AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Lun 16 Avr - 19:36    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Tout était arrangé, tout était prévu, rien ne devrait se dérouler de façon anormale ou contraire au plan établi. C’était une matinée tranquille au service, faisant en sorte que prendre une pause à un moment qui n’était pas défini, de façon spontanée, ça ne devait pas être trop difficile. Pourtant, même si j’avais tout pour être tranquille d’esprit, je ne l’étais pas, pas autant que j’aurais voulu l’être dans un premier temps. Aujourd’hui, plus tard dans la journée, Amy aurait sa dernière échographie avant la naissance de notre fille. Puisque rien d’anormal ne s’était passé entre son dernier rendez-vous et aujourd’hui, puisqu’elle semblait aller pour le mieux, sauf pour sa fatigue, ses maux qui étaient sommes toutes tout à fait normal. Était-ce parce que je n’aimais pas l’idée de travailler ce jour-là, même si je n’étais parvenu à me faire remplacer, sauf pour l’heure où je pourrais être en compagnie de ma fiancée pour son rendez-vous ? C’était fort possible. Je n’allais pas le nier, j’aurais de loin préféré être à la maison, en sa compagnie, pour le réveil, l’accompagner dans la salle d’attente, passer la journée en sa compagnie, formalité ou pas. Mais je faisais avec, j’avais tout organisé au quart de tour, et j’en avais fait même plus qu’il ne le fallait; même si je me doutais bien qu’Amy allait me prévenir quand elle allait arriver, même si je connaissais par coeur l’heure de son rendez-vous, voire même le nom de son médecin, le bureau dans lequel il aurait lieu, il n’en demeurait pas moins que je n’avais pas su résister à l’idée d’aller demander à la réceptionniste du département de me prévenir personnellement quand elle arriverait. Celle-ci, d’abord surprise par ma demande, avait compris bien rapidement pourquoi, et même si elle le fit d’un air taquin, certainement bien amusé de me voir stressé ainsi, comme un futur papa parmi tant d’autres, elle acquiesça à ma demande. Sachant que je pouvais lui faire confiance et que je n’avais pas à m’en faire, ce ne fut toujours pas suffisant; chaque fois que j’avais un temps mort, je regardais l’heure, je regardais mon téléphone, je portais attention à l’émetteur-récepteur. Et finalement, la voix surgit, la voix féminine qui me dit:  « Luke, ta copine est arrivée. » J’eus un soupir de soulagement, même si cela ne signifiait pas que c’était terminé. Finissant ce que je faisais, c’est-à-dire terminer de remplir les informations qui allaient constituer le document de naissance des nouveaux parents qui étaient arrivés plus tôt dans la nuit, je fis un détour du côté de mon chef d’équipe, lui signifiant que le moment de cette pause que je lui avais demandée était maintenant arrivé. Las, comme il l’était depuis un petit moment maintenant - ce n’était pas un secret qu’il avait besoin d’autre chose, d’un autre défi - il ne fit qu’acquiescer, me donnant la permission de quitter mon poste pendant l’heure que j’avais besoin pour l’échographie, et aussi pour passer un temps avec ma douce, avant de retourner travailler pendant quelques heures et finalement la retrouver à la maison. Toujours en uniforme, puisque je m’en moquais bien, je me rendis dans la salle d’attente, et histoire de ne pas faire de conflit professionnel, d’autant plus que l’heure du rendez-vous approchait et que la salle était disponible, j’arrivai avec contenance, et de la même façon que j’avais l’habitude d’utiliser, je dis:  « Amy Sherman ? » Servant un regard à ma fiancée, je fis tous les efforts du monde pour ne pas sourire, sincèrement heureux de la trouver, et aussi soulagé qu’elle soit arrivée un peu d’avance, puisque cela me donnerait un petit temps avec elle, seule à seul, un temps donc, apparemment, j’avais bien besoin pour complètement me calmer et être prêt pour cet examen.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 17 Avr - 12:59    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je soupire. Longuement. Trop longuement. Je regarde l'heure. C'est bientot l'heure de se mettre en route. Voila peut etre deux voire trois heures que j'étais là, sur le canapé, trop stressée pour faire autre chose que d'attendre en me rongeant les ongles et regardant des émissions où des pimbêches sans cerveau vivent dans des villas en attendant un tournant à leur vie professionnelle. Faut croire que je pensais m'occuper l'esprit avec ce genre de truc débile qui passe de plus en plus souvent à la télévision. Mais non. Ca ne marchait pas. Aujourd'hui, c'était la dernière échographie et gros examen que je devais passer avant que la petite puce arriverai. Cela n'avait aucune raison de ne pas aller, mais déjà : je détestais les hopitaux -même en ayant un fiancé infirmier, oui- et que comme ça concerne Charlotte et sa santé et bah... Ca me stresse tout naturellement ! La dernière écho remonte quand même faut dire, c'était même avant d'avoir son prénom alors... Oui, c'est certain que j'étais anxieuse.
Je pris mon sac , éteignit la télévision avant de voir mon père posté devant la maison. Oui, j'avais demandé de me déposer, parce que prendre le volant dans cet état n'était pas concevable, et je pense que ce n'est ni lui ni Luke qui m'en voudront pour ça. Et heureusement que ce fut mon père. Il vint à réussir ce que j'avais échouée durant des heures : me faire sourire et me changer un peu -un peu- les idées. Après un bisou sur la joue comme une adolescente avant son premier jour de lycée, je sortis de la voiture pour me diriger vers l'hopital, dans l'aile où je devais être reçue un peu plus tard. Je préférais être là avant l'heure, juste de manière super ponctuelle. Ca a toujours été comme ça de toute façon. Et je consultais donc mon téléphone -je sais c'est pas bien- en remarquant juste qu'aussi tête en l'air que je suis, j'avais complètement oublié d'envoyer un message à Luke pour lui dire que j'étais arrivée. J'en avais même pas envoyer un non plus sur la route. Je suis la pire copine du monde c'est pas possible autrement.
