AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 

 Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Elizabeth P. Moore
Je ne vis que pour le sexe et la fête

Je ne vis que pour le sexe et la fête
★ messages : 659
Message Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Dim 15 Avr - 22:41    



Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth (Lizzie) P. Moore & Tyler Scott
Elizabeth était une étudiante en première année de Licence de droit. Elle n'était pas la meilleure élève de sa promotion, c'était même le contraire. Elle faisait parti du bas de l'affiche. Il faut dire qu'elle a de mauvaises habitudes. Lorsqu'elle était plus jeune, elle séchait tout le temps ses cours au lycée. C'est en copiant sur sa sœur et en lui empruntant ses notes qu'elle est parvenue à avoir son baccalauréat au rattrapage. C'était le vilain petit canard de la famille. Elle était si différente de sa sœur qui semblait réussir en tout. Lizzie a toujours été plus à l'aise derrière un objectif que dans une salle de classe. Quand elle a dû choisir ses études supérieures, elle a choisi le droit pour défier une fois de plus ses parents. Elle n'aurait probablement jamais imaginé, qu'elle aurait pu se prendre au jeu. Bien sûr, ses habitudes sont tenaces et encore bien souvent elle sort les soirs. Les gens la jugent énormément sur son physique et sur son caractère, mais rare sont les personnes qui ne savent pas quoi elle est passée, elle aurait pu mourir quand elle était adolescente. Elle a été élevée par sa grand-mère parce qu'avoir des enfants n'arrangeait pas leurs parents à Diana et elle. Lizzie est convaincue que la grossesse de leur mère n'était qu'un accident et qu'elle n'avait jamais réellement voulu d'elles. Heureusement, Lizzie ne voyait plus que très rarement ses parents et c'était très bien comme cela. Mais elle passe régulièrement voir sa grand-mère dans sa maison. Sa grand-mère était avec sa sœur les deux personnes les plus importantes de sa vie. Sa grand-mère est pour elle sa mère, c'est elle qui l'a élevée, c'est elle qui a soigné ses blessures, c'est elle qui a été là pour lui faire faire ses devoirs, c'est elle qui la rassurait quand elle faisait des cauchemars.

En ce deuxième semestre de Master, il allait falloir faire un stage. Ce n'était pas spécialement ce que préférait Lizzie. Elle avait beaucoup de mal avec l'autorité. C'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle la défie d'une façon ou d'une autre. Son nom de famille lui avait permis de trouver facilement de trouver un stage. C'était une des rares fois où elle appréciait d'avoir comme mère une avocate de renom, car en général, cela lui portait plus préjudice qu'autre chose. Combien de fois on lui avait dit, tu devrais avoir honte, si ta mère te voyait, elle mettrait fin à ses jours. Si seulement les gens savaient que cela ne la dérangerait pas une seconde, bien au contraire, c'est malheureux à dire, mais la mort de sa mère ne serait pas un drame pour elle, loin de là même. Aujourd'hui, c'était le premier jour de son stage. Elle aurait bien aimé, que cela n'arrive pas, elle aurait bien aimé tomber malade. Elle n'allait plus pouvoir mater monsieur Gray. Sur qui elle allait bien pouvoir se rincer l'œil. Ce matin, c'était Diana qui l'avait réveillé en cassant un verre dans la cuisine. Lizzie l'entendait gueuler et faut dire que cela la faisait bien rire de l'entendre déblatérer des insultes. Diana était tellement douce, tellement gentille. C'était presque risible de l'entendre sortir des gros mots, tellement improbables dans cette bouche d'ange. Lizzie partit prendre une bonne douche. Elle était en avance. Elle décida donc de se raser de près. Qui sait peut-être qu'elle allait rencontrer un avocat ou un juriste qui lui ferait l'amour dans le tribunal, chacun ses fantasmes après tout. Elle se sécha tranquillement, tout en réfléchissant à ce qu'elle allait bien pouvoir se mettre. Elle n'avait pas vraiment le physique de l'emploi. Elle décida de piquer une tenue à sa sœur jumelle, au look si chic. Elle se rendit dans la chambre de cette dernière, sans frapper. Lizzie n'aurait pas supporter que Diana face cela, mais elle, elle se le permettait toujours. Elle prit un chemisier blanc, à la coupe assez droite et un collant noir. Elle repartit dans sa chambre et prit une jupe en cuir et des talons hauts. Elle avait pris un collant à sa sœur, car les siens étaient soient des résilles, soit des à motifs, rien qui ne fasse très bonne image. Elle se maquilla légèrement. Elle avait les yeux nude et une bouche rouge bien travaillée. Elle portait des bijoux en or. Elle attacha ses longs cheveux blonds en un chignon sophistiqué. Elle avait l'impression d'être sa sœur en se regardant dans le miroir, elle avait presque du mal à reconnaître son reflet, heureusement qu'elle avait sa petite jupe et ses hauts talons pour se sentir elle-même. Elle prit un sac en cuir noir, entre la forme besace et la forme cartable. C'était pratique pour y glisser tout ce dont elle allait avoir besoin pour la journée. Elle se rendit ensuite dans la cuisine. Elle dit bonjour à sa sœur. Elle aimait Diana, elle donnerait un rein pour elle, sans hésiter une seconde, mais elle ne lui disait jamais qu'elle l'aimait. C'était une sorte de protection pour la blonde. Elle prit une pomme et un grand verre d'eau et prit la route vers le cabinet de Monsieur Scott. C'était un cabinet de plusieurs avocats dont d'après sa « chère » mère la réputation n'était plus à faire. Elle se gara sur le parking attenant et sorti tranquillement. Elle remit bien les plis de sa robe. Elle souffla un grand coup. Elle savait qu'elle n'allait pas pouvoir être elle-même. Elle ouvrit la porte du bâtiment avant de se rendre à l'accueil du cabinet. Une femme blonde d'une quarantaine d'années était installée au bureau.

