AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 23 Avr - 15:14    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

C'est dur. Dur de s'avouer à soi-même que le problème, ca peut etre soi. De ne pas être à la hauteur des espérances. Savoir qu'on ne peut s'en prendre à personne d'autre est très frustrant. Alors oui, je réfléchis déjà au fait que Charlotte serait peut être la seule à naitre. Car je ne me voyais pas, en tout cas pour le moment, réitérer plus tard l'expérience. Mais ça, je ne le disais pas. J'attendais d'être sûre de ce fait, d'être certaine que je ne voulais plus vivre de pareille problèmes. Même si je savais être soutenue par ma tendre moitié. D'ailleurs, en parlant de ça, ce dernier vint rapidement à dire que non, que même si le medecin disait autre chose, ca reviendrait au même -je savais pas trop alors je lui faisais confiance sur ce point- en appuyant sur le fait qu'on l'avait vu, qu'on avait entendu son coeur battre et qu'elle n'était pas en danger. Ni elle ni moi d'ailleurs. C'était surement réconfortant, j'imagine mais j'arrivais pas à m'enlever ces sombres idées de ma tete. Que je n'étais pas faites pour avoir une famille. Faut dire, ca aide pas quand on a un grand frère décédé, une famille qui préfère etre loin l'un de l'autre, et qu'on a déjà perdu un enfant. « Moui...» Fis-je pas réellement sûre de moi en ce moment même. Et Luke continua mais cette fois ci en venant parler à notre petite princesse qui était resté bien calme cette fois ci, en me faisant doucement sourire malgré tout. Et elle avait reconnue cette voix, cette voix qu'il prenait pour lui parler tranquillement, venant ainsi à la sentir remuer paisiblement. J'eus un petit rire là encore, la trouvant terriblement mignonne de venir comme ça, là maintenant. Son papa lui déposa un baiser là où elle bougeait, avant de revenir me regarder doucement. Je pinçais dans un premier temps mes lèvres, ne me sentant pas de taille à garder ma contenance. Là, en ce moment même, j'avais peur de craquer, qu'au final, je commence à pleurer ou je ne sais quoi. Ce que je ne voulais clairement pas, il fallait bien l'avouer. Car je voulais rester forte. Ne pas semblait etre fragile, fissuré, bien que là, c'est ce que j'étais je le pensais bien. « Je T'aime Lukaël Drake. Tu le sais ça ?». Je le regardais, les yeux humides mais ne pleurant pas néanmoins. Il ne fallait pas que je craque. C'était une certitude. Je lui caressais encore une fois les cheveux, pour venir quémander simplement un baiser, sur les lèvres, car cela me paraissait déjà une éternité depuis notre dernier.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 23 Avr - 17:46    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je me doutais bien que ce ne serait pas chose simple de convaincre ma fiancée qu’elle n’avait pas à s’en faire, à complexer de la sorte. Je me doutais bien que ce n’était pas que mes propos qui allaient apaiser ses craintes et ainsi, rendre son coeur plus léger, mettre un sourire sur son visage. Mais si elle pouvait ne serait-ce qu’accepter de m’écouter et prendre en considération mes propos, alors ce n’était mieux que rien du tout. Plus encore, je ne me verrais pas lui en demander davantage, puisque j’étais prêt à lui laisser le temps dont elle avait besoin pour assimiler le tout, accepter la situation, même si elle n’était pas simple, même si elle serait tout sauf simple dans les prochains jours. Malgré cette patience que je m’accordais, que je savais nécessaire, je crus quand même bon de continuer, encore un peu, solliciter notre fille pour qu’elle m’aide à rassurer sa maman. Je n’étais pas certain que ça marcherait, mais au final, elle vint collaborer, à mon soulagement, d’autant plus que ce ne fut pas vain. Le visage d’Amy ne rayonnait pas, elle n’avait pas le sourire aux lèvres, semblant plutôt émotive, mais le fait qu’elle avait ri doucement à mes agissements, combiné à ce qu’elle vint à me dire parvint à me convaincre que l’ouragan était maintenant passé, et c’était tout ce que je demandais à cet instant précis. Me permettant d’esquisser un petit sourire, je lui répondis, tout doucement:  « Je t’aime aussi, Amyana Sherman. » Je le savais qu’elle m’aimait, même s’il me faisait du bien de l’entendre, et dans cet ordre d’idées, je me disais que le fait que je le lui mentionne ne serait pas de trop. Désireux ensuite de répondre à cette envie qui semblait lui peser d’échanger un baiser, je relevai la tête un peu plus, venant poser mes lèvres sur les siennes, dans un baiser doux, qui n’était pas insistant, mais qui se prolongea un petit moment, volontairement, parce que je voulais lui apporter autant de réconfort que possible au travers de cet échange silencieux, banal, et pourtant si précieux, tant pour elle que pour moi. Le baiser prit fin naturellement, lorsque nous fûmes tous les deux à bout de souffle, à peu près. Mais ce ne fut pas suffisant pour me convaincre de m’éloigner complètement de ma fiancée. Profitant de cette proximité, je déposai un petit baiser sur son front, puis sur le bout de son nez, avant de reprendre ses lèvres, plus brièvement cette fois-ci. Je m’arrêtai que lorsque je revins poser ma tête sur son épaule, confortable ainsi, et appréciant grandement sentir ses mains dans mes cheveux. C’était peut-être quelque peu égoïste de ma part, mais tant et aussi longtemps que ma fiancée ne s’en plaignait pas, je ne voyais pas pourquoi je devrais changer de position. Et puis, ce n’était pas comme si je ne pouvais pas prendre la parole ainsi, ce que je ne me gênai pas à faire, ajoutant, après un moment de silence:  « Et tu sais, mon ange… Tu n’es pas seule hein… » Naturellement, je lui mentionnais sans le dire précisément que j’étais là pour elle, comme je le serais toujours, mais quelque chose me disait que si elle les laissait faire, sa famille, ses amis, ne tarderaient pas à venir lui tenir compagnie quand je ne serais pas là. Mais ça, je ne le dis pas tout de suite, encore une fois, je préférais agir petit-à-petit, pas à pas, et ne pas trop en dire en une seule fois.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 23 Avr - 21:23    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Est-ce que cela me rassurait ? Je pense que oui. Je n'en étais pas certaine à cent pourcent mais bon, c'était déjà mieux que rien de sourire légèrement sans en vouloir à Luke, sans être en froid et s'éviter toute la journée. Et là, j'adorais les moments comme ceux ci, avec Luke contre moi et pas l'inverse. Car ca me permettait de lui caresser les cheveux, le cajoler comme j'adorais le faire -comme quand il s'allonge en prenant mes cuisses pour des oreilles dans le canapé-, mais ces moments n'étaient que trop rare à mes yeux. Mais là, j'étais dans un combat. Un combat contre moi même, pour garder ma contenance. Pour ne pas craquer, et montrer que je le vivais plus que mal cet allitement. Parce que j'avais peur. Peur d'être seule, peut de me renfermer sur moi même, peur que je remarque, malgré tout, que notre adorable bébé ne bougeait plus. Il n'y avait pas de raison, mais juste la demande du medecin, de verifier qu'elle bougeait dix a quinze minutes par jour me stressait. Car oui, elle était devenue bien plus calme, car elle n'avait plus tant de place, et que bientot, il serait temps qu'elle se place correctement pour le grand jour qui arrivait plus vite qu'on ne le pensait.
Mais il me fallut un effort surhumain pour ne pas annoncer que je l'aimais avec la voix brisée, cassée par l'émotion. J'y étais parvenue à moitié, me faisant légèrement sourire avant de l'obliger un peu a venir vers moi pour l'embrasser longuement. Autant de temps que nous pûmes. J'en avais terriblement besoin et l'envie. Car au dela des mots, je trouvais cette simple preuve d'amour plus légitime, plus important que tout en soit. Et il continua en me déposant quelques baisers, sur le front, le nez, ré-atterissant sur mes lèvres en me faisant doucement rire pour finalement qu'il revienne à mon plus grand bonheur se poser contre moi.
Et comme s'il avait lu mes pensées, comprit une de mes craintes tandis que je revenais encore et toujours le cajoler, il me rassura, en disant que je n'étais pas seule. « Evidemment... Je t'ai toi. » je me mis à sourire doucement, alors que je gardais ma seconde main dans la sienne, toute calme, comme je devrais l'être ces prochaines semaines. « Mais... Je peux me lever si j'ai faim... hein ?» fis-je avec une petite voix l'air totalement coupable. J'avais pas envie d'en etre réduite à attendre qu'on me rapporte à manger... J'aimais pas ca... J'étais pas comme ca.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 23 Avr - 23:53    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Sans s’en rendre compte, sans même que moi je pense ne serait-ce qu’un instant que c’était quelque chose dont j’avais besoin, Amy vint mettre un baume sur mon coeur quand elle vint à me dire qu’elle savait que j’étais là pour elle, sans que je doive le dire clairement. Je ne me prenais pas pour acquis, pas un seul instant, puisque pour moi, il était normal, voire impératif que je lui vienne en aide dans cette épreuve, même si cela signifiait de passer mes soirées avec elle, allongé dans le lit, dans le canapé, qu’importe où elle voudrait être, ce qu’elle voulait faire. Mais encore et toujours, le passé avait refait surface dans ma tête, me rappelant ce moment où mon aide n’avait pas été bienvenue. Au fond, je l’avais craint, encore une fois, mais plus maintenant, d’où le fait que je souris doucement, sans ressentir le besoin de répondre de quelconque façon par la suite. Le fait qu’elle sache que j’étais là pour elle, c’était suffisant, suffisant pour ne pas aller plus loin dans mes propos, suffisant pour me sentir bien. Et comme si c’était la chose la plus normale et naturelle à faire, la conversation se déroula de façon beaucoup plus agréable, ou du moins, ce fut l’impression que j’eus, à la nouvelle question de ma fiancée. Même si je me doutais bien que celle-ci se voulait on ne peut plus sérieuse, je ne pus m’empêcher de la trouver mignonne comme tout, d’où le petit rire que je laissai échapper au passage. Il n’était pas destiné à me moquer d’elle, bien loin de là, et refusant qu’elle pense une telle chose, je ne tardai pas à reprendre mon sérieux, lui disant alors:  « Bien sûr. » J’aurais très bien pu m’arrêter là, ne rien dire de plus, considérer le sujet clos, mais me disant que ce ne serait pas plus mal de profiter du fait qu’elle semblait plus à l’aise d’aborder le sujet. Évidemment, je n’allais pas lui faire tout un discours, mais j’estimai que ce n’était pas de trop que je vienne à ajouter:  « En fait, tant que tu n’es pas obligée de te lever, tu ne te lèves pas. Mais tu peux quand même manger, te doucher, descendre au rez-de-chaussée pour t’installer dans le canapé… » Mais faire le ménage, la cuisine de façon prolongée, sortir et marcher pendant de longues minutes, ça, c’était proscrit. Cela signifiait que moi-même, j’aurais plus à faire, mais j’étais capable de l’accepter et de vivre avec, comme je serais bien capable de lui venir en aide dès qu’elle en ressentait le besoin. Évidemment, ça ne venait pas effacer le fardeau qu’elle avait à porter pendant ce temps, mais si cela pouvait l’alléger un minimum, ce ne serait pas plus mal, c’était certain. Mais comme pour être certain que ce ne soit plus tant négatif pour elle, je me permis de dire par la suite:  « On pourra encore passer des soirées ensemble, avec ta bonbonnière, et tu pourras toujours dormir dans mes bras… » Et pour une fois, je me permis d’être un peu égoïste, et lui avouer:  « Même si je t’avoue… Je suis bien comme ça… » Cela m’arrivait parfois d’être celui qui venait se lover contre elle, même si ce n’était pas chose fréquente, je ne pouvais m’empêcher de l’apprécier. Pas au point d’exiger que ce soit toujours ainsi, mais si elle préférait, par exemple, dormir allongée sur le dos, sans être obligée de se passer de notre contact, cette situation se voulait tout simplement parfaite pour ça, à mon avis.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 24 Avr - 17:36    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je fis une légère moue qui ne se voulait nullement boudeuse ou quoique ce soit d'autre en fait. Une simple moue à son petit rire. Bah oui, je savais pas de ce que je devais me restreindre malgré tout. Je savais a peu près ce qu'on attendait de moi, mais j'avais eu peur de paraitre ignorante alors j'avais rien demandé tout simplement en espérant bien m'y prendre. Mais je jugeais bon d'opter pour oser demander, maintenant que nous étions à peu près remis de ça, de notre petite embrouille, que j'avais bien assimiler le fait que j'allais devoir tenir je ne sais combien de temps encore comme ça -enfin... Jusqu'a ce que Charlotte décide de dire "Attendez j'arrive"- alors d'une voix encore toute petite j'en vins à lui exprimer un léger « D'accord ». Bon... Je pourrais me lever quand même un peu. Même si je savais que ô combien ça allait m'énerver, j'étais parfaitement consciente que je ferai tout pour ne pas trop bouger. Quitte à dormir plus ? Pour passer le temps ? A voir... Ce n'était pas une idée si bête que ça. Mais la chose la plus mignonne, c'était que Luke essayant tant bien que mal de me rassurer encore plus, en disant que comme ça, nous aurions plus de moment ensemble, des soirées télévision avec des petites choses à grignoter. C'était un bon plan qui me faisait en tout et pour tout sourire. Je me mis à rire lorsqu'il avoua qu'il aimait bien etre dans cette position. J'aimais lui caresser le sommet du crane comme ça, ca avait un coté apaisant pour moi je me disais. Je penchais ma tete comme je pouvais pour lui déposer un petit bisou dans ses cheveux. « On peut aussi dormir comme ça... Moi ça me dérange pas. Au contraire, j'aime bien aussi te sentir la...» Fis-je avec du rose aux joues. Parce que j'aimais clairement le fait qu'il pouvait aussi s'appuyer sur moi. Un peu comme la fois où il était ivre en soit... Puis je préférais qu'il dorme sur le côté avec autant d'alcool dans le sang. Mais là n'était pas la question ou même la discussion. « Les deux côtés ne me dérangent pas en soit... Que ce soit moi contre toi ou le contraire. Tant qu'on est à deux pour dormir... C'est plus que parfait. »