Toute perdue sur quoi faire -lui envoyer quand même un message ou l'attendre ?- je fus interrompus par mon prénom et nom, craignant que mon fiancé n'arrive pas encore. Je relevais donc la tête pour finalement sourire longuement, en venant à voir et réaliser que j'étais trop occupée pour calculer que c'était sa voix. « Hey le plus beau ~ ». J'eus un petit rire avant de me lever pour le retrouver pour tout simplement aller l'embrasser tendrement. Ok... Ca a du bon d'avoir un homme travaillant ici... « Tu m'aurais vu ce matin... J'avais complètement oublié que tu travaillais j'étais toute perdue et pas du tout réveillée. » C'était marrant à voir... On aurait dit une gamine qui se réveillait au beau milieu de la nuit pour chercher ses parents, et qui ne les trouvait pas.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mar 17 Avr - 13:53    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Bien que je faisais mon possible pour garder une certaine contenance, histoire de ne pas perturber les autres patients qui attendaient, je ne pus m’empêcher d’avoir un petit sourire en coin, bien que j’aurais certainement voulu réagir plus fortement à ce compliment adorable qu’elle venait de m’offrir. Après, il était certain que d’autres personnes l’ayant entendue seraient bien capables de dire qu’elle était un peu perverse - parce que je prenais pour acquis que les gens avaient l’esprit mal tourné comme ça - ou que ses hormones la travaillaient un peu trop fort - ce qui était logique aussi dans ce département précis - mais en vérité, alors que je m’en souciais plus tôt, là, je m’en moquais. Toutefois, je fis un effort pour ne pas lui répondre, attendant qu’elle me suive dans un coin un peu plus reculé, plus précisément dans le bureau où son examen aurait lieu, désert en cet instant précis. C’était un coup de chance, mine de rien, puisque les endroits reculés et déserts dans un hôpital, il n’y en avait pas tant, voire pas du tout, en fait, sauf momentanément, comme en cet instant précis. Et là, clairement, je ne me gênai pas pour lui rendre son baiser tout en douceur. Sans que ce soit de façon exagérée, il n’en demeurait pas moins que bien que je sois en pause, c’était mon lieu de travail, un supérieur pourrait apparaître à tout moment - même si bon, ce n’était pas un secret que ma fiancée était enceinte, puisque je le déclamais peut-être un peu trop depuis que nous nous étions permis d’annoncer la nouvelle à tous. Suite à ce baiser, je me permis finalement un petit:  « Salut toi… » avec une voix mielleuse, un sourire un peu niais, mais heureux, détendu qu’elle soit finalement arrivée, et qu’elle semble aller bien. Cependant, j’eus bien rapidement un air un peu plus triste à ses propos, me sentant quelque peu coupable aussi pour le coup, encore plus quand je vins à lui répondre:  « Oh… » C’était ça aussi une évidence; pour sûr j’aurais voulu être là, mais je n’avais pas vraiment pu le faire. Ça m’avait découragé dans un premier temps, ne voulant pas être celui qui la lâche à un moment important, mais au moins, j’avais pu trouver ce compromis. Ça ne venait pas tout régler, mais au moins, c’était mieux que si je ne pouvais même pas être là - ce qu’en réalité, je n’aurais pas supporté. Reprenant contenance, je m’octroyai le droit de passer mes bras autour de sa taille, joindre mes mains au niveau de son dos - ce qui valut que son ventre vienne se coller contre moi, pour mon plaisir - et j’ajoutai:  « Mais je suis là maintenant, et je serai à toi pour toute l’heure qui suit. » Sachant très bien que le rendez-vous n’allait pas durer ne serait-ce que la moitié de ce temps qui m’était accordé, ce fut sans trop de gêne que je me permis de lui suggérer:  « Je sais que c’est pas la grande gastronomie, mais si tu veux, on peut aller manger un morceau à la cantine après ? » Après, il était évident que ça dépendait d’à quelle heure son père revenait la chercher, puisque tel que convenu, c’était lui qui s’occupait de l’emmener et de la ramener à la maison, ce qui était plus que préférable, à mon avis, d’où le fait que je n’avais pas su m’y opposer. Après, s’il voulait se joindre à nous, je n’avais aucun problème avec ça, puisque mon beau-père, je ne le détestais pas bien, au contraire.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 18 Avr - 0:45    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je rentrais dans la salle, me foutant bien du regard des autres. Je m'en fichais royalement du fait qu'ils pourraient penser que je suis une allumeuse ou quoique ce soit d'autre en fait. De toute façon, qu'est-ce que ca allait changer à ma vie actuelle hein ? Rien du tout. Mais bon... Par politesse, vivons heureux vivons caché comme on dit. Je viens donc l'embrasser doucement, relatant ma mesaventure, qui, en soit, me faisait plus rire qu'autre chose pour le coup. C'était à peine si j'avais réalisé qu'il était parti travaille meme une demie heure après etre descendue et avoir chercher partout. Avant de finalement me donner quasi une claque en faisant mon café, trouvant la réponse à ma question silencieuse que je m'étais alors posé.
Je viens sourire longuement quand il vient me dire que je l'aurais durant l'heure qui suit. Même si l'examen durerait certainement une vingtaine de minutes seulement. « Cool ça... J'aime bien... » Oui, j'aime bien l'idée de passer du temps avec lui, pendant la pause qu'il était parvenu à prendre. C'était d'autant plus sympathique lorsqu'il vint à me proposer un petit plan, que je ne detestais pas au contraire même... « Ca me va, tant que je profite de ta présence autant que possible, je ne refuse pas ! » En même temps, j'allais certainement pas venir pour l'examen puis partir directement en laissant Luke passer son temps comme il pouvait alors que quand je serais de retour à la maison, je squatterai le canapé en téléphonant ou autre en attendant son retour au soir.
