait de me toucher donc je saurais tenir. J'aimais trop ces moments pour les gacher et me faire disputer pour une broutille. « Tu m'aimais aussi quand je t'insultais...? » J'en étais pas fière pour sur. Bon j'imagine que oui il m'aimait puisqu'il avait dit que tout ce que je faisais importé. Puis il vint à ajouter qu'il arrivait à trouver ça mignon de me voir raler. Mignon ? Quand j'ai mal aux jambes et aux dos qu'on dirait que j'ai monté des escaliers avec vingt-cinq kilos de courses durant toute une journée ? Il avait des gouts bizarres. Assurément. « Je sais franchement pas comment tu fais pour me supporter comme ça. Quand je réalise que quand tu rentres et que moi je me plains en m'étant simplement baissé une fois comme si j'étais handicapé ca m'énerve. Parce que tu dois être bien plus fatigué que moi ! Je mérite des baffes. » Fis-je en riant un peu. Mais c'était sincère ! Je ne me supportais pas moi même. Et bien souvent quand je me voyais faire ça je me disais que le lendemain je lui ferais un massage ou autre. Et bien sur le lendemain, j'oublie. Je le suivis dans son étreinte, refermant encore les yeux pour les clore bien plus encore profitant simplement de se calin pour ne rien dire. Apprécier le tout sans le dire, simplement me resserrer contre lui, lui signifiant que je ne voulais aucunement que cela se finisse.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Ven 18 Mai - 23:33    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je me doutais bien que ce n’était pas une question qui allait venir tout gâcher de cette ambiance légère et détendue qui s’était installée entre nous au fil des minutes, mais je ne pus m’empêcher de ressentir un certain pincement au coeur à la question, me remémorant, comme je l’avais fait plus tôt dans la journée, au moment de notre retour de la maison, cette période où tout avait été difficile. Ma réponse ne changea pas pour autant, mais ce fut d’un ton moins convaincu que je lui répondis:  « Même… » Parce que dans le cas présent, ç’avait été, en quelques sortes, ma faiblesse. Ma faiblesse parce que je savais qu’elle n’allait pas bien, ma faiblesse parce que je l’aimais trop pour tenter d’y mettre un holà, parce que je ne me voyais pas hausser le ton, parce que je ne me voyais pas lui dire que j’en avais assez, engendrer une dispute, l’obliger à souffrir plus qu’elle ne souffrait à ce moment, pareil pour moi par la même occasion. Mais malgré tout ça, je n’avais jamais cessé de l’aimer, je n’avais pas cessé de croire en nous, et même ces huit mois loin l’un de l’autre n’avait pas su me convaincre du contraire. Alors clairement, ce n’était pas ses hormones, ses journées plus longues qui allaient me décourager, d’autant plus que quelque chose me disait que ça ne saurait être plus difficile que ce que nous avions déjà traversé. Je n’avais donc pas peur, bien loin de là. Je n’eus pas peur de le lui faire savoir, de lui parler de ce côté un peu adorable que cela lui donnait, le fait de râler, tant et aussi longtemps que ce n’était pas grave, que c’était pour l’aider à évacuer ce qu’elle avait pu ressentir pendant la journée. La constatation qu’elle fit par la suite ne vint pas changer quoi que ce soit à ce fait, au contraire, cela me fit sourire plus qu’autre chose. Espérant que cela viendrait la rassurer au passage, je refermai un peu plus mes bras sur elle, quand je compris que l’étreinte lui plaisait, lui convenait. Ce fut que par après que je lui répondis:  « Je te l’ai déjà dit, ma chérie. Tu en fais énormément, juste en gardant notre fille au chaud. Et même si je ne peux le comprendre, je peux deviner que ce n’est pas toujours simple. » Je m’arrêtai un instant, relevant une main, histoire de la passer doucement dans ses cheveux. La lotion s’était évaporée depuis, alors je ne me sentais pas complexé de le faire, surtout que si ça l’embêtait, je me ferais un grand plaisir de l’aider à prendre un bain et se laver les cheveux. Ensuite, je repris:  « Et fatigué ou pas, je suis toujours content de te retrouver, passer du temps avec toi… » Me doutant toutefois que ce n’était pas que pour moi qu’elle s’en faisait, mais ayant pu comprendre que son état actuel la blasait également par moments, surtout quand elle voyait sa capacité physique habituelle être dérangée par sa grossesse, je décidai de ne pas m’éterniser, disant plutôt:  « Ne te sens pas mal d’être fatiguée ou inconfortable… Même qu’en fait, je préfère que tu en parles, ou que tu râles, plutôt que de le garder pour toi et te faire du mal… » Et sans m’en rendre compte, j’étais revenu à cette période plus difficile, mais cela ne me troubla pas autant, puisque je savais maintenant que nous étions plus ouverts l’un à l’autre, et c’était parfait ainsi. Mais je préférais le lui rappeler, lui faire savoir que jamais je ne serais embêté de l’entendre, qu’importe ce qu’elle avait à me dire.