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 24 Avr - 18:31    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Entendre le rire de ma fiancée était un son magnifique, un son dont je ne saurais pas me passer, et qui était plus que bienvenu dans la situation présente. Je me doutais bien que les choses s’étaient calmées, que nous allions mieux maintenant, mais il n’en demeurait pas moins que d’en avoir de petites confirmations çà et là, je ne saurais le refuser. Ce rire, il fut même contagieux, puisque je me retrouvai à esquisser un doux sourire, sourire qui ne fit que s’élargir au moment où je sentis ses lèvres se poser sur ma tête, en un baiser tout doux, on ne peut plus agréable, qui vint renforcer l’idée comme quoi je me sentais bien, installé comme ça, sur elle. Évidemment, ce ne fut en rien comparable à ce que je ressentis au moment où j’appris que le plaisir et le bien-être était partagé par ma fiancée. J’étais tout simplement ravi, et maintenant, il n’y avait plus l’ombre d’un doute que si elle me permettait, je pourrais rester ainsi avec elle, aussi longtemps qu’elle le voulait, même la nuit, comme elle venait à le proposer. Il était évident que ça ferait différent de nos habitudes, mais cette situation se voulait différente, tout était différent au fur et à mesure que la grossesse d’Amy avançait et que Charlotte prenait plus de place. Si c’était cela la nouvelle étape, alors ce n’était pas moi qui saurait m’en plaindre. Me disant que ce ne serait pas plus mal de le lui signifier cette fois-ci, je repris la parole suite à ses dires, toujours avec ce sourire un peu niais, qui était resté en raison du fait qu’elle m’avait dit que tant que nous dormions ensemble, tout était parfait pour elle, pour lui dire:  « On verra une fois le moment venu. Qui sait ? C’est peut-être Charlotte qui ne voudra pas que j’envahisse son espace. » Ou plutôt, le peu d’espace qui semblait lui rester, ce serait là des mots plus appropriés. Pour le moment, je ne me tenais pas trop bas, du coup, je ne pensais pas qu’elle avait de quoi être embêtée, mais on ne savait jamais non plus, encore moins avec notre petite fille, qui semblait réactive, à sa façon, qu’importe si on la sollicitait ou pas. Après, il était évident que ce propos demeurait essentiellement une plaisanterie, d’où le fait que je ne m’y attardai pas trop, d’autant plus que le fait de parler de notre fille, qui était là, bien au chaud, m’avait fait repenser à un autre détail de l’examen, pour lequel j’étais absent, occupé à aller demander congé à mon chef d’équipe. Saisissant l’occasion, refusant d’attendre, et finalement oublier, je demandai:  « Est-ce que le médecin t’a demandé de surveiller les mouvements de la petite ? » Ce n’était pas un manque de confiance, simplement une curiosité, qui me permettrait aussi de voir si de ce côté, je pourrais l’aider aussi, même si évidemment, je ne ressentais probablement pas la moitié de ce qui pouvait se passer dans le ventre de ma fiancée.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 25 Avr - 16:32    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

J'étais on ne peut plus sincère avec ce que je pensais. Dormir à deux, qu'importe la position, c'était simplement parfait. C'était à la fois tout ce que je voulais et tout ce que j'attendais. Puis il fallait bien se l'avouer mais j'aimais beaucoup avoir Luke comme ça. On échangeait un peu les roles, et le fait de le cajoler doucement était franchement appréciable, et parfois j'aimerai en redemander. Bon après j'étais pas là de pousser la chansonnette pour l'endormir, bien que s'il me le demandait, je savais que je pourrais le faire sans vraiment hésiter, même si j'étais un peu... comment dire... Pudique ? Sur le fait de chanter. Jouer de la musique ça allait, le son venait de l'instrument. Enfin bref... Tout ça pour dire que cela ne me gênait en rien si c'était pour lui. « Et bah peut etre que Maman veut que sa fille apprenne à partager. Parce qu'elle ne veut pas dormir sans son homme ! » puis depuis qu'elle pouvait remuer, à chaque fois que je me posais près de Luke, elle n'y voyait rien à redire, alors si elle commencait maintenant, ce ne serait qu'une vaste plaisanterie et puis bon, elle n'était même pas née, alors si elle devait remuer un peu plus vivement, pour moi, ce n'était rien, je saurais m'endormir avec une torpille a la place d'un bébé. Je me mis à regarder Luke lorsqu'il me posa la question, si je devais vérifier les mouvements de notre fille. Je n'allais pas dire que l'entendre me demander ça ne me faisait pas un peu peur mais... Quand même. Après le coup de la surprise, j'en vins malgré tout à me ressaisir et lui répondre : « Oui... Il m'a demandé que tout les jours elle bouge dix à quinze minutes. Et de me mettre dans une position où je serais à l'aise et qui favoriserai les mouvements... » Parce qu'il fallait qu'elle bouge alors que moi je ne pouvais pas. Parce qu'elle devait se positionner de façon aussi à être prête à venir au monde. Et plus ce moment se rapprochait, plus j'étais en stress totale. Je n'en disais mot, bien souvient je faisais celle qui été la plus confiante du monde mais je mourrais de trouille à l'idée que bientot, nous serions trois. C'était bete d'avoir peur à un peu moins de deux mois du terme mais... C'était comme ça j'imagine. « Pourquoi ? C'est dangereux ? J'ai eu le temps que de poser seulement deux trois questions avant que tu reviennes... »