« Ca a été pour le moment ton début de journée ?» Autant faire un peu de conversation, tout collé à lui -et je ne saurais pas m"en plaindre-, puis je m'interesse aussi à lui, c'est pas comme si j'avais des choses passionnantes à faire et a raconter. Puis j'aimais bien quand il me parlait de sa journée. En fait, j'aimais quand il me racontait quelque chose tout court, j'étais toujours là, à l'écoute, grands yeux ouverts vers lui, adorant simplement ça.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 18 Avr - 1:52    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Mon plan n’avait rien d’exceptionnel, même que la cantine de l’hôpital, c’était loin d’être une destination bien romantique, de la nourriture de grande qualité, mais malheureusement, je ne pouvais pas vraiment lui offrir mieux, pas avec le peu de temps que nous avions. Évidemment que j’aurais voulu en faire plus, que j’aurais voulu avoir l’après-midi de congé, lui proposer d’aller manger dans un de ses restaurants préférés, passer la journée avec elle, mais je devais faire avec ce que j’avais. Heureusement, cela semblait convenir, pour mon grand soulagement, soulagement qui se trahit dans le fait que j’eus un sourire quand elle accepta. Encore mieux, elle l’avait fait de façon tout simplement adorable, à laquelle je ne pouvais pas garder contenance, la considérant d’un air attendri au passage, incapable de répondre quoi que ce soit, simplement content que nous puissions passer ce temps ensemble malgré tout. Mon mutisme donna l’occasion à ma fiancée de reprendre la parole, venant à me poser une question toute banale, mais qui la rendait encore plus mignonne à mon avis. Parler de mon quotidien, raconter ma vie, ce n’était pas quelque chose que je faisais aisément, toujours craintif de déplaire, d’ennuyer les gens. Mais avec Amy, ça me venait plus aisément. Était-ce parce que je voyais dans ses yeux que cela lui plaisait que je lui en parle ? Ou parce que j’avais cette envie de lui en parler, comme j’avais envie de tout partager avec elle, comme je voulais qu’elle partage tout avec moi ? Un mélange des deux, j’avais envie de dire. Quoiqu’il en soit précisément, la réflexion ne fut pas suffisante pour me bloquer, et du coup, je n’attendis pas trop longtemps avant d’hocher positivement la tête, et dire:  « C’est tranquille ce matin. Juste des rendez-vous, et un accouchement qui a pris fin peu de temps avant que tu arrives. » Une pensée me traversa l’esprit, m’arrachant un petit rire amusé pour moi-même, et pensant juste que je le justifie, je décidai d’ajouter:  « Du coup j’attendais impatiemment que l’heure de ton rendez-vous arrive. Je suis persuadé que Doris, à l’accueil, s’est bien moquée de moi. Je lui ai demandé de me prévenir quand tu serais là. » Je me mordillai la lèvre inférieure, un peu gêné à cette confession, me rendant compte que peut-être c’était un peu idiot, même si c’était chose faite, même si au fond, je ne le regrettais pas, parce que si on ne m’avait pas prévenu, je n’aurais pas eu ce petit temps en sa compagnie, temps dont je comptais encore profiter encore un peu, le temps de lui demander, désireux de prendre des nouvelles à mon tour:  « Et toi, ça va ? Comment tu te sens ? » Je me sentais mal de ne pas lui avoir demandé plus tôt, même si je n’en avais pas tant eu l’occasion. J’espérais juste que pour le coup, il n’était pas trop tard.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 18 Avr - 14:09    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Je ne pouvais pas nier que demander comment avait été le début de journée de l'amour de ma vie était de fait pour savoir si de son côté ça allait bien, s'il n'avait pas eu trop de soucis pour le moment, s'il voulait en parler notamment, si jamais quelque chose l'inconfortait. Et aussi, c'était pour m'occuper l'esprit. Je pense que Luke était conscient de ça. D'abord, j'adorais l'écouter, ce n'était pas une corvée, même si c'était son quotidien de boulot, qu'il s'était peut etre passé la meme chose la veille, je n'en été jamais embêtée. Et là, en cet instant, c'était bien le contraire qui se passait : étant donné le stress encouru lors de ces examens -que ce soit ceux de routine, ceux où Luke n'était pas tant obligé de venir, ou bien ceux là, un peu plus important- je préférais largement avoir la tête ailleurs, préférais écouter mon homme, je préférais penser à autre chose. Mais même en l'écoutant, je ne pouvais pas me sortir de la tete des soucis impossible et inimaginable qu'on pourrait avoir à ce rendez-vous. Le fait que je n'avais jamais été si loin dans ma grossesse, que je ne savais pas à quoi m'attendre, était surement un fait que j'avais davantage peur de ce qui pouvait arrivé. Je fus malgré tout plus tranquilisée lorsque j'appris que ca avait l'air d'aller, que cela avait été plutot calme et qu'il n'avait pas du courir partout -enfin je supposais à ses dires-. Au moins, c'était déjà ça de prit j'imagine. Par contre, je ne m'attendais pas a ces aveux, ceux de savoir  qu'il avait demandé à la dame de l'accueil -Doris apparemment- de le prévenir de mon arrivée. On traçait mes allers ? J'allais être célèbre dans le service si ca continue comme ça ! « T'avais peur que je ne vienne pas ou que je me cache mmh ? » Bien sur je rigolais. Evidemment que je prenais ca en blague. Je ne lui en voulais certainement pas, du fait que j'avais moi-même complètement zappé de lui envoyé un message de mon arrivée, lui dire que je l'attendais simplement. Enfin, maintenant c'était proscrit, puisque nous étions là tous les deux. « Ca va... Je suis juste toujours fatiguée mais ça tu commences à avoir l'habitude. Mais ça va. Et... » Moui, je savais pas si je devais franchement lui dire. De toute façon, je devrais très certainement le dire lors de l'examen. Il se vexerai si je lui dis pas avant je pense donc... C'est mieux que je l'informe. Oui. « J'ai ressentie une petite contraction en venant. Mais ca va. »