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Sam 19 Mai - 16:18    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je gardais mes yeux fermés, comme si cela contiendrait mon état alors qu'il n'en était rien. Enfin... Dans le sens où il n'y avait rien à contenir puisque j'allais on ne peut mieux. Non c'était plutot 'je profite du moment, carpe diem'. Mais bon, je me sens mal à raler. Et ce, même s'il trouvait ça mignon ! Parce que ca me faisait penser à ce qu'on avait toujours cru que j'étais : Une fifille à papa pourrie gatée. Et ce n'était pas vrai. Bien entendu, dans ma première grossesse je m'étais plains. Un tout petit peu, mais arrivé à huit mois c'était le comble, parce que mon ventre grossissait encore, que Charlotte tentait de bouger dfficilement et que je ressentais chacun de ses soubresauts quand elle avait le hoquet aussi. Je ne dirais pas que c'est pesant à la longue, car la sentir c'était juste... Super mais en tout cas c'était éprouvant. C'était bien le mot. Et mon fiancé avait les mots pour réussir à me faire sentir moins coupable que je ne le suis vraiment. Un sourire perça sur mon visage quand bien même je me voulais de me plaindre pour tout et n'importe quoi, le forçant à m'écouter alors que peut etre, là n'était pas son envie, et ce serait tout à fait compréhensif ! « Si t'es aussi gaga de la sentir bouger.. Tu adorerais être enceinte en vrai ! » J'eclatais de rire, je crois que de nous deux, faudrait que les rôles s'inversent. Evidemment, c'est pas possible. Mais bon, ca ne m'empêche pas d'imaginer ça et d'avoir le sourire aux lèvres tellement c'est ridicule. Je penchais la tete en le sentant dans mes cheveux, comme si j'en re-demandais. Le pire, c'est que je détestais ça. Je détestais le fait qu'on touche mes cheveux, le sommet de ma tete en général. Ca m'horripile. Mais je laisse Luke le faire. Car j'ai toute confiance en lui. Et ce n'est pas si désagréable -seulement avec lui par contre-. Au début je me souviens que je le laissais faire mais que j'en grimaçais, n'ayant plus l'habitude qu'on me le fasse -puisque que je tapais instinctivement normalement- mais maintenant ca va mieux. « Mmh... Mais... Je sais pas... Ca me met mal à l'aise quand même d'en parler... Mais je vais essayer de ne pas trop me taire promis. »  Mais de pas en faire trop non plus évidemment. Et tout doucement, je revins le trouver pour lui déposer un petit bisou où je pouvais, le remerciant dans un même temps. Parce que mon homme était adorable et qu'il était simplement parfait. « Ca te dérange si je m'endors à un moment ? Parce que je sens la fatigue depuis tout a l'heure mais je lutte. Je vais encore lutter car j'ai vraiment pas envie de tomber comme ça mais je préviens... » Et encore une fois c'était un peu le "mieux vaut prévenir que guérir". Parce que je voulais pas qu'il parle dans le vent.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Sam 19 Mai - 17:21    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

À entendre le commentaire de ma fiancée, à l’entendre rire de bon coeur, je ne pus me retenir de faire de même. Il fallait l’avouer, la simple idée que ce soit moi qui sois à sa place, aussi étrange celle-ci pouvait-elle être, était bien drôle. Mais est-ce que je serais vraiment capable d’une telle chose ? Ça, je n’en avais aucune idée. Puisque oui, sentir le bébé bouger, j’adorais. Interagir avec notre fille, c’était limite devenu un passe-temps depuis quelques mois, soit depuis que je pouvais percevoir ses mouvements. Mais saurais-je supporter tout ce qui venait avec ? Non, j’en étais persuadé. Voilà aussi pourquoi je trouvais qu’Amy était forte, que chaque jour, je me montrais de plus en plus admiratif envers sa personne. Qui plus est, elle passait au travers de tout cela alors qu’elle avait vécu une expérience difficile. Bien sûr, ce n’était pas parfait, mais c’était admirable, à un point que peu de gens pouvaient comprendre. Ne pensant pas nécessaire de lui partager cette réflexion comme ça, dans ces mots, réitérant plutôt autrement, d’une façon à la rassurer, en espérant la faire sentir mieux. Et même si ce ne fut pas parfait, cette promesse - en quelques sortes - qu’elle vint à me faire fut plus que satisfaisante, suffisamment pour me faire sourire, suffisamment pour me faire sentir moins craintif pour la suite. N’en demandant pas plus, je gardai le silence, continuant de la garder dans mes bras, de lui caresser les cheveux doucement, lui laissant l’occasion de reprendre la parole, me faisant sourire avec un certain amusement, considérant que dans ma tête, elle n’avait nul besoin de me poser une telle question. Mais me doutant que c’était, en quelques sortes, à moi de lui retirer ce qui semblait lui peser, le fait de rester éveillée, je lui répondis par des mots cette fois-ci, disant d’un ton doux:  « Ne lutte pas alors ma chérie… Repose-toi, tu l’as amplement mérité. » Et comme pour l’aider, je me dandinai quelque peu, tirant sur le couvre-lit, de sorte à la couvrir jusqu’au dessus de son ventre, me couvrant les jambes par la même occasion. Peut-être aurait-ce été pour moi le moment de me tirer du lit et la laisser dormir, mais n’en ayant pas envie, je préférai de loin lui dire:  « Je reste avec toi, je vais nulle part, c’est promis. » Sur ce, je l’embrassai une dernière fois sur la tempe, caressant d’un geste absent son bras, lui murmurant parfois des mots doux. Mais bien rapidement, je la sentis plus lourde contre moi, et ses yeux fermés, son air paisible, sa respiration lente, me firent comprendre qu’elle avait cessé de lutter, et c’était endormie. Et comme je lui avais promis, je ne bougeai pour autant, me surprenant aussi à céder au sommeil un instant, à croire que cette journée m’avait également épuisé aussi, tant physiquement que psychologiquement.