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 25 Avr - 19:24    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Cette fois-ci, ce fut moi qui ne sut retenir un rire aux propos de ma fiancée, trouvant cela tout simplement adorable de l’entendre dire, insister sur le fait que notre fille se devrait d’apprendre à partager ma personne. En revanche, je ne me vis pas tant passer de commentaire, puisque même s’il me fit plaisir de l’entendre tenir un tel propos qui ne saurait être plus réciproque, il n’en demeurait pas moins que je ne pouvais m’empêcher de penser à ces nuits de garde, où je n’étais pas avec elle, où - à moins d’un changement quelconque dans ma tâche - je ne serais pas avec elle. Je savais que cela faisait partie de mon boulot, elle le savait aussi, mais il n’en demeurait pas moins que chaque fois, il me brisait le coeur, savoir qu’elle dormait mal, parce que je n’étais pas là. Et puis, lorsqu’elle n’était pas là le jour, quand je rattrapais ma nuit de sommeil, je sentais le lit vide, et cela ne me rendait pas à l’aise non plus. Mais sachant que c’était un moindre mal, je le gardais pour moi, je ne disais mot. Ne pensant pas nécessaire ou pertinent de m’y attarder donc, je me contentai de changer un peu le sujet, poser une question à Amy sur cette partie post-rendez-vous que j’avais raté précédemment. Attentivement, j’écoutai ses explications, bien que peu surpris par celles-ci, puisque c’était chose normale, voire protocolaire. Acquiesçant, j’hochai doucement la tête, ne m’attendant pas à ce que ma fiancée y donne suite, me demande pourquoi je lui demandais. Fronçant les sourcils, mais peu choqué ou embêté, je ne tardai pas à lui répondre:  « Non, pas du tout. C’est même tout à fait normal. Et puis, je ne crois pas que tu auras du mal, elle est très réactive et bouge beaucoup depuis un moment maintenant. » Évidemment, les mouvements qu’elle allait faire seraient certainement moins prononcés que précédemment, vu le manque de place, mais ce n’était pas suffisant pour que je m’inquiète; entre le fait qu’elle bougeait quand je parlais pour la première fois depuis un temps prolongé, le fait que passer nos mains sur le ventre d’Amy pouvait la réveiller, la sentir bouger ne devrait pas être un problème, tellement que je pouvais me conforter avec ce fait. Cependant, lorsque je levai le regard pour m’assurer que ce serait la même pour ma douce, je me rendis compte qu’elle, elle ne semblait pas tant en paix avec elle-même. Quelque peu inquiet, je lui demandai, sans trop réfléchir, sans tant chercher mes mots:  « Tu es sûre que ça va, ma chérie ? » Me rappelant après-coup du fait qu’elle n’avait pas pu poser tant de questions qu’elle semblait vouloir l’avoir fait, sans que je sache précisément pourquoi, j’ajoutai à la suite:  « Tu sais, si tu as des inquiétudes ou des questions, tu peux tout me dire… » Pour le lui confirmer, me montrer rassurant, je serrai doucement sa main, sans ajouter quoi que ce soit d’autre, attendant de voir si elle se sentait prête à s’ouvrir un peu plus, ou bien si c’était moi qui se faisait de fausses idées pour le coup.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Jeu 26 Avr - 1:11    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je n'avais pas tant comprit alors pourquoi Luke venait de me demandait si le medecin m'avait demandé de vérifié l'état physique, si je pouvais le dire ainsi- du bébé. Et n'était pas vraiment préparé a ce qu'il me le demande, je m'était sentie subitement anxieuse, comme si le fait qu'il se rallie à l'avis du docteur soit plus un mal qu'un bien mais ce ne fut pas le cas, non, c'était normal, plus que normal, de demander ça dans cette situation que j'allais vivre. J'acquiescais au fait que je n'aurais aucun mal à la distinguer. Charlotte étant toujours assez active, bien que ces derniers temps, j'interprète ses coups comme de la colère la plupart du temps. Quand on est toute les deux surtout. Un peu comme "Y'a plus de place pourquoi je peux plus faire tout ce que je veux ?!" C'était peut etre débile de penser comme ça mais c'était on ne peut plus vrai. En tout cas je le ressentais comme ca car bien souvent, je caressais l'endroit ou je la sentais et je m'excusais en disant que maman ne pouvait pas plus agrandir que ça, sinon elle l'aurait fait. Un peu perdue dans mes pensées en regardant mon petit ventre -euphémisme quand tu nous tiens- je tournais la tête en entendant de nouveau Luke, me demandant si tout allait bien. Je fis le sourire le plus rassurant que j'avais en stock pour hocher la tete positivement. Ca allait à peu près. C'était pas vraiment un mensonge, mais pas non plus une vérité sur le coup. Il continua, essayant de me rassurer. Je commença simplement pas un : « Mais moi, je ne veux en aucun cas t'inquiéter pour rien mon ange. » En toute sincérité, c'était le cas. Bon après je me voyais mal lui dire que je savais pas si j'allais tenir autant de temps sans sexe avec ces hormones en feu, puisque l'effort physique... au lit dira-t-on était aussi proscrit à ma plus grande déception. Y'avait de ça, et plein de petite chose. J'avais peur que nos familles me mettent en stress en sachant que je devais rester le plus souvent coucher -j'imaginais déjà mon père me poser milles questions et appeler mon frere pour qu'il annule une tournée juste pour qu'il me serve d'esclave- . Je me stoppais dans ma réflexion, posant une voix calme, ou en tout cas essayant : « Juste que je réalise qu'elle sera bientot là. Et juste ça me rend... anxieuse. J'ai toujours du mal à imaginer. Puis j'ai encore du mal avec Mahlia. » Que j'allais voir, toujours une fois par semaine meme si bien souvent je rentrais fatiguée et triste. Et là... Je venais de réaliser que je ne pourrais plus non plus aller au cimetière ... Un long soupir courra sur mes lèvres. « C'est... Juste le stress... Ca ira je pense. »


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Jeu 26 Avr - 2:44    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Elle ne voulait pas m’inquiéter, mais ne me disait rien. Que pouvais-je dire par rapport à cela ? Comment pouvais-je réagir ? Sauf en lui servant une petite moue un peu triste, similaire à un chiot qui attend de voir s’il aura droit à une récompense, une moue triste qui servait à lui signifier que même si je trouvais son attention adorable, le fait qu’elle garde tout pour elle, c’était probablement ce qui m’inquiétait le plus. Mais me doutant bien que c’était délicat de lui dire une chose pareille, je ne savais pas tant comment lui dire. Et qui sait, peut-être que mon silence serait interprété comme une ouverture pour elle pour se confier, même si elle n’avait pas besoin que je l’invite, qu’elle pouvait le faire dès qu’elle en ressentait le besoin ? J’avais envie d’espérer que ce soit le cas, pour le moment. Au final, je fus exaucé. Je ne pouvais dire que j’en étais heureux, puisque le sujet se voulait délicat, particulièrement sérieux, mais je ne pouvais nier que cela me rassurait, dans le sens où nous ne vivions plus dans des silences prolongés, des non-dits qui devenaient malsains. Attentif, je déglutis quand elle me parla de ses crains, qu’elle me parla aussi de Mahlia, me faisant un pincement au coeur, comme chaque fois que son nom, la pensée d’elle revenait. Bien sûr, l’effet n’était plus le même qu’avant puisque doucement, nous apprenions à vivre avec son absence. Cela ne signifiait pas l’oublier, bien loin de là, ça, ce n’était juste pas possible. Et comme si cela venait appuyer l’idée, je vins à répondre:  « Je comprends… » Je comprenais parce que moi aussi, évidemment, j’avais mes craintes. Elles n’étaient peut-être pas similaires, pas aussi profondes que celles d’Amy, mais elles étaient là, suffisamment pour que je compatisse, même si je ne me voyais pas en parler directement, m’en plaindre. Parce que sommes toutes, j’étais heureux de devenir père, malgré cet obstacle qu’était devenu la grossesse alitée de ma fiancée. Sachant aussi que ce n’était pas le temps de le dire non plus, je la laissai compléter son dire, lui servant un petit sourire timide, qui était aussi déterminé à gagner un peu de temps, temps dont j’avais besoin pour réfléchir avant d’ouvrir la bouche. Je ne pris pas une éternité non plus, refusant d’installer un temps d’attente trop pesant. Même si je n’étais pas totalement satisfait donc, je vins à dire:  « Ce n’est pas rien, ce que tu ressens… Ce qu’on a vécu… Ce qu’on vit… Il n’y a rien de simple… » Trouvant mon propos plutôt abstrait, je soupirai discrètement, et je finis par me convaincre d’y aller plus directement, et donc dire:  « J’ai peur aussi… Parfois… J’ai peur que là, tout de suite, tout est simple, mais que lorsqu’elle sera là… » Je ne saurai plus quoi faire, et que peut-être, au fond, je ne ferais pas un bon père. Mais refusant d’être aussi radical, je ne le dis pas, d’autant plus que ce n’était pas là où je voulais en venir. À la place, je préférai ajouter:  « Puis je me rappelle que je ne suis pas seul, que nous ne sommes plus seuls… » Légèrement détendu, ce fut avec un ton un peu plus convaincu que je dis:  « Je sais que je me répète… Mais, ce bébé, nous l’avons fait à deux, nous l’aurons à deux… Et même si tu as peur… Juste… Je suis là… D’accord ? Et jamais tu ne m’embêteras… Je préfère que tu me dise ce qui ne va pas plutôt que de le garder pour toi… » Finalement, ce que j’avais voulu faire, j’avais fini par le dire. Je m’étais laissé emporter quelque peu, et c’était sorti. Je ne le regrettais pas, mais je dus quand même reprendre contenance, d’où le fait que je conclus en me redressant de nouveau, cette fois-ci pour poser mes lèvres contre les siennes, espérant que ce baiser serait suffisant pour lui faire comprendre ce que je voulais lui dire, au-delà des mots, que je serais prêt à tout faire pour qu’elle se sente bien, que j’étais prêt à décrocher la lune pour elle, si c’était ce dont elle avait besoin pour être heureuse, parce que je l’aimais, je l’aimais de tout mon coeur, et jusqu’au bout de ma vie.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Ven 27 Avr - 12:28    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Il fallait bien que je l'avoue, mais là, à présent, j'étais en "terrain" inconnu. Dans le sens où jamais ma grossesse n'avait tenue jusqu'a là la première fois. Alors je ne savais plus tant quoi faire. Encore, j'avais des repères, le repos était primordial, ça, je l'avais bien compris maintenant. Mais oui, tout ça me rendait anxieuse. Anxieuse a un point que je n'imaginais même pas. Et pourtant, je ne le montrais pas autant à Luke. Car je ne voulais pas que cela déteint sur lui, ou alors que cela puisse le stresser un peu plus. Alors oui, j'avais essayé de taire le sujet, en disant que ce n'était rien. Que c'était juste de petites peurs totalement logique. Qui resteraient certainement à vie, car Mahlia avait été une expérience forte et traumatisante, que le sentiment de perdre un enfant, un bout de soi, un bout de nous, une part de bonheur, ne s'effacera jamais complètement. Il fallait juste apprendre à vivre avec, et là encore, je ne me sentais pas prête. J'avais réussie à accepter Charlotte, aussi tot que possible, malgré le fait qu'elle était là de maniere si je puis dire totalement accidentelle et fortuite. Et... Je pensais pouvoir faire plus, mais je me rends compte que c'est déjà énorme, et que j'ai peur d'ici peut etre un mois et demi voire plus, peut etre moins, de l'accueillir. De la prendre dans mes bras, de qu'on se dise qu'on est réellement trois à la maison maintenant.
Et Luke vint à me dire que lui aussi n'est pas rassuré qu'à présent tout soit simple mais que lorsqu'elle sera là, ce sera... différent. Pour finalement me rassurer, encore et toujours, il trouvait les mots juste et oui... Le fait est que ce bébé était le fruit de notre amour -pour le dire poétiquement- faisait que bébé Cha serait notre responsabilité. Pas seulement la mienne, mais la sienne aussi et qu'a deux, il était certain que cela paraisse moins... Insurmontable. Et c'était sûr que ça l'était moins. Enfin à peu près. « J'ai juste peur d'etre pas capable de m'occuper d'elle toute seule quand tu partiras au travail. Mais c'est idiot... Je m'occupe de bébé parfois dans mon boulot. » Ah bah ca... Les bébés qu'on confiait aux services sociaux, j'arrivais... On s'en occupait quoi maxi ... un jour. Mais c'était qu'un jour puis après on soufflait... « Ca doit etre idiot de penser comme ça. » Surtout quand c'est moi qui avait décider de prendre autant de congé qu'il fallait pour m'occuper de notre fille pour ne pas devoir la confier durant le travail. Fallait que j'assume, même si je ne pensais pas devoir le faire aussi vite en fait... Ca passe beaucoup trop vite. Je caressais ses cheveux, encore et toujours alors qu'il vint m'embrasser, et encore simplement ça me fit du bien. Je me mis à sourire. Il était beaucoup trop attentionné envers moi. J'avais vraiment de la chance. Et je remerciais chaque jour ma collègue de m'avoir gueuler dessus en me voyant aussi irritable et m'envoyant aux urgences en comprenant pourquoi je l'étais avec cette écharde. « Luke ? » Fis-je avec ma toute petite voix « Merci d'avoir pris congé... »