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 18 Avr - 15:04    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Même si ce fut avec un certain amusement que je pris en considération la question de ma fiancée sur le pourquoi du comment j’avais insisté pour savoir qu’elle était arrivée dans la salle d’attente, il n’en demeura pas moins que la question vint confirmer le fait que mon intention avait été, effectivement, un peu exagérée, voire idiote, d’où l’amusement de la réceptionniste, d’où le fait que là, tout de suite, j’en étais un peu gêné. Enfin, je ne le regrettais pas, parce qu’entendre Doris me dire qu’elle était arrivée m’avait grandement soulagé, et puis, au final, il n’y avait pas que cette crainte que quelque chose ne tourne pas rond, il avait aussi ce détail, celui dont je fis part à ma douce, lorsque je lui dis, une fois que j’eus repris mon sérieux:  « J’avais surtout hâte que tu arrives, et je voulais être là dès que possible, pour profiter de ce temps avec toi. » Oui, c’était surtout ça que je voulais. Après, qu’importe au moment où je m’étais manifesté pour ma pause, celle-ci aurait duré l’heure convenue quand même, mais cela ne m’aurait pas plu de savoir qu’Amy m’avait attendue, même si ce n’était que pendant quelques minutes, alors que tout ce que je voulais, c’était être avec elle. Mais ce n’était pas arrivé et maintenant, je pouvais avoir ces quelques minutes avec elle, pour mon plus grand plaisir. Ne sachant pas combien de temps elles allaient durer encore, je décidai d’en saisir chaque instant, refusant de rester là, sans savoir comment elle allait. Lui demandant, j’eus prestement une réponse qui ne m’étonna pas tant. J’avais vu qu’elle était fatiguée, et elle me le disait. Et même si je me doutais que c’était normal, que l’inconfort de la grossesse était plus présent que jamais pour elle, il n’en demeurait pas moins que je m’en inquiétais quelque peu. Je choisis toutefois de ne rien dire, la laissant poursuivre. À son nouveau propos, je réagis toutefois un peu plus vivement; fronçant les sourcils, je lui demandai:  « Est-ce qu’elle était forte ? Tu as eu mal ? » En tant que professionnel, mais surtout en tant que fiancé désireux que tout se passe pour le mieux, je préférais le lui demander, même si je n’allais pas pouvoir tirer les conclusions que je voulais. Pour cela, il nous faudrait attendre le médecin, qui ne saurait tarder, au vu de l’heure qu’il était maintenant. J’espérais juste que Doris aurait la présence d’esprit de lui signaler qu’Amy était déjà à la salle d’examen, en ma compagnie, histoire que l’examen aie lieu à l’heure convenu, et que tout se passe comme prévu.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 18 Avr - 21:19    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Le sourire pendant au visage, j'appréciais qu'il puisse vouloir profiter de ma présence pendant sa petite heure de pause alors que nous nous voyons déjà énormément de temps à la maison. Après, c'était normal qu'on aime passer du temps l'un avec l'autre. Donc c'était légitime. Je souriais simplement avant de l'entendre de nouveau me poser des questions sur la dernière chose que je lui avais dit. Je savais pas s'il y avait de la panique ou autre chose. En tout cas, j'avais légèrement paniqué personnellement, et pour ne pas foutre une peur bleu à mon père, j'étais resté taiseuse et silencieuse de tout ça. Mais il est vrai que je n'étais pas franchement habitué à ressentir ça. « Non c'était assez léger mais ça m'a surtout fait peur au début. » Mais au final ça s'était calmé un peu plus tard, alors j'avais simplement frotter mon ventre en espérant que ca n'allait pas recommencer. J'eus le temps de lui faire un dernier baiser avant que le medecin n'arrive, s'excusant de son léger retard -deux minutes ca va... J'ai déjà attendu vingt minutes de plus sans me plaindre donc...- avant que l'on prenne d'abord place, pour les questions habituelles, et que dont j'avais l'habitude de répondre : "beaucoup fatiguée, mal de dos, jambes lourdes, essoufflements et blablabla". Non comme je l'ai dis... toujours la même chose. Mais je rajouta juste la petite surprise que j'avais eu aujourd'hui, lui expliquant que cela ne m'avait pas réellement rassuré en fait. Il fut prévenant, comme à chaque fois, affirmant ô combien c'était normal à huit mois de grossesse mais qu'elles devraient etre assez espacées. Sinon cela serait inquiétant et je serais sommée de venir à l'hopital par mesure de précaution. Bon... Je savais pas si je devais etre plus rassurée ou pas au final... J'appréhendais déjà la prise de sang et autre alors qu'il se tourna vers Luke pour lui demander s'il ne voyait pas quelque chose à ajouté, sur un quelconque changement que lui aurait pu voir et pas moi, profitant du fait que mon fiancé était là.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Mer 18 Avr - 23:47    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Ce n’était qu’une petite contraction, un incident isolé, quelque chose de léger. Bref, pas de quoi s’inquiéter. Le commentaire de ma fiancée eut pour effet de me détendre quelque peu, me convaincre qu’il n’y avait pas de quoi sonner l’alarme, même si la démarche pour le faire aurait été assez simple, puisque nous étions déjà à l’hôpital, dans le meilleur département pour s’occuper de ce genre de choses. Mais au final, c’était normal. Tant et aussi longtemps que ce n’était pas fort, que ça ne se reproduisait pas, ça allait. Ça, je le savais, pour l’avoir dit à maintes personnes ces derniers mois, depuis que j’étais au service de l’hôpital de nouveau, mais je n’eus le temps de le préciser à ma fiancée que le médecin entra dans la salle. Il me fallut regarder l’horloge qui s’y trouvait pour constater qu’il était en retard, ayant oublié le temps pendant que j’étais seul avec Amy, comme bien souvent, ç’arrivait. Ce n’était pas nouveau, ça, même qu’au début, ma famille me le reprochait, puisque je ne donnais plus de nouvelles quand j’étais en sa compagnie, mon envie de regarder mon téléphone me passant, tellement que j’en oubliais sa présence limite. C’était encore le cas maintenant, mais au moins, tous le savaient, et ne m’en voulaient plus, plus autant qu’avant, en tout cas. Me ressaisissant, je laissai ma fiancée s’entretenir avec le médecin - de ma connaissance, bien que je ne travaillais pas toujours avec lui - écoutant attentivement, même si je n’appris rien de nouveau, tant du côté d’Amy que celui du médecin. Je n’avais pas son expérience, ni ses connaissances, mais les verdicts se ressemblaient bien souvent, alors j’avais l’habitude d’entendre que la fatigue, les maux, voire même la contraction, c’était normal. J’aurais pu préciser que pour le moment, nul besoin de s’inquiéter si ça ne se reproduisait pas, même si pour sûr, j’allais surveiller de près, c’était certain. Je gardai cette promesse pour moi toutefois, me contentant de reporter mon attention sur mon collègue, secouer la tête pour mentionner que je n’avais rien à ajouter. Sur ce, il nous invita à nous rendre à la salle d’examen pour l’échographie, la prise de sang allant suivre par la suite. Du coup, je ne vis pas l’intérêt de lui suggérer de demander à une autre personne de la faire, considérant que j’étais là, pause ou non, me disant que je pourrais le faire après. La main d’Amy dans la mienne, je l’accompagnai dans la salle d’examen, lui venant en aide comme je le pouvais pour l’aider à s’installer sur la table. Chose faite, je pris place sur le tabouret à côté, entrelaçai mes doigts avec les siens, avant de porter mon regard en sa direction, et finalement saisir le dernier moment qui m’était donné pour l’embrasser doucement sur la tempe, et lui chuchoter:  « Ça va aller… » avec un sourire qui se voulait rassurant, attendant ensuite que le moment soit venu pour que l’échographie commence.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Hier à 6:37    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