Quelques jours plus tard…

J’avais hâte de rentrer à la maison, pour plusieurs raisons, tant positives que négatives. Premièrement, je voulais rentrer parce que j’étais quelque peu inquiet. Inquiet puisque ma fiancée m’avait envoyé ce message qui n’était pas tant clair, qui laissait bien des choses en suspens, mais qui m’avait fait comprendre que ce n’était pas la forme, qu’elle ne devait pas nécessairement avoir le moral. Je n’avais pas insisté, et je n’insisterais pas une fois à la maison, mais il me tardait de la retrouver, de voir comment elle allait, de voir si je pouvais faire quoi que ce soit pour qu’elle se sente un peu mieux, même si cela impliquait que d’aller la voir et la prendre dans mes bras. Et puis, j’avais aussi hâte de rentrer puisque cette fois, je n’arriverais pas les mains vides. En effet, une de mes collègues était arrivée ce matin avec un carton. En voyant mon air intrigué, elle m’avait expliqué que son mari et elle avaient décidé de ne plus avoir d’enfant, et qu’elle s’était retrouvée avec un paquet de vêtements à donner, vêtements pour petite fille, de bien des tailles, certains jamais portés, allant même jusqu’à une taille pour une enfant de deux ans, selon ses dires. Ne m’attendant pas à une telle chose, pour sûr, j’en fus incroyablement reconnaissant. Et pour sûr, je ne vis aucun mal à répondre à sa demande, soit celle de lui rapporter ce que nous ne prendrions pas, histoire qu’elle puisse le donner à d’autres personnes, ce que je comprenais tout à fait. J’avais donc hâte de le rapporter à la maison, de le montrer à Amy, et aussi, de lui donner de quoi s’occuper, me doutant que ses journées étaient longues, et que ça ne pouvait aider. Souhaitant lui faire la surprise, je ne lui parlai pas du carton, l’apportant sous mon bras dans ma voiture une fois que ma journée de travail fut terminée. Une fois garé dans l’allée de la maison, je repris le carton dans le coffre arrière, le calai sur ma hanche pour ouvrir la porte de la maison avec ma clé. Ne voulant pas risquer de réveiller Amy si elle dormait toujours, je montai à pas discrets jusqu’à l’étage, me dirigeant vers notre chambre, où je trouvai effectivement ma fiancée allongée. Dormait-elle toutefois ? Ne pouvant pas le déterminer, vu la distance, je pris quand même le risque de m’approcher. Je posai la boîte à côté du lit, avant de me pencher sur elle, le temps de poser un petit baiser sur sa joue, comme je le faisais avant de quitter le matin, n’en faisant toutefois pas plus, attendant de voir si elle réagirait ou si elle était trop endormie pour ça.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 20 Mai - 8:30    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Oui, il fallait bien l'avouer que j'étais crevée. Déjà que je me fatigue très -voire trop- facilement ces derniers temps. Alors me préparer, aller à l'hopital, et revenir, c'était déjà toute une aventure made in Amy. Et ça, sans compter le stress, le contrecoup du résultat, la petite dispute -ou plutot moi qui disputait Luke- faisait que le tout était encore plus pesant. Plus éprouvant pour moi. Mais je m'étais dis que de le prévenir était un tantinet mieux que ne rien dire et le laisser remarquer qu'il parlait pour Charlotte uniquement, et que cette dernière ne devait pas franchement savoir de quoi il était question. Enfin... C'est déjà arrivé quand je faisais la sieste ca.. Certains ronflent quand ils sont très très fatiguée. Moi... Je parle dans mon sommeil. C'est pas des phrases complètes de ce que je sais, mais assez pour comprendre ma pensée du moins... Et Charlotte à du m'entendre et croire que je lui parlais. Pour finalement gesticuler et finir par me réveiller sans que je ne comprenne quoique ce soit au début. Et là, avec mes yeux fermés, j'étais en lutte continuelle. Cette lutte qui, si vous fermer les paupières même une demi-seconde, vous vous sentez partir loiiiin de tout. Bah c'était totalement ce qu'il se passait. Je sentis vaguement la couverture me couvrir doucement, et un encouragement de Luke je crois... En fond sonore, mais c'était brouillé. Déjà, je somnolais, mais je luttais. Car je voulais pas dormir maintenant... Mais c'était trop tard et bien rapidement, je tomba dans un sommeil bien plus profond que je ne l'imaginais...