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Ven 27 Avr - 13:41    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

En mon sens, il n’y avait rien d’idiot à avoir peur de s’occuper de son enfant, qu’importe son expérience passée. Je n’étais pas un modèle à suivre, n’ayant pas été souvent baby-sitter dans ma vie - la tâche étant plutôt revenue à mon grand-frère dans ma famille - mais je le vivais en quelques sortes, au quotidien, à l’hôpital. Lorsqu’il était question d’aider à la préparation du nouveau-né pour le remettre à ses parents, le laver, l’habiller et tout, je le faisais naturellement, en délicatesse, parce que c’était mon métier. C’était devenu normal, limite machinal, et pourtant, quand je pensais à ce moment où notre fille serait au monde, je savais que ce ne serait pas pareil. Non pas qu’elle serait plus importante que les autres aux yeux de l’hôpital - aux miens, c’était tout autre chose, ce n’était pas comparable - mais ce serait notre fille, ce n’était en rien pareil. Du coup, je ne pouvais dire à Amy que ça irait, puisque je la comprenais. Quand même, je crus bon de lui mentionner:  « Ça n’a rien d’idiot, ma chérie… » Je m’arrêtai puisque là, j’estimai que cela ne servait à rien que je vienne me plaindre moi-même de mes propres craintes encore une fois. Mais pour remplacer ces potentiels dires, je ne savais que faire en fait. Je dus prendre un temps de réflexion supplémentaire, pendant lequel je cédai à la tentation de lui donner un peu plus d’affection, venant l’embrasser. Ce ne fut pas vain non plus, puisque l’échange fut apprécié, et il vint mener à des dires que je ne pensais pas entendre aujourd’hui, au vu de notre précédente altercation. Mais content, soulagé, je ne m’en plaignis pas, souriant doucement, ne relevant pas ce qui s’était passé plus tôt, venant seulement lui répondre:  « C’est normal… » sans penser que ce dire, tout petit, bien banal, serait susceptible de me donner ce qui était, en mon sens, une idée de génie. Écarquillant les yeux, je pris encore un instant pour rassembler mes pensées, puis je repris la parole, pour affirmer:  « J’ai un collègue, sa mère s’est fracturé le poignet et il prend soin d’elle… » Ça pouvait sembler totalement hors-contexte, mais je voulais en venir à un point. Ne tardant pas à y arriver, j’ajoutai:  « Il a fait une entente avec le département; il vient travailler deux fois par semaine. Un jour, une garde de nuit avec un peu de temps le matin suivant, et voilà. » Bon d’accord, je n’y arrivais pas tout de suite, mais c’était en bon chemin. Mais avant de poursuivre, je crus bon, cette fois-ci, de me relever complètement, me positionnant à mi-chemin à côté, à mi-chemin au-dessus de ma fiancée, sans l’écraser, bien évidemment, et en gardant une certaine proximité. Mon visage désormais à la hauteur du sien, je finis donc par dire:  « Il sera très certainement de retour à temps plein avant la naissance de Charlotte, et pour combler le manque, ils nous envoient un paquet de stagiaires et d’internes qui se débrouillent bien… » La dernière pause que je pris, je devais l’avouer, était un peu plus pour marquer le suspense, mais pas bien longtemps. Je ne tardai donc pas à dire:  « On m’a accordé deux semaines pour mon congé paternité, mais… Je crois que si je m’y prends d’avance… Je pourrais m’arranger pour faire comme mon collègue, travailler que deux, trois jours semaine pendant un temps… » Deux mois ? Trois mois ? Six mois ? Ce qui serait nécessaire, j’avais envie de dire. Si cela pouvait rassurer Amy, si cela pouvait me permettre d’être plus présent pour elle, pour notre fille - parce que ça aussi, je devais avouer que ça m’embêtait quand j’y pensais, le retour au travail à plein temps - alors je ne voyais pas pourquoi je devrais m’en passer. Évidemment, mon salaire prendrait un coup, mais si nous étions capables de le compenser, malgré le mariage, malgré l’arrivée du bébé - quoique nous avions déjà pas mal tout pour son arrivée - pourquoi pas ? De plus, j’estimais qu’aucun salaire ne saurait remplacer le fait de s’occuper de sa petite famille. Évidemment, ce n’était là que ma vision des choses, et cela ne restait qu’une suggestion. Personnellement, je trouvais que c’était là le plan parfait, si bien que je me sentais idiot de ne pas y avoir songé plus sérieusement avant, mais jamais je ne saurais prendre une telle décision seul. On ne parlait pas d’un seul après-midi de congé dans le cas présent, mais plusieurs jours par semaine, pendant un bon moment, quand même.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Sam 28 Avr - 0:55    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Bah oui... Même si je n'étais franchement pas contente sur le coup qu'il puisse prendre cette décision sans m'en faire part avant, il fallait bien l'avouer, je le préférais malgré tout avec moi en ce moment même. Parce que oui, je l'avais quelque peu engueuler sous le coup du stress et de la colère. Cette colère que je me faisais subir, subir à moi-même. Mais oui, au fond, je devais bien l'avouer, sa présence auprès de moi était on ne peut plus agréable et appréciable maintenant que le temps du choc était passé pour que vienne le moment de la raison et ainsi aussi de parler de mes petites angoisses. Du fait que j'avais peur de ne pas être à la hauteur vis a vis de Charlotte, qu'être la plupart du temps seule ne me rassurait pas tant autant maintenant, allitée, qu'après que la petite puce ne vienne au monde. Je trouvais ça idiot, parce que des enfants, j'en avais géré énormément, donc ca devrait pas m'affecter autant et pourtant si. Mais qu'importe, je riais, l'air gênée de raconter ça, souriant doucement lorsque Luke vint à me dire que ce n'était pas idiot. Par contre, ça, je ne pouvais pas franchement y croire. Parce que tout simplement je me disais que dans cette "normalité" je devais plutot avoir hate, plus qu'avoir peur dans tous les cas.
Luke commença alors à parler d'un de ses collègues, me racontant qu'il avait fait une entente avec le département. Ou est-ce qu'il voulait en venir ? C'était bien pour son collègue qu'est-ce que je pouvais dire d'autre de toute manière ? Je voyais pas vraiment le point commun avec ce dont on parlait, en fait et je fronçais un peu les sourcils tandis qu'il se relevait doucement. Pour finalement qu'il ne tourne plus autour du pot et me dise alors le plan qu'il avait en tête. On dirait même qu'il avait déjà planifier tout ça. « Tu crois que c'est possible... ? ». J'étais pas vraiment sûre. Pas que je ne voulais pas de lui à la maison, au contraire même, je pense réellement que ce serait bien. Pas non plus tous les jours présents -sinon je pense que je deviendrais folle- et pas non plus beaucoup absent. L'idée me plaisait bien tout de meme... « Un petit temps comme ça ce serait bien... » Je l'avouais, même si ce n'était question que de quelques semaines, voire peut etre un mois, c'était déjà beaucoup pour moi. Et puis, ça, c'était si cela pouvait se faire évidemment. « Parce que je veux quand même pas que l'hopital manque de personnel... Puis t'es important là bas !». En tout cas, c'était toujours mieux qu'infirmier scolaire de ce que je comprenais lorsque je le voyais rentrer à la maison.