En soit, le quotidien n'avait pas tant changé. Non, je restais le plus clair de mon temps à la maison à faire les taches ménagères, sinon j'allais voir ma famille ou encore j'allais au cimetière dès que je m'en sentais capable. Mais malgré tout oui, j'avais les petits soucis d'attendre un bébé avec moi. Je pouvais m'en plaindre sans réellement être si mauvaise que ça, qu'est-ce que je me plaignais en vérité ? J'allais devenir maman, j'allais avoir une petite fille avec Luke, c'était très bien ainsi, et il fallait quelques sacrifices il est vrai, alors mon sommeil, mon dos, dans ces moments là, je savais relativisé -mais parfois pas du tout et je tapais évidemment ma crise- Luke n'eut pas vraiment grand chose à redire. J'avais plutot bien expliqué mon cas, commençant a le connaitre et me plaignant de moi-même par moment alors même si Luke aurait pu ajouté que j'étais de plus en plus susceptible, ca n'allait pas changer grand chose pour tout avouer. Alors ce fut le moment de passer l'échographie. J'étais un peu anxieuse mais grace à mon fiancé, je n'eux pas grand mal à monter pour m'installer tranquillement, remontant mon haut quand on me le demanda. Je souriais à ma moitié lorsqu'il essaya de me rassurer autant que possible, ou en tout cas, autant que cela pouvait l'etre pour le moment. « Je ne m'en fais pas. » Fis-je pour simplement lui dire que j'étais assez confiante.
Ce fut d'abord les mesures, apparemment, Charlotte grandissait convenablement -même plus que convenablement en soit- Puis nous pûmes entendre son coeur battre, et même si ce n'était pas la premiere fois, je serrais la main de Luke, toujours aussi émue de l'entendre, de savoir qu'elle était toujours bien là -et ce, malgré le fait qu'elle bougeait plus légèrement maintenant-. Je regardais l'homme de ma vie, contente qu'on puisse partager ce moment, car c'était là quelque chose qui se concrétisait doucement, qui n'était plus si loin, et que l'on pourrait bientot embrasser. Une nouvelle vie, non plus à deux, mais à trois prochainement.
Par contre, le medecin fit une tête un peu plus sérieuse, plus... C'était de l'inquiétude ? Je fronçais un peu les sourcils. Quelque chose n'allait pas ? Comme s'il comprenait ma question, il essaya de ne pas trop tourner en rond, tentant de formuler correctement le tout :  « Votre... Hum... Le placenta s'est décollé de la paroi utérine. A trente-deux semaines votre bébé est bien constitué et pourrait venir au monde mais nous essayons d'éviter qu'il vienne prématurément malgré tout. Je pense que votre compagnon sait ce qu'il reste à faire pour éviter tout danger pour votre enfant et pour vous. » Super. Vraiment super. Et qu'est-ce qu'il faut faire ? Puisque monsieur ne veut pas le dire, je me retourne vers Luke, non sans une grosse inquiétude se lisant dans mes yeux.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Hier à 13:57    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Bien que je me doutais que sauf en cas de force majeure - ce qui, pour le moment, n’était pas tant dans nos plans, puisque rien ne laissait sous-entendre que quelque chose ne tournait pas rond avec la grossesse d’Amy - il me fit du bien de l’entendre me dire qu’elle ne s’en faisait pas. Me rappelant la précédente échographie, le stress que nous ressentions tous les deux, je devais avouer que je préférais de loin cette atmosphère, cette confiance que nous avions que d’ici deux mois, notre fille serait là, dans nos bras, faisant de nous les parents les plus heureux du monde. À défaut de pouvoir le faire avec des mots, au vu du temps limité, je lui adressai un sourire pour lui faire savoir ce contentement, avant de reporter mon attention vers le médecin, sans toutefois lâcher la main de ma fiancée. Comme la procédure le voulait, le médecin appliqua le gel, posa la sonde sur le ventre de ma future épouse, nous permettant, après quelques gestes plus rapides, de voir où se trouvait notre fille, qui, apparemment, se développait toujours aussi bien. Tout comme à la première échographie, mon coeur manqua un temps quand on la vit, et un large sourire vint se former sur mon visage, sourire que je gardai au moment où il vint nous soulager en nous donnant ses mesures, le poids qu’elle pourrait peser à la naissance - qui était tout à fait raisonnable - mais que je perdis quand il mit le son de la machine pour l’échographie, nous faisant entendre ce bruit sourd, rapide et régulier, le battement de coeur de Charlotte, qui était vif, normal, parfait. Ému tout comme Amy l’était, je m’étais efforcé de pincer les lèvres pour ne pas céder à l’émotion, qu’importe comment celle-ci menaçait de se manifester. Instinctivement, je levai la main d’Amy pour l’approcher de mes lèvres et y déposer un baiser prestement, peut-être même un peu plus prestement que je ne l’aurais voulu dans un premier temps, compte tenu du fait que peu de temps après, le médecin prit un air un peu plus austère, captant mon attention. Je ne lâchai pas la main de ma femme pour autant, mais les cajoleries, pour moi, n’avaient plus tant leur place. Silencieux, je l’écoutai faire son verdict, me sentant comme si j’étais en train de tomber de haut. Ce n’était pas la première fois que j’étais présent pour entendre ce diagnostic, et de la façon dont il en parlait, ça ne semblait pas être un cas à aller procéder à l’accouchement immédiatement, mais quand même, pour sûr, j’aurais préféré qu’il nous annonce que tout allait bien. Plus encore, j’aurais préféré qu’il ne vienne pas me donner ce qui me semblait soudainement être la lourde tâche d’annoncer à ma fiancée ce qu’elle devrait faire pour éviter l’accouchement prématuré. Baissant le regard, soudainement peu certain de moi-même alors que pourtant, je connaissais la réponse, je me tournai vers mon collègue, et je lui demandai:  « À quel pourcentage ? », sachant que le décollement pouvait être mineur, ou majeur. Comme si c’était limite une banalité, il me donna le nombre, peu élevé, m’indiquant aussi que le risque d’hémorragie était plutôt faible. Soupirant discrètement, puisque rassuré, même si je me devais quand même de prévenir Amy de ce qu’elle devrait faire, ce qui, je le savais déjà, n’allait pas lui plaire. Comme s’il avait senti mon inconfort, le médecin quitta la salle pour aller remplir les documents, me laissant seule avec ma fiancée, vers qui je me tournai. Mes doigts entrelacés avec les siens, serrant sa main un peu plus fort, je vis l’inquiétude dans ses yeux, inquiétude qui me brisa le coeur. Une nouvelle fois, je posai mes lèvres contre ses doigts, joignis ma seconde main à la sienne qui se trouvait déjà dans ma première, et je dis:  « Écoute, mon amour… Ne t’en veux pas… C’est quelque chose qui arrive souvent, et Charlotte n’est pas en danger, elle va bien… Mais pour son bien et pour le tien, il va falloir que tu te reposes, beaucoup… » Tout le temps, ç’aurait été le mot le plus approprié en fait, parce que je savais qu’elle se reposait. Ça faisait un moment qu’elle travaillait depuis la maison, quelques semaines qu’elle ne travaillait plus du tout. Évidemment qu’elle en profitait pour sortir, je ne pouvais pas lui en vouloir. Limite, je me sentais mal, lui donnant l’impression de l’en priver en ajouter:  « Il va falloir que tu restes alitée jusqu’à ta trente-septième semaine, au minimum… » Voire même jusqu’à l’accouchement, ce serait l’idéal, mais je n’avais pas le courage de dramatiser, pas pour le moment. J’espérais juste que nous aurions le temps de faire cela à tête un peu plus reposée une fois à la maison, surtout que là, le médecin revint, demandant à faire une prise de sang. Sachant que c’était le moment pour moi de rentrer en scène, je proposai:  « Vous voulez que je m'en occupe ? » Et tandis que j’attendais sa réponse, je considérai aussi Amy du coin de l’oeil, lui signifiant que si elle ne préférait pas, j’allais rétracter ma suggestion, que je n’allais pas la laisser sans avoir son mot à dire là-dessus, surtout pas après ce que je venais d’être obligé de lui annoncer.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Aujourd'hui à 1:13    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Au final, j'aurai du m'en faire au lieu de dire le contraire au début de l'échographie. Parce que maintenant j'étais juste morte de trouille, morte de peur de revivre une perte encore plus grande. Et même si Luke avait l'air soulagé à entendre le chiffre bas que le medecin lui avait donné. Moi je m'en fichais, parce que je ne comprenais pas vraiment. En fait, je n'essayais même pas de comprendre, tout ce que j'avais retenu, c'était qu'il y avait un soucis. Encore un. J'étais très certainement maudite, et même si mon fiancé venait de me dire que ce n'était pas de ma faute, que parfois ça arrivait et que Charlotte n'était pas en danger, je m'en voulais quand même. Mais pas réellement moi... Enfin c'était compliqué à expliquer. Je m'en voulais d'être ainsi. D'avoir un corps... Disfonctionnant ? C'était surement le terme que j'emploierai si jamais je devais en parler. Mais allai-je le faire ? Non, pas vraiment, j'écoutais simplement mon fiancé, qui avait la dure tâche de m'expliquer un peu. en disant que je devais me reposer. Je fronce les sourcils longuement avant de sortir à sa suite : « Mais... J'arrete pas de me reposer... » Je baissais les yeux. Moi qui adore en temps normal bouger, etre active, je me sentais déjà bien mal alors je m'étais pas assez reposer ? C'est ça ? Avant que je ne puisse demander, mon homme reprit la parole, disant que je devrais être alitée durant les prochaines semaines. C'est une blague ? Déjà que je ne voyais pas grand chose mais là je devrais me cantonner à la chambre et la salle de bain ? Je grimaçais alors que je nettoyais le gel sur mon ventre, jetant ensuite l'essui dans la poubelle prévue à cet effet lorsque je me relevais, mais pas reellement pour très longtemps puisque le medecin arriva pour la prise de sang. Luke vint à se proposer. Je pense que l'homme avait du comprendre que je me sentirais mieux si c'était mon compagnon qui la faisait, bien que j'avais déjà bien la tête ailleurs, cherchant desespérément comme j'allais pouvoir faire seule à la maison. Bon bah finalement... Peut etre que Netflix et plateau repas c'était un bon combo... Je suis franchement mal.
Je me rassois alors, laissant donc mon infirmier personnel préparer le tout pour finalement tendre le bras en serrant mon poing, ne l'ouvrant que lorsqu'il me le dit en mettrant un petit coton par dessus ensuite. Le medecin remercia le jeune Drake, pour ensuite revenir dire qu'il me fallait énormément de repos, qu'il ne fallait pas que je m'entête -il me connaissait bien a force dis donc- et que je ne joue pas les héros. Que je devais bouger le moins possible jusqu'a l'arrivé de la petite. Et bonté divine ça pouvait encore prendre un certain temps qui pouvait etre encore long. « Je vais essayer. » Ouais... Sauf qu'il faut pas que j'essaye mais que je le fasse. Par la suite, je restais taiseuse. Au final. Je déteste les hopitaux. Ca n'apporte jamais de bonnes nouvelles.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Aujourd'hui à 1:53    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