Plusieurs jours étaient passés depuis. Et je vivais toujours mal le fait de devoir rester allitée, ne me permettant que de me lever pour aller à la salle de bain et me faire à manger et encore... Je m'asseyais en cuisinant. Et là, j'étais dans le salon, à tricoter -oui j'avais retrouver des vieilles aiguilles dans un carton et je les avais mis de coté- tranquillement en regardant la télévision. Je m'ennuyais sévère. Puis je sais pas, d'un coup je me sens pas bien. Genre de passer d'un "je suis blasée je m'ennuie" à une petite déprime, un coup de blues soudain. J'arrêtais la télévision, prenant ma laine et mes aiguilles pour monter dans la chambre pour aller m'allonger au calme, venant un envoyer un message à mon fiancé, lui disant que si je répondais pas à ses messages, c'est que je dormais. Car j'étais pas tiptop et je lui demandais si je pouvais m'accaparer son coté du lit. Juste pour son parfum, juste pour imiter sa présence. Ne serait-ce qu'avec ça. J'étais pas spécialement fatiguée. Mais dormir... Ca passe le temps, alors je me disais que ca pourrait faire passer cet état aussi non ? Enfin... Je n'eus pas le temps d'y penser ni de lire sa réponse que je dormais déjà en sniffant son oreiller.
Je fus réveillée par le bruit des clefs dans la serrure, mais je ne bougeais pas. Je savais pertinemment que c'était mon homme qui rentrait. Il arriva bien vite en haut, me faisant un petit bisou auquel je réagis en me tournant vers lui. « Coucou toi... Tu m'as manqué aujourd'hui » Fis-je avec une petite voix, plus brisée que je ne le pensais. Alors je vins à ouvrir mes bras, quémandant silencieusement un calin express dont je mourrais d'envie.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 20 Mai - 15:02    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je savais que ma fiancée dormait plutôt profondément. J’en avais la preuve chaque matin, lorsque je me levais pour aller travailler, et que je lui offrais ce même genre de baiser, sans qu’elle ne bronche, sans qu’elle ne grimace. Du coup, je ne me sentis pas coupable de l’avoir réveillée ou quelque chose du genre, me doutant bien que sa réaction n’aurait pas été aussi rapide et instinctive si elle était réellement endormie. Avait-elle vraiment dormi, comme elle avait dit qu’elle le ferait ? Je ne savais pas, mais une chose était sûre, c’était qu’elle ne s’était pas privée de prendre mon côté du lit. Est-ce que je lui en voulais ? Pas une seule seconde. Si cela pouvait lui apporter un certain réconfort, je serais idiot de le lui refuser, sachant que je n’étais pas possessif, encore moins en ce moment, puisque je me retrouvais bien souvent à partager le même oreiller qu’elle, venant m’allonger dos à elle, l’étreignant en passant ma main sur son ventre arrondi. Mais ce que je retins surtout de ce retour à la maison, vers la femme de ma vie, ce fut la voix brisée dont elle fit usage, trahissant une tristesse dont je me doutais, mais à laquelle j’aurais préféré ne pas assister. Évidemment, je ne pouvais pas le lui reprocher, le mieux que je pouvais faire, c’était plutôt de la réconforter aussi bien que possible. Et même si j’avais envie de lui demander ce qui n’allait pas, je décidai de ne pas le faire, me disant que ce n’était pas le temps de remuer le couteau dans la plaie, et que si elle le voulait, elle allait me le dire. Elle m’avait promis que si quelque chose n’allait pas, elle me le dirait, et je me devais de lui faire confiance. À la place, je m’efforçai plutôt de la réconforter, aussi bien que je le pouvais, d’abord en répondant à sa demande qui était toute simple, mais qui, je l’espérais, pouvait aider un minimum. Après lui avoir répondu, sincèrement:  « Tu m’as manqué aussi… », puisque je ne pouvais pas tenter de lutter contre; elle me manquait toujours quand elle n’était pas près de moi, je m’approchai, passai mes bras autour d’elle comme je le pouvais, avant de la serrer contre moi, un peu plus fort que d’habitude. Plus encore, je la gardai un temps considérable, sans que ce soit bizarre, puisque je profitai de ce temps pour glisser ma