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Sam 28 Avr - 1:55    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je n’attendais pas une réponse immédiate de sa part. En fait, si elle l’avait fait, si elle m’avait dit oui ou non tout de suite, sans poser de questions, sans vraiment réfléchir, c’est là que j’aurais été surpris. Et puis, je dus admettre que ce ne fut pas plus mal de la voir hésiter, ne pas refuser directement. Même qu’en fait, son hésitation avait quelque chose d’adorable, d’où le fait que je souris doucement, avant d’hausser les épaules, et dire:  « Si ç’a été possible pour lui, je ne vois pas pourquoi ce ne le serait pas pour moi. » En tout cas, je ne voyais rien qui pourrait jouer contre moi. L’ancienneté ? J’étais arrivé avant lui. La raison ? Un poignet cassé, alors que sa mère n’était pas alitée et en pleine forme, j’estimais que l’arrivée d’un bébé à la maison, c’était tout aussi légitime. Naturellement, j’allais vérifier au préalable, et je ne pensais pas que ce soit nécessaire de le mentionner, surtout qu’avant de faire quelconque démarche, je devais quand même avoir l’avis de la principale concernée, à savoir ma fiancée. Cette dernière ne tarda pas à me faire savoir son avis, avis qui était, je supposais, positif. N’osant pas lui demander ce qu’un petit temps voulait dire pour elle, pour le moment, je pris ce qu’elle m’offris, souriant de plus belle. Encore une fois, je ne me lançai pas directement, et je ne le regrettai pas; le fait que je ne bougeai pas me permis de prendre connaissance de ce qu’elle me dit par la suite, en rire doucement, et profiter de la position que j’avais temporairement adoptée pour le moment pour l’embrasser d’abord sur le bout du nez, et finalement sur les lèvres, furtivement, mais non pas sans y mettre une bonne dose d’amour et d’affection. Ce fut qu’à la fin du baiser que je repris la parole et que je dis:  « Ne t’en fais pas. » C’était vague, je le savais, et cela pouvait porter à confusion, mais j’avais l’intention d’apporter quelques précisions, sans tarder d’ailleurs. J’ajoutai :  « J’aime mon travail, ne crois pas le contraire. Mais tu resteras toujours ma priorité… » Enfin, elle et bébé Cha, ç’allait de soi, c’était sous-entendu, sans équivoque, sans hésitation. Ne jugeant pas essentiel de le mentionner maintenant, je poursuivis en disant:  « Je resterai à mi-temps le temps qu’il le faudra. » Je lui servis un sourire qui se voulut plutôt rassurant, réfléchissant à tout cela, réfléchissant à cette éventualité, et ce fut là que je crus bon de lui avouer:  « Et je t’avoue que ça ne me déplairait pas non plus… Deux semaines, c’est mieux que rien du tout, mais… Enfin, je sais que ce n’est pas encore arrivé, mais je ne sais pas si je pourrais retourner au travail à temps plein si… brutalement. » Mes propos s’empêtraient un peu, raison étant que je n’y avais jamais réfléchi de façon aussi concrète avant aujourd’hui. Mais c’était comme si j’avais déjà cette impression qu’elles allaient trop me manquer pour que le retour soit si brusque. Et puis, j’avais cette crainte que si je n’étais pas suffisamment présent, ce serait synonyme de faillir à mon rôle de père. Du coup, j’estimais que c’était là un bon compromis, et maintenant, dans ma tête, ce n’était plus tant une idée comme ça, mais quelque chose qui me faisait vraiment envie, qui me semblait idéal, voire parfait dans la situation présente.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Sam 28 Avr - 18:07    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je ne niais pas que l'idée d'avoir mon fiancé près de moi un peu plus que les deux semaines autorisés après la naissance ne me dérangeait pas. J'avais simplement hésité sur le fait que l'hopital manquerait surement de gens. Bon, après, déjà, il faudrait que ce soit possible, que le fait qu'il demande ne soit pas un soucis non plus et j'espèrais que cela ne les embete pas non plus en somme. Je me mis à sourire à son simple commentaire, comme quoi cela serait certainement possible au vu du cas que son collègue a eu pour que cela soit accepté .« J'imagine que tu as raison. » non sans rire un peu. Je me sentais un peu mieux pour le coup. Mais mieux dans le sens, plus rassurée, confortée dans l'idée que ça ira. Ou même si cela n'irait pas, au moins, nous serions à deux pour tout surmonter dans le moindre des cas.
Il m'embrassa le bout du nez, me faisant rire sur le coup, avant de m'embrasser doucement, un doux et rapide baiser dont je ne me plaignais aucunement, au contraire, malgré sa furtivité, je l'avais bien aimé. Je le regardais longuement alors qu'il me disait que j'étais sa priorité, et même si en soit, je le savais, mes joues prirent une jolie teinte rose que je n'avais pas du tout prévu. Il fallait pas le dire comme ça... C'était... Gênant et mignon à la fois. J'acquiescais silencieusement, ne sachant réellement quoi dire. On verra combien de temps il choisira si c'est accepté. Je n'allais pas juger ou quoique ce soit, je n'en avais pas le droit, étant donné que moi-même, j'avais pris un congé sans date défini de retour, et ce dernier serait surement en travail à domicile.
Je ne pus que faire la moue en écoutant la suite, me laissant sur des paroles beaucoup trop mignonnes. Mais je le comprenais quand même, deux semaines à trois profitant du petit bonheur qui nous été donné, puis d'un coup devoir reprendre le travail et ne se voir qu'au matin et au soir, certainement tous les deux fatigués, ne serait pas très... Je saurais pas dire... Agréable peut être ? Motivant aussi... « Je pense qu'en effet... Reprendre petit à petit serait moi... Je dirais pas traumatisant mais... Brutal oui. Puis ca habituera notre fille aussi... Parce que j'imagine pas ce que ce sera si elle sent que tu n'es pas là. » Bon après, il était certain que quelques jours il ne serait pas là, mais ce serait déjà moindre que tous les jours. Je fermais un peu les yeux en sentant toujours Charlotte bouger. Elle savait qu'on parlait d'apres son arrivée ? Parfois, ca m'arrivait d'y croire...


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 29 Avr - 7:24    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Avais-je vraiment raison ? Est-ce qu’il y avait des choses que j’ignorais concernant l’entente que mon collègue avait avec nos supérieurs ? C’était une possibilité, une possibilité que je ne pouvais écarter, considérant le fait qu’il était probable qu’un quelconque détail pourrait compromettre ma chance d’avoir la même entente. Mais il n’en demeurait pas moins que là, tout de suite, je n’avais pas envie d’y songer. N’ayant aucune envie de contacter mon chef d’équipe pour lui en parler par téléphone, j’estimais que j’allais arranger le tout plus tard. Non seulement, c’était le genre de conversation que je faisais mieux d’avoir en tête-à-tête, et puis, il fallait encore que je réfléchisse mes mots, que je voie comment je pourrais présenter mes raisons, cette idée. Après, cela ne voulait pas dire que je ne pouvais pas me projeter dans l’avenir, dans le cas où c’était possible, et pensait aux bienfaits de cette suggestion, bienfaits pour ma fiancée, qui se sentirait, je l’espérais, moins seule, bienfaits pour moi également, pour ces raisons que je venais de lui exposer, raisons que je gardais pour moi, n’ayant jamais sérieusement songé au fait que la coupure pourrait être difficile pour tout le monde, pour ma propre personne en premier. Me sentant quelque peu égoïste, il fut donc source de soulagement d’entendre ma fiancée me dire que non, c’était quelque chose qui n’était pas idiot, venant me mentionner que cela pourrait être bénéfique pour une troisième personne, à savoir notre petite fille, qui allait subir le contrecoup de mon absence, fort probablement. Évidemment, ce ne serait pas aussi difficile que la séparation avec sa mère, qui resterait sa priorité dans sa vie, je m’en doutais bien, mais quand même, je tenais à avoir un attachement avec ma fille, et le fait de recommencer à temps plein le travail après si peu de temps auprès d’elle ne me paraissait pas un bon moyen de le faire. Mais déterminé, avec toutes ces raisons, à le mettre en application, je n’eus pas besoin d’en dire plus, d’en entendre plus, je ne tardai pas à dire:  « Dès que possible, j’irai en parler à mes supérieurs pour voir si c’est faisable. » Et quand je disais « dès que possible », c’était dès qu’ils seraient en mesure de me recevoir, plus que pour quelques minutes, sachant d’emblée que ce n’était pas une conversation qui se faisait en quelques secondes. J’allais faire en sorte que ce soit bientôt, pour être fixé, pour ne pas me faire de faux espoirs, mais je ne pouvais pas prétendre qu’on allait me recevoir dès demain matin, cela pourrait prendre peut-être deux, trois jours. Ne pouvant donc prédire la suite, ce fut à tête un peu plus reposée que je revins m’installer tout contre ma fiancée, ma main se posant sur son ventre tout naturellement, pile à temps pour sentir notre fille y remuer doucement, m’arrachant un sourire. Sans tant y réfléchir, je m’adressai à elle, lui demandant, d’un air limite suppliant:  « Tu voudrais bien que je sois là plus souvent toi, bébé Cha ? » Elle n’eut pas de réaction claire comme précédemment, mais son mouvement se poursuivit, doucement, comme si elle était juste contente qu’on parle, de nous entendre. Ce n’était peut-être pas ça, mais l’idée avait quelque chose de mignon quand même, pour moi en tout cas. Et plus encore, ce mouvement régulier, qui n’avait rien d’anormal, avait quelque chose de réconfortant, pour une autre raison, soit:  « Elle bouge bien… » Je savais bien que cela ne faisait probablement pas dix minutes qu’elle bougeait ainsi, mais c’était certainement un bon début. Resterait-elle suffisamment éveillée pour que ce soit plus long ? Ou faudrait-il la stimuler en continuant de lui parler ? Seulement la suite pourrait nous le dire, mais pour moi, c’était déjà un signe positif, qui ne pouvait que me rassurer sur son bien-être, malgré les quelques difficultés.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 29 Avr - 13:48    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je laissais un sourire trainer sur mon visage, l'air de rien. J'étais rassurée surtout plus paisible. Même si je savais que là, je resterais seule toute la journée -à moins d'harceler des proches au téléphone pour qu'il vienne me voir. Un peu comme la mamie qui attend sur le porche de sa maison que ses petits enfants viennent la voir tous les trois mois. J'avais des exemples moi des fois.... Je sais meme pas d'où je les tirais. Mais qu'importe. J'étais certaine que Luke trouverai un juste milieu. Assez de temps pour se remettre au travail, sans avoir l'impression d'un abandon ou je ne sais quoi qu'il pourrait se passer dans sa tete sans réellement que je sache quoi. Après tout y'avait plein de possibilité, comme moi mes craintes qui passaient par là, mais que je ne disais pas, les sachant idiotes, ou encore un peu trop personnelle -oui y'avait encore du personnelle même avec quelqu'un avec qui tu partages le lit, la maison et la vie-. J'acquiesca simplement quand il me dit qu'il allait en parler avec son chef d'ici peu. J'allais pas bouger d'ici, alors aucun probleme. Je me permets de garder ma petite blague, au cas où il le prendrait comme un commentaire un peu plus cynique meme s'il n'en est rien. Puis il revint contre moi pour mon plus grand plaisir. Oui ce contact aussi simple me plaisait grandement. Je refermais les yeux, me sentant toujours mieux, plutot contente de savoir que Luke était surement aussi bien confortable que moi pour l'heure. « Tant qu'elle bouge autant, c'est l'important... » Et meme si elle venait à me réveiller la nuit pour ça, c'était pas grave, j'allais simplement me réveiller et la laisser faire en souriant, qu'elle vienne à faire ça au beau milieu de la nuit. « Puis elle voudra toujours de son papa... J'en suis sûre. » même si j'avais les yeux fermés, je restais totalement consciente, tranquille. C'était certain qu'elle continuait de remuer juste car on parlait, parce que meme quand je venais à lui parler seule, elle n'était pas aussi vivace. Mais le fait qu'on soit deux rendait la chose plus attrayante apparemment. « Et bizarrement... En sachant que je vais pas bouger pendant quelque temps, j'ai peur de prendre encore du poids. T'imagine si je veux essayer de tout perdre avant notre mariage... » Oui, j'essayais de trouver de la discussion, de un: pour que notre bébé bouge encore et encore, et de deux : pour ne pas m'endormir ou réclamer quelque chose à grignoter.