Bonjour. Je suis Mademoiselle Moore j'ai rendez vous à 10 heures avec Monsieur Scott pour un stage.

Bonjour, un instant je vous prie

La personne prit son téléphone et composa le numéro de la ligne directe du principal intéressé. Elle échangea quelques banalités avant de lui dire que son rendez vous était arrivé.

Je vous laisse vous installer dans les fauteuils juste à votre gauche, Monsieur Scott va vous recevoir dans quelques minutes.

Lizzie s'installa donc tranquillement sur l'un des fauteuils. Elle regarda tout autour d'elle. Elle n'était pas du genre peureuse, bien au contraire, elle avait une fâcheuse tendance à toujours foncer tête baissée mais elle était curieuse de découvrir l'environnement dans lequel elle allait évoluer pendant plusieurs semaines. Pour tout le monde, elle s'appelait Prudence. Elle n'utilisait plus son prénom depuis des années et s'était inscrite à l'université avec son second prénom. Il n'y avait que ses proches qui connaissait la supercherie.
Codage par Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Elizabeth P. Moore
C'est toute une nation qui va se mettre à danser, sans ambition, déterminée... C'est le son révolution, cela ne fait que commencer. Je suis issue d'une génération sans repère. Je suis ici pour passer à l'action, et vous dire qu'on se perd. On nous a fourni la pelle, pour que l'on creuse et que l'on s'enterre. Et personnellement si je pousse les décibels, c'est que l'on ne peut plus se taire. Keen'V
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6514-fiche-de-presentation-d

avatar
Tyler Scott
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 3187
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Dim 6 Mai - 17:14    

Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth & Tyler

Ce matin, j'avais un entretien avec une future stagiaire, je savais combien il était difficile quand nous sommes en étude de trouver un stage, pour ma part, j'avais du me débattre tout seul afin d'en trouver parce-que ce n'était pas l'école qui nous aidait et encore moins les gens qu'on fréquente dans ce domaine, c'est souvent chacun pour soit ! Alors pour ma part, je m'étais toujours débrouillé afin de trouver des stages. Des fois, j'y arrivais assez facilement et des fois, j'avais un peu galérer mais j'avais toujours trouvé ! Alors que je suis maintenant avocat et que je n'ai plus besoin de stage, je permets aux jeunes d'en trouver, j'accepte assez facilement de prendre des personnes en stage, d'une pour leur donner une chance et de deux, afin de voir s'ils ont les compétences dans le domaine et pourquoi pas après leur étude qu'il trouve un travail au sein de mon cabinet.

Je n'étais pas genre de personne qui en exigeait beaucoup, en revanche la seule chose que je voulais, c'était qu'il connaisse leur boulot et surtout la chose principal, c'était leur droit de réserve ! C'était vraiment les deux règles ou j'étais vraiment très intransigeant et ou je n'aurais aucun mal à remplacer les personnes s'ils ne le respectaient pas. J'étais actuellement dans mon bureau en train de travailler sur une affaire, lorsque j'entendis le téléphone sonner, il s'agissait de notre assistante, il faut avouer que j'avais embauché deux personnes, parce-que je ne pouvais pas tout gérer tout seul et pour le moment, je ne le regrettais pas, elle venait de m'informer que mon rendez-vous était arrivé et qu'elle attendait. Je consultais mon téléphone, il était actuellement 9h55. Je la remerciais et je me levais.