main dans son dos, en une caresse qui se voulait réconfortante, tant pour elle que pour moi. Parce que moi aussi, j’aimais l’avoir dans mes bras, comme ça, me délecter de sa présence, de son parfum, ce dernier élément venant expliquer pourquoi je vins, pendant un instant, glisser mon visage dans son cou, à la naissance de son épaule. Au bout d’un moment, j’y déposai un baiser, moins furtif, plus affirmé que le précédent, mais qui ne manquait pas de tendresse pour autant. N’ayant plus le courage de détacher mon emprise de ma fiancée désormais, je restai là, réfléchissant comment j’allais lui adresser la parole. Pour sûr, je me fis lui demander comment sa journée s’était passé, comme si c’était là une banalité, mais au final, je rejetai l’idée, allant ailleurs, me lançant en lui disant plutôt:  « J’avais hâte de rentrer… » Bon, cela ne venait pas montrer que je changeais de sujet pour le moment, mais je me repris bien rapidement en ajoutant:  « J’ai rapporté un petit quelque chose. » Ce fut que suite à ces mots que je me reculai doucement pour lui faire face, sans complètement retirer mes mains, mes bras de son corps, me permettant même de l’embrasser une nouvelle fois, deux fois même, soit une fois sur le front, une fois sur les lèvres, guettant par après sa réaction, déterminé à l’utiliser comme guide pour ce que j’allais dire, faire par la suite.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 21 Mai - 21:38    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Vui, tout ce que j'avais besoin c'est d'un gros câlin et de Luke. Alors les deux en même temps c'était parfait. Que demande le peuple plus sérieusement ! Mais mon petit coup de déprime ne passait pas. Pourtant mon fiancé était là, dans mes bras. En plus, j'étais à sa place alors autant dire que j'étais comblé. Un léger frisson me parcourut lorsqu'il vint me déposer un baiser tendre dans mon cou. Je souriais légèrement, encore embrumée de mon réveil. J'étais un peu comme une petite fille se faisant réveiller, et restant dans les bras d'une grande personne le temps d'immerger, de comprendre où j'étais, quelle heure surtout il était et le temps qu'il faisait. Bon... Luke venait de rentrer... Alors je pouvais bien calculer l'heure approximative qu'il était. « Et je suis contente que tu sois rentré. » Bon... C'était simplement pour lui dire, car j'étais tres contente de ca. Malgré le fait que je ne comprenne pas pourquoi je ne me sens pas en forme. En plus j'avais dormi alors j'avais du recharger mes batteries !
Alors quand il vint a dire qu'il était revenu avec quelque chose, mon premier réflexe fut de froncer les sourcils. Y'avait rien de mal mais je me demandais bien ce que ca pouvait etre. Puis je me mise à rire, tant à cause de ses diverses baisers qu'en ressentant Charlotte comprendre que son Papa était là. Elle avait du faire la sieste avec moi et ne l'avait pas entendu arriver. Rhalala ce bébé. « Tu as ramené quoiiii... ? » fis-je avec une toute petite voix curieuse, me décalant un peu et me redressant -en lui volant un baiser en plus de ca- au cas où il voudrait s'installer à côté moi ou autre chose. Je pris un temps pour bailler et m'étira, craquant mon cou -aaah je détestais ce bruit-. « Puis ça a été ta journée sinon ? J'ai pas pris grande nouvelle... Je dormais pardon... » Oui, je sais pas, j'avais besoin de m'excuser d'avoir pris cette distance a cause de mon sommeil. Je m'en voulais vraiment en réalité, mais bon... Il était là maintenant alors je supposais que c'était plus si grave.