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 29 Avr - 16:01    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je n’aurais pas su mieux le dire moi-même; tant et aussi longtemps que Charlotte bougeait aisément comme ça, non pas dans le sens où elle avait de l’espace, mais dans le sens où les coups n’étaient pas saccadés, n’étaient pas signes de détresse, c’était tout simplement parfait, c’était ce qu’on voulait, c’était ce qui allait nous permettre de nous assurer qu’elle allait bien. Ne pouvant donc qu’approuver, je ne vis pas l’intérêt de dire quoi que ce soit, me contentant donc de glisser ma main longuement, doucement, comme si c’était surtout notre fille que je cherchais à gratifier, à remercier de nous rassurer ainsi, de s’accrocher, juste d’être là et faire notre petit bonheur à sa mère et à moi. Je réagis un peu plus vivement, si je pouvais le dire ainsi, au nouveau commentaire de ma fiancée, ne pouvant m’empêcher de sourire d’un air amusé quand elle vint à supposer que la petite voudrait toujours de moi, ajoutant même un petit:  « J’espère bien. » Ce dernier ne laissait transparaître aucune panique, mais un espoir qui se voulait sincère, dans le sens où personnellement, pour sûr, j’allais saisir chaque moment que je pourrais avoir avec ma fille, avec ma future épouse, les deux ensemble, puisque je sentais au plus profond de moi que ce serait un véritable bonheur dont je ne saurais me passer. Mais jamais je ne saurais insister, jamais je ne saurais les forcer de quelconque façon. Du coup, seul l’espoir avait sa place pour le moment, jusqu’à dans environ huit semaines, lorsque notre petite fille serait avec nous, lorsqu’Amy serait libre de bouger de nouveau. Huit semaines, alors que nous étions passé au travers du quadruple de ce chiffre tout récemment, cela ne semblait rien, mais je me doutais bien que du coup, allongée, à la maison, à ne rien faire, ça pouvait sembler une éternité pour Amy, une éternité où bien des choses pouvaient se passer. Du coup, je pouvais comprendre le fait que ma fiancée avait des craintes, et je ne pouvais lui en vouloir. Mon devoir était surtout de calmer ces craintes autant que possible, même si là, pour ce qu’elle vint à relever, je ne sus pas tant comment faire. Il était vrai que le manque d’activité ne venait pas aider, mais si elle prenait soin d’elle, il n’y avait pas de raison qu’elle fasse une prise de poids excessive non plus. Mais pouvais-je vraiment lui dire ça, sans laisser sous-entendre de se priver des petites douceurs qu’elle aimait tant ? Pouvais-je vraiment lui dire que vu son métabolisme, ce n’était pas son genre ? Ce n’était pas très habile non plus. Pouvais-je peut-être lui dire que même si elle ne perdait pas tout son poids de grossesse avant la fin juillet/début août, je ne lui en voudrais pas, puisqu’elle serait la plus belle malgré tout ? J’y pensai, sérieusement, pour me raviser, pour me dire que si elle voulait atteindre un idéal pour ce jour marquant de nos vies, je ne pouvais pas le lui reprocher. Que pouvais-je lui dire donc ? Je voyais les options rétrécir petit à petit, et je trouvais inapproprié de rester sans rien dire. Cherchant un compromis, je tentai donc de dire:  « Si tu continues à faire ce que tu fais si bien… Prendre soin de toi… Ça ira. » Je m’essayai à un petit sourire, repensant à l’échographie, à cet instant, un peu plus heureux, où nous avions parlé de la santé de notre fille, ajoutant:  « Et le médecin a dit qu’elle ne serait pas très très lourde non plus… » Conscient que cela ne changeait pas grand-chose, je passai outre l’argument, relevant le regard, considérant le plateau préparé plus tôt, qui était toujours là, presqu’intact. Je ne me risquai pas à en prendre pour le moment, même si la faim commençait quelque peu à me travailler, surtout maintenant que ce noeud qui s’était formé dans mon estomac alors que nous étions encore à l’hôpital était en train de se défaire, parce que je ne voulais pas bouger, trop bouger, et aussi parce que j’eus une idée, plus à la blague, disant:  « Et si je travaille bel et bien à mi-temps, tu pourras prendre du temps pour toi, pour aller à la piscine, comme tu aimais le faire… » C’était aussi un peu cliché, mais nous pourrions toujours aller marcher, ensemble, avec la petite dans la poussette, ce qui serait, en mon sens, loin d’être désagréable, mais je gardai cette idée pour moi, voulant voir comment je m’en étais sorti avant d’ajouter quoi que ce soit d’autre.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 29 Avr - 18:15    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je me mis à rire simplement lorsqu'il vint simplement à esperer que ce soit le cas. Vraiment, je ne saurait dire si ce serait le cas, mais bon, je m'imaginais des scénarios dans ma tête et j'en riais par moment. Mais bon, j'imaginais que la manière dont Bébé Cha' réagissait déjà en entendant Luke montrait qu'elle aimait sa voix, c'était déjà un plus non ? Puis bon, ce n'est pas comme si, quand Luke travaillait, parfois je faisais la conversation à notre fille, en racontant parfois des petites anecdotes que je garde normalement uniquement pour moi même. Je suis sûre qu'elle aime ça, surtout celle qui parle de son paternel. « De toute manière y'aura bien la phase "mon papa c'est le plus beau je veux me marier avec" comme chaque petite fille. Je vais etre jalouse moi ! » J'y étais moi même passé. Autant avec mon père que mes frères en mode grosse jalouse qui prête pas les hommes de la famille. Et je me plaignais moi même si notre fille avait ce même trait de caractère, car ce serait invivable. Heureusement que je ne suis plus aussi jalouse et possessive.... Ou en tout cas, je le cache bien en boudant dans mon coin.
Mais oui, je viens gentillement raler sur le fait que je vais certainement prendre du poids. Parce qu'au début, j'ai galéré pour en prendre, puisque je suis dans le genre "je mange tout et n'importe quoi sans prendre un gramme" mais maintenant, j'en prenais un peu, voir un peu plus depuis quelques semaines. Alors j'espérais un peu que ce poids gagné ne soit pas difficile à perdre. Surtout qu'étant habitué à etre aussi fine qu'un coton-tige, cela me generait. Pas que je ne souhaite pas quelques rondeurs bien placées, mais je n'y étais pas habituée, alors pas à l'aise. « C'est uniquement pour Charlotte et pour pas que tu t'inquiète que j'essaie de prendre soin de moi. » et même le fait que la petite allait etre plutot 'fine', ca me mettait pas à l'aise à l'idée de la tenir mais bon. On s'y ferai j'imagine.
Par contre j'ouvris les yeux à sa dernière phrase. L'air surprise. Du temps pour moi ? Aller à la piscine ? Il se souvenait encore que j'aimais ça ?! Wahou. Je suis assez étonnée. Faut dire qu'avant Luke, j'allais quasi cinq jours sur sept à la piscine pour me défouler, me vider, faire sortir toute frustration que je pouvais accumulé. J'avais continuer un peu après notre mise en couple. Mais j'avais arreté pour passer plus de temps avec Luke, et puis, je n'avais plus tant de frustration ou de rage à dissiper alors... « Je pense surtout profiter de ta présence et de me reposer. » Car je ne pense pas que me défouler et me crever dans l'eau soit vraiment bien alors qu'on avait un bébé en bas age capable de ruiner des nuits et des nuits consécutives. « Mais j'apprécie le geste mon ange. c'est gentil d'avoir penser à moi » fis-je en venant lui embrasser le front.