J'étais assez content de voir une personne qui était à l'heure pour un rendez-vous, des fois, pour les stages, les gens pouvaient se permettre d'arriver avec du retard, c'était aussi quelque chose que je n’appréciais pas vraiment. Je venais d'ouvrir la porte et je tombais immédiatement sur la jeune fille, avec un sourire aux lèvres, je m'avais vers elle.

- Bonjour Mademoiselle Moore, je suis Tyler Scott

Je lui tendis la main afin qu'on se fasse une poignée de main et après quelques secondes, je l'invitais à entrer dans mon bureau afin qu'on puisse un peu discuter, je n'étais pas le genre de patron chiant, enfin pour les stagiaires. Après quelques secondes, je venais de refermer la porte du bureau et je l'invitais à s'installer sur le fauteuil qui était présent dans mon bureau, je venais de m'installer dans le mien.

- Vous êtes donc ici, car vous avez un stage à effectuer, pouvez-vous m'en dire plus ?

J'allais attendre la réponse de la jeune fille, en tout cas, au premier allure, elle faisait une bonne impression, après il fallait toujours se méfier, je le savais bien mais pour le moment, je n'avais pas vraiment de mauvaise pensée en ce qui la concernait, c'était comme cela, il y avait des gens,d es que je les voyais, je savais que je ne devais pas les côtoyer car il n'allait pas apporter du bon ! C'était comme un nouveau sens que j'avais.


Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


 
Tyler Scott
Aimer c’est prendre le risque de souffir, aimer c'est aussi prendre le risque de tout perdre et de se perdre soi même ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elizabeth P. Moore
Je ne vis que pour le sexe et la fête

Je ne vis que pour le sexe et la fête
★ messages : 659
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Lun 7 Mai - 20:26    



Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth (Lizzie) P. Moore & Tyler Scott
Il faut dire, que Lizzie n'avait pas de mal à trouver des stages. On ne peut pas dire, qu'elle est pistonnée par sa mère, vu qu'elle refuse toute aide provenant de près ou de loin de sa génitrice. Mais il faut dire que s'appeler Elizabeth Moore était un gros atout. Vous ne connaissez pas Mme Moore, mais si voyons, vous savez c'est l'une des avocates les plus renommée de Miami. Mais si cherchez bien, vous l'avez forcément vu au moins une fois au journal télévisé entrain de défendre un politicien ou entrain d'enfoncer un autre magistrat. Ca y est ? Vous voyez ? Et bien ce requin du barreau n'est autre que la mère de Lizzie. Vous comprenez un peu mieux d'où vient son sale caractère.

Elizabeth était loin d'être une élève modèle, bien au contraire, elle était souvent parmi les premiers élèves en partant du bas. Il faut dire que plus jeune, elle passait son temps à sécher les cours en compagnie de son meilleur ami Lex. Il faut bien reconnaître que la tentation est parfois trop grande, encore aujourd'hui, d'en faire autant. C'était d'ailleurs un vrai choc pour ses proches, quand, elle leur a appris qu'elle voulait faire une faculté de droit. Vous auriez vous le regard de son père, on aurait dit qu'il venait de voir un mort, et celui de sa mère, qui s'apparentait bien plus à du dégoût. Sa fille, cette enfant, qu'elle n'avait probablement jamais désiré, allait faire le même métier qu'elle. C'était de la provocation pure et dur, ses parents n'étaient pas dupes, Lizzie ne s'était jamais intéressée aux études, mais soudainement quand Diana veut faire des études de sciences politiques pour suivre les traces de son père, Lizzie veut faire une faculté de droit. Ce n'était pas bien compliqué d'additionner un plus un. Mais Lizzie est butée et contre toute attente elle a fini par se prendre aujourd'hui, et la voilà aujourd'hui étudiante en master, future stagiaires d'un des meilleurs cabinets d'avocats de la côte Est.

Elizabeth n'était pas spécialement du genre ponctuel, surtout avec sa famille. Elle adorait faire attendre ses parents. Mais elle savait quand même se tenir un minimum, et surtout elle savait les enjeux de ce rendez vous et ne pouvez guère se permettre de faire du zel, son caractère reprenant trop facilement le dessus et étant déjà un gros désavantage pour elle. Comme on dit toujours, chassez le naturel, il revient au galop.

Bonjour. Je suis enchantée de faire votre connaissance Monsieur Scott. J'ai beaucoup entendu parler de vous.