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 22 Mai - 3:47    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Tout aussi ravi qu’elle du fait que j’étais maintenant de retour à la maison, je ne répondis toutefois pas par des mots, mais bien en soupirant de soulagement, de bonheur de la retrouver, et de ne pas la retrouver dans un état lamentable. Parce qu’après son message, j’avais été inquiet, profondément, plus que je ne le laissais paraître. Je craignais de la trouver plus mal que ça, en larmes, je ne savais quoi. Mais ce n’était pas le cas. Après, je n’écartais pas la possibilité qu’elle se sentait encore mal, d’où le câlin, d’où les petites attentions, en espérant que ce soit suffisant pour lui donner ne serait-ce qu’un peu d’aplomb. Mais ayant la vague impression que ce ne serait pas assez, je choisis de lui faire part tout de suite d’une partie de ma journée, susciter son attention, ce qui ne tarda pas à arriver. Je la vis d’abord froncer les sourcils, d’une façon qui lui faisait aussi quelque peu plisser le nez, ce qui la rendait incroyablement mignonne. Puis, elle vint à rire, ce qui vint un peu plus m’étonner. Une réaction à ces baisers que je lui offrais ? Peut-être, je ne me vis pas tant le lui demander pour le moment, d’autant plus que je me trouvai avec une question à laquelle je me devais de répondre, à laquelle j’étais content de répondre puisque cela signifiait que j’avais capté son attention, et c’était ce que je voulais. Un sourire renouvelé en coin, je lui répondis:  « Quelque chose qu’une collègue m’a remis. » Il y avait beaucoup plus de détails que ça à cette histoire, mais j’eus envie de garder le suspense, encore un peu. Et puis, d’une certaine façon, je voulais m’assurer de la pleine attention de ma fiancée, ce de quoi je ne fus pas tant convaincu, à la voir s’étirer. Ne lui en voulant pas, je lui laissai son petit temps, attendant qu’elle reprenne la parole, avant de réagir de nouveau, d’abord en disant:  « Oui ça a été. » Je pris le temps pour lui voler un autre baiser à mon tour, plus rapide, mais toujours avec douceur, avant d’ajouter:  « Et tu n’as pas à t’excuser, ma chérie. » Comment pouvais-je lui reprocher d’avoir pris du repos ? Ce serait complètement idiot de ma part, et en ce moment, j’avais le sentiment que ce serait pire si je le faisais en ce moment, alors que son moral me paraissait d’être loin d’être au plus haut. À la place, je restai déterminé à lui changer les idées. Profitant du fait que je ne m’étais pas encore installé sur le lit, je me penchai pour prendre le carton, le déposant sur le matelas, un peu plus loin, revenant à ce que j’avais commencé à dire plus tôt, disant donc:  « Ma collègue a une petite fille de trois ans, et avec son mari, ils ont décidé de fermer les valves. Ils donnent tous les trucs dont ils n’ont plus besoin, et apparemment, elle a pensé à moi et m’a apporté ça. » Sur ces mots, j’ouvris le carton, découvrant la quantité considérable de vêtements pour bébé. J’en profitai aussi pour m’asseoir en face de ma douce, précisant ensuite:  « Rien ne nous oblige à tout prendre, mais elle m’a bien dit de garder ce qui nous plaisait. Il y en a certains qui n’ont jamais été portés. » Je décidai de m’arrêter là pour le moment, n’ayant plus tant de détails à donner sur la question, et refusant de bombarder ma femme - qui venait de se réveiller sous peu, après tout - d’informations, attendant plutôt sa réaction.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 23 Mai - 17:56    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Une collègue ? Qu'est-ce que cela pouvait bien etre au fond ? Je savais pas. Et ca me piquait ma curiosité je devais bien l'avouer sur le coup. Mais ne manquant pas de politesse malgré tout, je vins à lui demander sa journée, m'excusant aussi de ne pas avoir pris de nouvelle. J'avais bien compris que dormir me ferait du bien, déjà de fait pour me reposer, mais aussi pour passer le temps, temps ennuyeux et ennuyant -oui les deux- et pour éviter de m'arracher les cheveux en devenant folle. Déjà que je me ré-habituer à la maison, mais y rester vingt-quatre heures sur vingt quatre c'était tout bonnement horrible. Surtout ces phases seules. Il vint rapidement me répondre que cela avait été et que je n'avais nullement besoin de m'excuser. Mais j'étais comme ça, alors je m'excuserai qu'il le veuille ou pas. C'était dans ma nature de ne pas faire de vague, et je considérais que ne pas prendre de nouvelles comme un soucis. Parce que c'était notre petite habitude à tous les deux, et je l'avais rompu pour un jour. Je prends trop les choses à coeur il me semble...