 « Je sais… » Voici tout ce que je parvins de dire, sachant très bien qu’Amy se reposait constamment, prenait soin d’elle comme jamais je ne l’avais vue faire en quatre ans de relation. Et pour ça, j’étais rassuré, mais aussi, d’une certaine façon, j’étais fier d’elle, j’étais touché de voir comment elle prenait le tout au sérieux. Et là, tout de suite, j’avais le sentiment que je ne lui avais pas dit assez souvent, et j’en étais désemparé. Mais je ne pouvais pas me permettre de céder de quelconque façon, je ne pouvais pas me permettre de perdre ma contenance. Non seulement, je ne pouvais pas faire une telle chose sur mon lieu de travail mais surtout, cela ne ferait pas de moi un bon fiancé, cela ne me permettrait pas d’être présent pour elle, comme je me devais de le faire en ce moment. Mais tristement, les mots me manquaient. J’aurais aimé être capable de lui donner plus d’explications, mais ces explications m’échappaient, et le bref temps pendant lequel j’aurais pu les trouver ne fut pas suffisant. La discussion fut coupée court, le médecin revint, la suite des choses me poussant à intervenir, à venir me proposer pour la prise de sang. Personne ne s’y opposa, me permettant alors de me lever, aller chercher le nécessaire, pour revenir auprès de ma fiancée. Et là, je ne repris pas la parole, me concentrant sur ma tâche, parlant que pour la prévenir de la suite en disant:  « Ça va piquer un peu… », comme je le faisais bien souvent. Je n’eus pas de mal à procéder, et quelques instants plus tard, je me retrouvai à appliquer le coton pour qu’il n’y ait pas plus ample saignement. Lorsque j’eus terminé, le médecin reprit la parole, venant à faire la même recommandation que j’avais pu faire à ma fiancée, qui semblait trop peu convaincue. Mais en même temps, pouvais-je vraiment l’en blâmer ? Bien sûr que j’aurais voulu que ce soit autrement, bien sûr que j’aurais voulu que tout se passe bien, qu’elle puisse rentrer à la maison en paix avec elle-même, avec sa grossesse. Alors qu’à la base, cela me gênait de la laisser rentrer seule, là, je me demandais si je pourrais le supporter. Je savais que son père allait venir la chercher très certainement, mais après, pouvais-je vraiment la laisser seule ? Et surtout, serais-je en mesure de me concentrer sur mon travail à cette idée ? Rapidement, j’en vins à la conclusion que non, même si ma fiancée s’y opposait. En fait, j’étais persuadé qu’elle allait s’y opposer, d’où le fait que lorsque le médecin sembla nous faire comprendre que l’entretien était terminé, je ne lui fis pas part de mes plans. Tout ce que je fis, c’est que je me tournai vers ma douce, et je lui dis:  « Je reviens dans un instant, ne bouge pas. » Avoir écouté mon instinct, avoir été ailleurs, je me serais permis de l’embrasser sur la joue, et cela me tua un peu de ne pas le faire. Prenant mon courage à deux mains, je quittai la salle, marchant d’un pas rapide vers le bureau de mon chef d’équipe, à qui je vins demander de prendre le reste de ma journée de congé. L’air austère et triste que j’avais au visage fut apparemment suffisant pour qu’il comprenne que quelque chose n’allait pas, et sans poser plus de questions, il m’accorda ce temps, à condition que je me rattrape en échangeant d’emploi du temps avec un autre à un moment. Estimant que je pouvais régler ça à un autre moment, je le remerciai, et sans passer aux vestiaires, parce que ça pouvait attendre, je revins à la rencontre de ma future épouse, et je lui dis:  « Je vais rentrer avec toi à la maison… On m’a accordé ma journée de congé… » Sur ces mots, je pinçai les lèvres, ayant tenté de faire en sorte que mon ton soit rassurant, me permettant cette fois-ci de poser ma main sur la sienne de nouveau, caressant le dos de celle-ci avec mon pouce, attendant sa réaction avant de bouger pour aller chercher mes affaires, et finalement quitter les lieux.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