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Dim 29 Avr - 19:05    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

À la vision d’une petite fille, réplique miniature de sa mère, qui venait s’accrocher à ma jambe, me demandant de me marier avec elle, suppliante, avec une petite moue qui rendait faible, je ne pus m’empêcher de pouffer doucement de rire. Avoir une telle vision de cette idée, c’était exagéré, c’était ridicule, mais il n’en demeurait pas moins que c’était mignon. Et pour avoir vu ma petite soeur le faire - avec notre grand frère toutefois - je comprenais pourquoi Amy se faisait une telle idée, qui me semblait bien clichée, un classique chez les filles. Évidemment, rien ne disait que notre petite princesse allait avoir cette phase, et si c’était le cas, comment elle allait agir. Et puis, ce n’était pas que pour cette raison que je riais. Je riais aussi d’entendre ma fiancée se dire jalouse, même si je me doutais bien que c’était une plaisanterie plus qu’autre chose. En tout cas, moi, ce fut en quelques sortes à la blague que je lui répondis:  « Tu resteras toujours la première femme de ma vie. » Cela ne voulait pas dire que ma fille allait prendre une grande place dans mon coeur, dans ma vie. C’était indéniable, elle aurait une place inestimable, mais pas comme sa maman, qui, elle, ne perdrait jamais sa place, qu’importe le nombre d’enfants que nous avions au bout du compte. Parce que là, tout de suite, je ne me voyais pas me projeter trop loin, rappeler à Amy que nous avions parlé d’avoir trois enfants, estimant que ce n’était pas le temps de faire une chose pareille. C’était trop difficile, trop délicat, tant pour moi que pour Amy. Heureusement, je ne m’en étais pas trop mal sorti, même si je sentais l’inconfort de ma future épouse, tant dans ses propos, dans son ton de voix que dans ses gestes, bien que je ne voyais pas tout. Pinçant les lèvres, j’eus envie de reprendre la parole, lui rappeler qu’elle n’était pas seule, que moi, j’étais aussi là pour prendre soin d’elle. Mais ne souhaitant pas tant tourner en rond, je décidai de faire autrement, de lui parler de ce moment où Charlotte serait avec nous, lui suggérer de prendre un peu de temps pour elle, se remettre en forme. Ce n’était qu’une idée comme ça, je ne l’obligeais en rien du tout, alors par conséquent, je n’avais aucune raison de me sentir embêté ou vexé du fait qu’elle ne parut pas encline à l’idée. Et puis, sa justification avait quelque chose de mignon, qui me fit sourire doucement. Et puis, mine de rien, elle avait raison; ce temps, elle pourrait le prendre pour se reposer, puisque bien sûr, l’arrivée de notre fille ne serait pas de tout repos. Ne cherchant pas à insister de quelconque façon donc, je la laissai poursuivre, pour que finalement, mon sourire devienne un peu plus large. En sentant ses lèvres se poser sur mon front, je fermai les yeux tout doucement, pour les rouvrir au moment de prendre la parole, et dire:  « Je pense toujours à toi, mon ange… » C’était sorti comme ça, d’instinct, et c’était la vérité pure. Le bien-être de ma future épouse passait et passerait toujours avant le mien, qu’importe la situation. Ce n’était pas un sacrifice, c’était la normale des choses me concernant, et je ne me verrais pas faire autrement. Et même si je ne savais pas du coup comment prendrait la forme de ma présence lors des premières semaines de vie de Charlotte, ce que je savais, c’était que j’allais me montrer aussi utile que possible et m’ajuster. Évidemment, il y avait des détails que je pourrais toujours connaître d’avance, pour m’aider, me préparer plus adéquatement, même si nous n’en avions pas parlé pour le moment. Par exemple, jamais je ne lui avais demandé si elle avait l’intention d’allaiter la petite ou bien lui donner le biberon d’emblée, l’idée m’étant venue en tête comme ça, même si je n’osai pas le lui demander maintenant. Continuant de la cajoler un peu, je laissai ma main glisser plus bas, se frayer un chemin sous son haut, caressant directement sa peau, comme si je voulais offrir à Charlotte - et à Amy au passage - une caresse plus vraie, plus concrète. Tournant doucement la tête, je déposai quelques baisers légers sur la peau à découvert de ma fiancée que je pouvais trouver à ma hauteur, gardant pour le moment le silence, profiter encore un peu de ce petit instant.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 30 Avr - 17:37    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Bien honnetement, je savais que mon commentaire à être jalouse n'était que taquin. Quoique... Peut etre qu'au fond pas ? Bien sur que si ! De toute manière je pouvais toujours avoir Luke rien que pour moi quand notre crevette dormirait. On imaginait déjà tout ça alors qu'elle n'était même pas née, ca me faisait doucement rire malgré tout, parce que nous en étions pas encore à là, que nous devrons nous familiariser déjà au fait d'avoir une petite vie en plus à la maison. Je me mis néanmoins à sourire tendrement en l'écoutant. Bien évidemment, même si ce n'était pas le cas, si je devenais la deuxième, la troisième, voire meme quatrième femme de sa vie, je ne saurais pas lui en vouloir, parce que si cela concernait nos enfants, ce n'était pas si grave que je passe derrière eux. C'était notre avenir, notre famille alors ce n'était pas pareil. Je vins à nouveau l'embrasser, n'allant pas lui exposer mon point de vu. Car si jamais nous avions un garçon un jour, je ne saurais pas encore dire ce que j'en penserai vis à vis de l'homme de ma vie.
Je restais toute confortable dans cette position profitant simplement de l'instant. De toute manière, je ne pouvais faire que ca, et je ne me voyais pas pousser un peu Luke pour saisir mon pc et lancer une série ou écrire une petite histoire comme j'aime le faire parfois -ca vient de ma mere cette envie d'écrire par moment-. C'est dans ces moment que je me remerciais de ne pas être fumeuse, que j'avais arreté très vite après avoir commencer car j'étais plus sur les nerfs qu'autre chose. J'imagine pas ce que ca aurait pu devenir. « Hanw... Tu penses toujours à moi ? Fais attention, après je risque d'hanter tes pensées. » Fis-je en souriant doucement, l'air tout à fait innocente, papillonnant un peu des yeux. Je tourna la tête pour remarquer le plateau. Il est vrai qu'il se faisait faim malgré tout... surtout que je devais un peu me forcer, j'avais pas mangé ce matin -et je détestais manger le matin de toute manière- et je devais toujours penser à notre petite puce. Alors je vins avec ma main libre prendre une des assiettes pour picorer dedans, ne regardant même pas ce que j'avais pris. « Tu peux aussi manger hein... Surtout que tu as travaillé ce matin... Ca doit creuser. » 'fin j'étais sûre que ca creuser, c'est bien l'accro au boulot qui parlait là. Et puis, c'est pas parce qu'on se décolle l temps de manger que c'est la fin du monde...


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 30 Avr - 22:26    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