Il déposa un carton sur le lit, tandis que je l'écoutais me raconter que sa collègue avait décidé après sa fille, elle avait bien assez a s'occuper pour ne plus en avoir d'autre. Je décalais mes jambes, puisque mon homme vint s'asseoir en face de moi, près du carton qu'il avait ouvert. Il y avait une tonne de vetement. Et je me mis à sourire. C'est vrai qu'on achete pas mal de vêtement pour les bébés, mais ils grandissent tellement vite que bien rapidement, ils ne servent plus, alors que nous maintenant... Je portais des trucs encore que j'avais acheté à mes vingts ans. Bon... Pas maintenant là mais... Bon je me suis comprise. « Whoaa... Mais c'est trop adorable de penser à toi pour ça. » Je papillonnais des yeux, toute contente de ça. Du coup, j'imaginais qu'il fallait trier ce que l'on prenait et ce que l'on prenait pas. Mais j'étais franchement attendrie du geste de la madame -bah oui je connais pas son nom- et c'était sur que ce que l'on prendrait, on l'utiliserai. Je frottais mes mains, me redressant un peu plus pour dire d'etre encore mieux installé et de pouvoir m'occuper de ça avec Luke. « Puis on en a jamais assez ! » Ca se tache facilement alors... Toujours mieux d'avoir de la réserve.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Jeu 24 Mai - 0:06    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Elle était toujours belle quand elle souriait. Elle était belle naturellement, même si elle venait de se réveiller, même si elle était grognonne, même quand elle râlait pour un rien. Mais quand elle souriait, elle éclairait une pièce, d’une façon qui me donnait envie de la sourire en tout temps, ou du moins, autant que possible. Et là, alors que son sourire s’accompagnait à ce qui semblait être une remontée de son moral suite à une journée qui n’avait pas semblé des plus simples, c’était magnifique de la voir, et je en saurais pas m’en montrer plus heureux. Plus encore, je trouvai adorable de la voir se frotter les mains, visiblement déjà prête à s’atteler à la tâche. Est-ce que je pourrais lui faire savoir que je la trouvais pressée ? Pas du tout. C’était trop mignon, c’était trop beau pour que je fasse une chose pareille. Et puis, comment pourrais-je lui en vouloir, alors que je m’étais soucié de son bien-être toute la journée, et que je la voyais finalement faire preuve d’un certain enthousiasme ? Ce n’était juste pas possible. À la place, je préférai de loin me laisser emporter par ce plaisir qu’elle semblait ressentir à cette idée, riant même doucement à son commentaire concernant les vêtements. Après, dire qu’on en manquait, ce serait mentir, mais nous n’allions effectivement pas dire non, bien que ça nous prendrait probablement des espaces de rangement supplémentaires. Et puis, en plus du fait qu’il n’y en avait jamais de trop, ma collègue avait bien précisé que certains étaient de tailles plus grandes, ce que nous n’avions pas en grande quantité pour le moment. Évidemment, notre fille ne les porterait pas avant un bon moment, voire même avant qu’elle aie un an si ça se trouvait, mais prévoir d’avance, ne pas être pris au dépourvu, c’était quelque chose dont je ne saurais me plaindre. Et puis, je ne pouvais pas le nier; voir ce carton et entendre les explications de la personne me l’ayant offert, ça m’avait fait grandement plaisir, et je me trouverais idiot, puis je me sentirais coupable, de ne pas en profiter. Plus que ravi également, et déterminé à ce que ça reste ainsi du coup, je décidai de proposer, un sourire au coin des lèvres:  « Tu veux qu’on commence à faire le tri ? » Et quand je demandais cela, je proposais de le faire ici et maintenant. Après tout, pourquoi pas ? L’heure du repas n’était pas encore tout à fait arrivée, nous avions toute la soirée devant nous. Et puis, si nous n’allions pas au bout du carton ce soir, ce n’était pas la fin du monde, nous pourrions prendre du temps plus tard, et peut-être même que je pourrais en laisser à Amy pour qu’elle le fasse seule, si cela pouvait l’occuper un peu, et surtout lui permettre de moins déprimer.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Jeu 24 Mai - 16:28    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

J'essayais de passer outre. De passer au dessus de ce mal que j'avais ressentie tout a l'heure. Mais c'est comme une plaie. Elle cicatrise mal. En fait, je crois que j'essaye juste de l'ignorer mais elle se tient là, à côté de moi. Pourtant Luke est de retour... Ca devrait passer non... ? Et bah non. C'était bizarre mais ca passait pas du tout. Comme si ca me suivait, et sans que je sache réellement pour quoi. Ca ne faisait que quelque jours et je me sentais déjà... Coincée. Seule. Prise au piège. Comme un poisson qui tourne dans son bocal. Je savais que c'était quand même pour le bien de notre fille, que d'ici quelques semaines elle pourrait venir quand bon lui semble sans courir de risque mais en vérité, c'est que même si ca me faisait bien chier, j'espérais qu'elle reste "au chaud" comme le dit si bien Luke autant qu'elle le peut. Pour éviter tous les problèmes et ne pas que je m'angoisse pour un rien. Parce que je me connais. Je sais que je vais être anxieuse pour un rien.
Je pense que le fait d'avoir plus de moment seule, de moment d'ennuie, sans savoir quoi faire, en sachant pertinemment que je ne pourrais pas prendre l'air, balader, ca me déprimait un peu. Mais je suppose que ca passera d'ici peu. Assez pour que je ne redevienne pas dans un état de distance que j'aurai imposé et que cela implique de faire de la peine à quelqu'un. Ca devait juste etre une phase... Oui une phase rien de plus...