avatar
Amy Sherman
MODO ★ TACTILE
MODO ★ TACTILE
★ messages : 1077
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Aujourd'hui à 7:16    

Luke & Amy
DON'T BE AFRAID TO FALL, I'M RIGHT HERE TO CATCH YOU

Du repos, du repos, et encore du repos. Non mais, ca va, j'avais bien compris le mot. Je savais même l'écrire. R-E-P-O-S. Bref. J'étais triste, énervé, déçue de moi-même, et plus trop certaine de moi sur le coup. J'écoutais les recommandations du medecin malgré tout, qui me demandait de vérifier si Charlotte bougeait comme à son habitude pendant dix à quinze minutes par jour, et surtout, de me positionner de manière à être à l'aise, mais que malgré tout, cela favorise les déplacements du bébé. Tout une technique apparemment. Ce serait encore plus compliqué pour moi que de rester allongée toute la journée sans rien foutre. J'acquiescais, laissant l'examen prendre fin en souriant légèrement au medecin, le remerciant -bah oui je vais pas partir l'air de bouder ou quoique ce soit d'autre-. Par contre, mon fiancé me demanda alors de ne pas bouger. Je le laissais me devancer pour finalement me poster dans le couloir, m'appuyant contre le mur en regardant mon ventre, perdue complètement dans mes pensées. Il fallait que je tienne une heure en faisant semblant de ne plus trop etre affectée avant de rentrer pour me rouler en boule dans le lit -en tout cas le maximum que je pouvais pour etre en espece de boule-. Je soupirais un coup, essayant de reprendre contenante en venant à caresser la bombe à retardement en souriant très légerement « Ne t'inquiète pas bébé Cha... On va montrer qu'on est plus forte que ça.» Même si elle ne se manifestait pas, même si elle devait tranquillement dormir puisque c'était son activité favorite par manque de place, je ne m'en fis pas. Enfin, pas pour le moment du moins.
Puis Luke revint à ma hauteur, me disant qu'il avait le reste de sa journée. En soit... Comme ça, j'aurais pu apprecier son geste. Mais jugeant qu'avoir déjà une heure de son temps au travail c'était largement assez, je ne compris pas tant pourquoi, il tenait à rester avec moi. Je soupirais, excédée par le fait qu'il ne m'en avait pas parlé, qu'il ne m'avait pas demandé si je pouvais gérer ça seule à la maison le temps qu'il finisse le boulot. Alors oui, je le laissa me prendre la main un moment, avant de la retirer, l'air très en colère, peut etre furieuse envers lui. Car il n'était pas obligé de toujours prendre congé quand j'avais des examens. Une heure, comme là, c'était simplement parfait. « Pourquoi ? T'as peur que je fasse un marathon au lieu d'aller à la maison ou quoi ?» Parce que là, ça voulait signifier qu'on aller rentrer à la maison maintenant. Cela voulait dire que je n'aurais pas une heure à reste quitte ici, pour profiter d'etre de sortie. Cela signifiait tout simplement que d'ici meme pas une petite demi-heure, je serai enfermée à la maison sans savoir quand je pourrais sortir. Il m'enlevait ce droit. Ca me pesait lourd tout ca. Je me grattais le front en soupirant un peu, baissant le regard. « Pardon... Je suis énervée. Je vais pas me défouler sur toi.» Même si j'en avais l'envie. Puis bon... Au final je pouvais clairement pas lui dire d'aller revoir son boss et dire qu'il repartait bosser. C'était trop tard pour ça maintenant. Je fouillais mon sac pour chercher mon portable, voulant envoyer au moins un message à mon paternel pour dire qu'il ne vienne pas me chercher. « Tu veux que je vienne avec toi le temps que tu ailles chercher tes affaires... ?» Pour ensuite revenir chez nous... Et m'obliger à me mettre au lit avec mon fiancé en surveillant de travaux finis... En tout cas... Je le vivais comme ça et cela ne me rendait pas des plus sympathique.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I couldn’t help but ask For you to say it all again. I tried to write it down But I could never find a pen. I’d give anything to hear You say it one more time, That the universe was made Just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6059-amy-sherman

avatar
Luke Drake

★ messages : 871
Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦ Aujourd'hui à 13:33    