 « C’est trop tard pour ça, mon amour. » Oui, c’était trop tard, puisqu’elle hantait déjà toutes mes pensées. Sa présence, même quand j’étais seul au travail, faisait partie intégrante de mon quotidien. Ce n’était pas handicapant, ce n’était pas désagréable, rien de tout cela. Enfin, rien ne me faisait penser le contraire, était susceptible de m’inquiéter. Plus encore, je l’assumais, d’où le fait que je ne craignis pas un instant de préciser:  « Parfois, quand j’emmène un nouveau-né à ses parents, je ne peux m’empêcher de penser à nous, à quoi Charlotte va ressembler, à comment tu vas réagir… Et il arrive certaines choses, je ne fais que penser au fait que j’ai hâte de te le dire une fois à la maison… » Et dès que j’avais une pause, j’avais simplement envie de lui envoyer un message. Bref, les exemples ne manquaient pas, je pourrais continuer pendant un moment, mais estimant que j’en avais suffisamment dit, que j’avais prouvé mon point, je me tus à cet instant, continuant toutefois d’être câlin, même un peu plus que précédemment. Je m’arrêtai que lorsque je sentis Amy bouger, la laissant prendre quelque chose dans le plateau. Sans rien dire, je la regardai faire, souriant doucement, à la fois ravi et rassuré qu’elle veuille bien manger quelque chose. Mon sourire ne disparut pas quand elle vint à m’offrir de manger un peu. La remerciant silencieusement d’un regard bienveillant, je confessai ensuite:  « Je commence à avoir un peu faim, j’avoue… » Volontairement, je ne lui dis pas le pourquoi du comment cela ne s’était pas fait sentir plus tôt, attrapant un petit morceau de fromage, le mangeant avant de finalement ajouter, d’un ton plus léger, amusé:  « Je ne te vole pas ton chocolat chaud par contre, je l’ai fait pour toi. » C’est-à-dire que j’avais mis plus de lait qu’à l’accoutumée, pile comme cela lui plaisait. Cela ne voulait pas dire qu’il était parfait, et là, je me doutais bien qu’il était loin d’être parfait, au vu du temps passé depuis que je l’avais apporté, ce qui me valut de dire:  « Il ne doit plus être très chaud par contre… » Laissant le propos en suspens un bref instant, je tournai la tête, et je dis:  « Tu veux que j’aille le réchauffer ? » Je devais l’avouer, je n’avais pas tant envie de me lever, mais si c’était pour le bonheur de ma fiancée, alors c’était loin d’être un problème, je trouverais le courage de le faire, surtout si c’était pour mieux la retrouver par la suite.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 1 Mai - 16:20    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Un petit bruit que je savais tant faire sortit d'entre mes lèvres lorsqu'il vint à me dire que je hantais déjà ses pensées. En soit, je ne savais pas réellement si c'était bien ou pas, tout ce que je savais, c'est que je trouvais ça adorable. Puis bon, je devais bien l'avouer que je pensais beaucoup à lui aussi donc pouvais-je simplement lui dire quelque chose ? Ce n'était pas envisageable. Encore moins quand il vint à donner un exemple, quand il est au travail. Non clairement. Ca me faisait juste sourire, un large sourire d'ailleurs. « T'es trop mignon... » Et c'était la chose la plus certaine du monde. Luke était beaucoup trop chou dans sa manière d'agir. Pourquoi la plupart des filles sont attirées par des bads boys brisant leur coeur alors qu'il y a des hommes comme ça, qu'on a juste envie de cajoler et de garder tout contre soit. Je comprendrais jamais les gens qui préfère se faire mal avec des personnes n'en valant clairement pas la peine, quitte à s'autodétruire. « Je sais pas quand Charlotte décidera de montrer le bout de son nez, mais j'espère simplement que tu sera pas en train de bosser dur. » S'il ne pouvait pas etre là, ce serait surement dramatique. Tant pour moi qui sera surement morte de peur, que pour lui de devoir se concentrer en sachant que Charlotte ne tarderait pas à venir -enfin y'aurai du temps certainement... j'espère-
Mais Finalement j'eus quelque peu faim, assez pour me relever à peine, de quoi prendre à manger et lui proposer, pour picorer gentillement, pour tenir jusqu'au diner. Parce que je ne me sentais pas encore de manger réellement ce midi, d'avoir un déjeuner complet. Non, juste ce plateau était fort suffisant, et il y en avait assez pour Luke. Sauf s'il voulait manger pas mal, là, meme si je le voulais, il n'y aurait pas assez, et je sentais que si je proposais d'aller faire des sandwichs, me lever, ce serait un non directement. « N'hésite pas à manger alors. » Fis-je en souriant un peu puis en voyant le chocolat que j'avais completement oublié. Je le pris en déposant l'assiette sur mon ventre -ca faisait table, c'est pratique par moment-. Je bus une petite goutte. C'était franchement pas chaud. En fait, c'était plus dans le froid, où l'on ressentait une certaine tiedeur. C'était bon et doux, puis on sentait qu'il avait mis bien plus de lait. Je secouais la tete doucement.« Non j'aime bien comme ça aussi. » Peut etre j'étais bizarre mais j'aimais bien froid comme ça... « Puis faut bien le dire, j'ai pas envie que tu descendes. Parce que du coup je serais toute seule. » Si on comptait pas le bébé qui bougeait encore tendrement, l'air de rien. Mais ca, ca devenait presque habituelle.


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 980
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 1 Mai - 22:56    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Un petit sourire apparut sur mon visage à son commentaire concernant mon attitude mignonne - et sincère aussi, il fallait le noter - mais je perdis bien rapidement ce sourire au moment où elle vint à faire des suppositions qui étaient un peu effrayantes dans un premier temps, je ne pouvais pas le nier. Je pouvais même très bien comprendre sa crainte, et moi-même, ça m’avait fait peur pendant un temps. Mais ayant prévu le coup, ce fut relativement confiant que je pus lui dire:  « Ça n’arrivera pas, t’inquiète. » En effet, lorsque j’avais parlé à mon supérieur concernant mes deux semaines de congé de paternité auxquelles j’avais droit, il nous avait fallu établir le moment où elles allaient débuter. Dans l’idéal, j’avais demandé qu’elles débutent deux ou trois jours avant la date de naissance prévue pour la petite, mais avec mon collègue à mi-temps et tout, ça n’avait pas été bien pris. J’avais donc conclu une entente, entente dont je n’avais pas encore fait part à ma fiancée, mais que je pus lui dire dès maintenant. Sans plus attendre, j’ajoutai:  « Si je suis en train de bosser au moment de ton admission à la maternité, je suis considéré comme hors service et je reste avec toi. » N’ayant pas tant expliqué la provenance de l’affirmation, ne justifiant pas d’à quel point j’étais sûr pour le coup, je crus bon de le faire, d’où le fait que j’expliquai à la suite:  « C’est déjà arrangé avec mon chef et le département. » Montrant que c’était là ma conclusion, je retrouvai mon sourire, bien que celui-ci se fit un peu plus timide que précédemment. Pensant avoir fait le tour suite à cela, mon attention se porta sur la nourriture que j’avais apporté à ma douce plus tôt, m’inquiétant de l’état du chocolat chaud. Perplexe que ce soit ainsi, tiède, voire froid, qu’il était le meilleur, je choisis de ne pas protester, surtout que ce n’était pas moi qui le buvait, mais bien elle. Attrapant un autre morceau de fromage que je mangeai, je le terminai pile à temps pour lui servir un air plus attendri quand elle me fit savoir qu’elle ne voulait pas que je parte. Avec amusement, je décidai de la taquiner légèrement, venant à reprendre ses mots précédents, et donc lui dire:  « T’es trop mignonne… » Puis, limite comme si la petite avait pensé que c’était pour elle, elle bougea un peu sous ma main, me faisant sourire de plus belle, voire rire légèrement. Cependant, je ne rattrapai pas le coup en répétant le propos, me contentant de constater plutôt:  « Si tu es ne serait-ce qu’à moitié câline comme ta maman, on sera toujours collés comme ça, je crois bien… » Est-ce que cela me gênait ? Sérieusement, pas le moins du monde. En fait, plus la naissance de la petite approchait, plus cette excitation à l’idée de passer du temps avec les deux femmes de ma vie, dans le canapé, dans le lit, à l’extérieur, l’une et l’autre tout contre moi. Ça ne venait pas calmer toutes mes craintes, mais pour sûr, cela me permettait de prédire que du bon pour la suite des choses. Ce n’était pas parfait, mais c’était positif, ça m’apaisait. Et comme si je voulais que ce soit la même pour ma fiancée, je crus opportun de lui demander, à ce moment:  « Comment ça va, ma chérie ? » La question semblait banale, placée hors-contexte ou quelque chose dans le genre, mais elle avait sa raison d’être; j’avais le sentiment que la tempête était maintenant calmée, mais je voulais m’en assurer, voir si je pouvais faire autre chose pour l’aider, faire autre chose pour la rendre heureuse, puisque son bonheur m’importait, même dans les temps plus difficiles.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1200
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 2 Mai - 19:57    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Ce n'était pas tant une trop grosse inquiétude de savoir quand elle viendrait que j'avais là. Mais surtout dans la seule situation possible où j'en viendrais à paniquer, et ça, c'était bien l'absence prolongée de Luke. Parce que je ne serai pas rassuré tant qu'il ne sera pas là. Il vint à me dire que ce ne serait pas le cas. Je fronçais les sourcils, l'air, encore paumée. A force, ca allait devenir ma face naturelle. Pourquoi ce serait pas le cas ? Il fallait bien qu'il bosse non ? Je buvais mon chocolat alors qu'il expliqua que si j'en venais a arriver à l'hopital lorsqu'il était en service, ce dernier s'arrêterait immédiatement. C'est pas comme si mon ventre était un genre de buzzer qui sonnerai l'alarme dès que notre fille se dirait qu'il est temps qu'on se rencontre vraiment. Et il rajouta que c'était déjà conclus avec son chef. Comment il a su que j'allais lui dire qu'il n'était pas obligé de faire tout ca ? J'etais sûre que notre petite fille n'allait pas faire sa chipie et nous faire ça de toute manière. Elle voulait certainement rester au chaud le plus longtemps possible, alors j'allais bien éviter de bouger lorsque Luke ne serait pas là. Ca réduira les chances n'est-ce pas ?
Puis même là en soit... J'avais pas envie qu'il s'en aille pour me réchauffer ma tasse, j'aimais bien le chocolat, même refroidi en somme. Puis ca l'empecherai de se lever et de me laisser, même cinq minutes, voire plus dans le lit toute seule. Car ce serai désormais mon quotidien, et qu'il fallait que je profite qu'il soit là, en congé. Il arriva même à me faire rire en repetant ce que j'avais dit pour lui. Bah c'est vrai qu'il est mignon avec ces attentions... Mais la petite remua un peu plus juste après, redoublant mes rires comme si elle croyait qu'on lui parlait.D'ailleurs, c'est ce que fit mon fiancé par après, tenant des propos tout simplement adorable et que je pensais vrai aussi. Déjà que notre couple était on ne peut plus proche, qu'on rester le plus de temps collé ensemble, alors notre fille serait certainement pareille, et nous ne la lacherions jamais. Elle se sentira plus qu'aimé, c'est obligé. Je finis tranquillement mon chocolat. Faut bien avouer que ca se boit plus vite sans devoir souffler dessus à longueur de temps. Je fronce une nouvelle fois les sourcils -quand je dis que ca va devenir naturel- quand il me pose une question. Si ca va ? Bah... Euh... « Ca peut aller. Juste l'après coup qui commence simplement a me fatiguer mais ça va... J'essaye dans ma tete de savoir comment je vais faire les derniers achats qu'il me fallait et d'autre petite chose dont j'avais l'habitude de faire. » Je savais qu'il était là, mais je n'allais pas lui demander de tout faire quand même. Faudrait bien que je trouve des solutions par moi meme. Et sur ça, je vins lui faire un simple bisou sur les lèvres. Innocent.


────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

Contenu sponsorisé

Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Free fall
» Brad Pitt
» MAC & Carine Roitfeld Collection for Fall 2012
» (M/LIBRE) TYLER HOECHLIN ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» (M/LIBRE) Tyler Hoechlin ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Miami Center :: Mercy Hospital-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Luke Drake
Amy sherman
Camilla Warren
Tyler Scott
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.