Alors oui, quand je voyais qu'au travail de Luke, on pensait à lui comme le futur papa d'une petite fille, c'était gentil. Et le geste était on ne peut plus appréciable de la part de sa collègue je ne pouvais pas le nier. Alors oui je me suis redressé un peu, me préparant à l'attaque meme si je n'allais pas me pencher plus que ca dans le carton -je laissais l'honneur à mon homme, il avait les muscles pour porter un petit habit de quelques grammes. Ok ok je sors- Alors quand il me posa cette question, sur si je voulais commencer, je fronça de nouveau les sourcils. C'est pas pour ca qu'il me le disait maintenant ? bahhh... Je regarde l'heure. Franchement... J'ai rien a faire -bon mis à par qu'il devra m'aider avec mon ventre surement apres manger mais ca c'est pas grave- alors : « Vui ! Ca me réveillera un peu puis Cha' donnera son avis puisqu'elle se réveille tranquillement elle aussi. » C'est comme si j'arrivais à comprendre qu'elle était encore confuse, comme si elle n'était pas sûre d'entendre que c'était papa à la maison, mais qu'au cas où, elle grouillait comme pour rappeler qu'elle était là. Ce lien était on ne peut plus bizarre... mais agréable au fond, et c'est surement ca qui me fait tenir plus facilement. « Par contre je te laisse sortir les habits. Puis j'aime bien te voir regarder et te faire ton propre avis avant. » C'était mignon quand il le faisait, alors je n'allais pas dire non à une de mes friandises favorites.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Hier à 0:52    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Ma question ayant un caractère plus rhétorique qu’autre chose, je ne demandais pas une réponse bien complète, ni même quelconque justification. Tout ce que je voulais, c’était m’assurer que ma fiancée n’avait pas d’autres projets en tête, envie de faire quoi que ce soit de différent. Persuadé désormais que ce n’était pas le cas, je n’avais aucune raison de m’opposer ou de tenter de la dissuader du contraire. Et puis, comment pourrais-je le faire, alors qu’elle avait ce que je considérais être un bon argument, même si c’était surtout un argument qui se voulait plus mignon qu’autre chose ? D’ailleurs, celui-ci ne faillit pas à me faire réagir, m’arrachant un sourire plus évident, me faisant céder à la tentation de m’approcher encore un peu, de quoi pouvoir porter ma main et la poser sur le ventre de ma fiancée. Je ne cherchai pas à ce que ma fille bouge sous celle-ci, je ne fis pas de partie de cache-cache avec elle. En fait, j’y posai une lente et douce caresse, comme pour lui signifier que j’étais là, pour lui souhaiter un bon réveil également, à défaut de pouvoir l’embrasser comme je l’avais fait avec la première femme de ma vie précédemment. Bientôt, ça arriverait, ça ne saurait même tarder, mais pour le moment, je devais me contenter de ça, et ce n’était pas plus mal non plus. De toute façon, je n’aurais pas pu en faire davantage, puisque rapidement, Amy me confia la tâche de sortir les vêtements qui se trouvait dans les cartons. Allais-je râler ? Certainement pas. Ce n’était pas chose bien complexe, mais le faire n’avait rien de dérangeant. Ce qui me fit réagir le plus, en fait, ce fut sa justification, qui était amusante, certes, mais qui n’était pas solide, pour une raison, soit:  « Chérie… Tu sais que je suis du genre à trouver n’importe quel habit pour bébé mignon… » Et de ce côté, je m’étais étonné au plus haut point. J’avais craqué pour certains lorsque nous attendions Mahlia, mais dans l’attente de Charlotte, j’étais pire. Il fallait même que je me contrôle, autrement, j’aurais été obligé de refuser tout habit, à défaut d’avoir de la place pour les ranger. Enfin, rien ne disait que nous en aurions encore, mais ravi de m’adonner à l’exercice, je me contentai d’acquiescer, et même taquiner Amy par rapport à ses propos précédents, ajoutant, dans un haussement d’épaules:  « Et puis, dans le pire des cas, Charlotte tranchera. » Toujours un air un brin amusé au visage, je m’attelai donc à la tâche. Dans un premier temps, je voulus sortir un seul vêtement, mais quand je me rendis compte réellement de la quantité qu’il y avait, je compris que je n’y arriverais jamais si je m’y prenais ainsi. Changeant ma méthode, j’en pris un autre, puis un troisième, que je disposai sur le lit, dans l’espace qui restait entre nous deux. En les sortant, j’avais eu une réaction plus vive pour le premier, moins pour le second, et le troisième, rien du tout. Et ça, c’était sans vraiment y songer. Relevant le regard, je considérai ma fiancée, demandant:  « Alors, qu’en penses-tu ? » Allions-nous procéder comme ça tout le long ? Peut-être oui, peut-être que non, mais au moins, ça nous faisait un début, une petite base.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

Contenu sponsorisé

Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Free fall
» Brad Pitt
» MAC & Carine Roitfeld Collection for Fall 2012
» (M/LIBRE) TYLER HOECHLIN ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» (M/LIBRE) Tyler Hoechlin ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Miami Center :: Mercy Hospital-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Luke Drake
Amy sherman
Camilla Warren
Tyler Scott
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.