Amy & Luke
Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you
I will stand by you, I will help you through. When you've done all you can do if you can't cope, I will dry your eyes, I will fight your fight, I will hold you tight and I won't let go

Je savais qu’en allant demander congé à mon supérieur sans demander la permission à ma fiancée allait me coûter. Je ne me sentais pas fier de le faire, mais je savais que si je lui demandais la permission avant, elle allait fort probablement refuser, ce qui aurait pour effet de me rendre plus inquiet, plus inconfortable. Du coup, je m’attendais à ce qu’elle ne le prenne pas bien dans un premier temps, qu’elle me le reproche. Mais à ce point, au point où elle était venue à me repousser, me passer ce commentaire ? Certainement pas. Pris au dépourvu, je ne sus que dire, que faire pour me rattraper, gardant le silence, même quand elle vint s’excuser. Secouant la tête, je lui signifiai qu’elle n’avait pas à s’excuser. C’était ma faute, j’aurais dû lui demander avant, la laisser faire ce qu’elle voulait. Là, j’avais certainement gâché les plans, passant outre le repas que nous devions échanger avant de la laisser rentrer tranquillement. Ou bien était-ce autre chose ? Est-ce que cela signifiait que je me voulais contrôlant sur elle, que je ne lui faisais pas confiance ? Pas du tout, en fait. Et même si je pensais que cela pourrait apaiser ses craintes, à défaut de trouver les mots, je ne le lui expliquai pas, pas tout de suite. Je repris la parole que lorsque ma fiancée vint à me proposer de m’accompagner, ce à quoi je répondis, d’un ton peu convaincu:  « Si tu veux. » Il n’y avait pas grand-chose à voir, je n’y avais pas tant à faire, mais c’était plus près de la sortie menant directement à l’endroit où ma voiture était garée, donc ce serait un détour de moins. Marchant lentement, je me dirigeai vers la salle des employés, tout au fond, cachée du public. Nullement gêné de laisser Amy y entrer, je la laissai même passer la première, avant d’entrer à mon tour. Toujours silencieux, je me dirigeai vers mon casier, que j’ouvris tout grand, dévoilant les trois photographies que je gardais sur la porte; une photo de la précédente échographie pendant laquelle nous avions appris que nous attendions une fille, une d’Amy, prise non loin du pont de Brooklyn, à New York, et une troisième, récente, prise à notre insu par ma mère, qui nous avait surpris, pendant un petit repas informel de famille, alors que nous étions en train de guetter les mouvements de la petite, doucement dans notre coin. J’adorais cette photo puisque cela me donnait l’impression que c’était une de nos premières photos de famille, au vu de comment notre regard était porté sur le ventre rond de ma fiancée à cet instant précis. J’aurais bien aimé mettre plus de clichés, mais à défaut d’en avoir la place, je me contentais de ceux-ci, que j’allais certainement changer à un moment ou un autre, au fil des évènements. Dans mon casier, je pris mon sac, dans lequel je gardais mes effets personnels, qui m’avait été offert par Amy, à mon anniversaire. Et je l’aimais beaucoup trop pour ne pas l’utiliser, d’autant plus qu’il était tout à fait approprié. Chose faite, j’y pris mes clés, puis je refermai le casier soigneusement. Puis, comme si ce temps à fuir son regard m’avait permis de prendre un recul, je repris la parole - même si au final, c’était bien en retard - pour justifier:  « Je suis désolé de ne pas t’avoir dit que j’allais prendre congé. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en toi ou je veux te surveiller à tout prix, c’est que… » Les mots me manquèrent un instant, d’où le fait que je dus marquer une pause, pour reprendre et ajouter:  « Je savais que ma journée serait insupportable si j’étais resté ici… » Parce que j’avais beau me convaincre que ce n’était pas grave, que ça irait, que tout irait bien, et pourtant, je m’inquiétais quand même. J’étais mal placé pour ça, je le savais bien, et ce n’était pas le temps que je flanche de la sorte, mais il fallait que je l’avoue. Est-ce que ce serait suffisant pour éteindre le feu que j’avais apparemment allumé ? N’en étant pas convaincu, je vins à proposer, même si je ne le fis pas vraiment de gaieté de coeur:  « Mais si tu veux je vais aller te déposer et après j’irai faire des courses… Je ne sais pas… Je te laisserai tranquille… » En fait, ce n’était pas seulement que ça ne me rendait pas heureux de dire une chose pareille; je détestais lui dire une telle chose, ça me rendait mal, ça me tuait doucement. Pire encore, ça venait à me rappeler les dernières fois où nous avions eu une distance similaire, bien que le contexte n’était pas le même; ce moment, après la perte de Mahlia, où l’approcher n’était plus une option, où ma présence n’était jamais la bienvenue dans les environs. Je savais que ce n’était pas la même, je me doutais bien qu’elle ne viendrait pas à me détester pour le reste de sa grossesse et après, mais le souvenir trop flagrant m’avait fait mal, je ne pouvais le nier. Malgré tout, essayant de ne rien laisser paraître, je me repris, et je demandai:  « Tu veux aller manger quelque chose avant de rentrer ? » Après tout, c’était le plan initial, et ce n’était pas le fait d’être assise dans un restaurant pendant un temps qui allait empirer son état, surtout si nous pouvions trouver mieux que la cantine de l’hôpital, l’occasion nous étant donnée, maintenant que j’avais été libéré.

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

I wanna be your forever, so baby will you be my wife. Now that we know a little better, we could have a real nice life. 'Cause I'm what you wanted and your what I need, so let's meet in between - We're gonna be the greatest love story this town has ever seen
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t5994-luke-x-you-can-t-break-

Contenu sponsorisé

Message Re: LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥     ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
LUKAMY ▬ Don't be afraid to fall, I'm right here to catch you ♥
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Free fall
» Brad Pitt
» MAC & Carine Roitfeld Collection for Fall 2012
» (M/LIBRE) TYLER HOECHLIN ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away
» (M/LIBRE) Tyler Hoechlin ░ Swift and sudden fall from grace sunny days seem far away

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Miami Center :: Mercy Hospital-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Joséphine Swaguer
Chad J. Pearson
Emma Warren
Chanel Van Der Woodsen
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.