Lizzie serra fermement la main de l'avocat qui se trouvait face à elle. Elle avait en effet beaucoup entendue parler de Tyler. Sa mère, qui pourtant ne lui adressait que très peu la parole, n'avait cesser de répéter que ce stage était une bénédiction, qu'enfin elle allait peut être pouvoir faire quelque chose de sa vie. Elizabeth suivit l'avocat dans un couloir menant à son bureau principale. Il y avait un bureau et trois fauteuils, le sien bien évidemment et deux autres qui devaient probablement lui servir à recevoir ses clients ou à accueillir plus ou moins chaleureusement ses nouvelles recrues. Cela devait sûrement en impressionner plus d'une, mais ce n'est pas le cas de Lizzie. Il faut dire, que plus jeune, elle était aller à plusieurs reprises au cabinet de sa mère et je peux vous assurer que celui ci était des plus pompeux.

Oui c'est tout à fait cela. Je suis étudiante en première année de Master de Droit et afin de pouvoir valider mon semestre je dois effectuer un stage d'au moins six semaines, dans une structure, que ce soit un tribunal ou un cabinet d'avocats privés. Je dois réaliser un stage d'observation mais aussi participer aux plaidoiries pour étayer mon compte rendu de stage.

Il fallait toujours se méfier des apparences avec Lizzie. Elle avait beau avoir un visage d'ange, elle s'avérait être un véritable démon, bien loin de la douce et charmante Diana. Lizzie était une vraie tornade, mais elle savait quand même se tenir. Une chose est sûre, elle ne pouvait pas passer à côté de son stage et il lui fallait une bonne note de son tuteur, si elle voulait avoir une chance d'avoir son année sans passer par la case redoublement.
Codage par Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Elizabeth P. Moore
C'est toute une nation qui va se mettre à danser, sans ambition, déterminée... C'est le son révolution, cela ne fait que commencer. Je suis issue d'une génération sans repère. Je suis ici pour passer à l'action, et vous dire qu'on se perd. On nous a fourni la pelle, pour que l'on creuse et que l'on s'enterre. Et personnellement si je pousse les décibels, c'est que l'on ne peut plus se taire. Keen'V
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6514-fiche-de-presentation-d

avatar
Tyler Scott
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 3187
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Dim 13 Mai - 22:27    

Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth & Tyler

J'étais tranquillement installé sur mon fauteuil et je la regardais, elle était assez jeune et elle avait l'air assez impatiente, après je n'allais surtout pas juger une personne que je ne connaissais pas. Avant même qu'elle se présente à mon cabinet, j'avais tout de même fait des recherches sur elle. Et j'avais bien entendu découvert qu'elle était la fille d'une avocate vraiment très réputé, et il faut avouer que je m'étais demandé pourquoi elle voulait effectuer un stage dans mon cabinet alors qu'il devait y en avoir des encore plus réputés, après cela ne me posait aucun souci. Il faut avouer, mon cabinet était tout de même assez nouveau et sans aucune grande réputation, j'avais de bon client et des clients assez fidèle mais pour le moment, je n'avais pas encore une grande renommer, après ce n'était pas vraiment ce que je recherchais, je voulais juste ne jamais être en débit.

J'avoue tout de même que j'étais assez intrigué du faite qu'elle dise qu'elle avait entendu parler de moi, je n'avais pas vraiment gagné de grande affaire, mise à part une, enfin c'était toujours assez flatteur en tout cas. Après je faisais aussi tout de même attention, c'était peut-être aussi pour se vendre ou alors afin d'être sur d'obtenir un stage, après je n'étais pas le genre de personne qui refusait des stages aux jeunes. En attendant, j'allais tout de même lui poser des petites questions, afin de savoir si elle était vraiment motivé pour un stage ou si alors, elle ne le faisait uniquement car elle devait en faire un.

- J'espère que vous avez entendu parler de moi en bien au moins. Après il ne faut pas se fier de trop à ce qu'on entend.

Je venais de lui poser des questions sur son stage, au moins elle pourrait me dire ce qu'elle devait faire et ne pas faire, j'avoue selon les facultés, c'était complètement différent ! Je me rappelle que pour ma part, j'avais été mis tout de suite dans le bain, j'avais eu un dossier à traiter tout entier et j'avoue que je pense que c'était la méthode que j'allais utiliser.

- Je vois que les facultés de Miami donne vraiment peu de chose à faire, alors pour ma part, je vous propose de traiter intégralement un sujet, bien entendu, vous n'aurez pas le droit de plaider mais cela je m'en chargerai selon votre ligne de défense, je ne suis pas le genre de personne qui donne aux stagiaires de petite tache comme les coups de fils au téléphone ou des comptes rendu à taper. Je vous propose une affaire et je suis exactement ce que vous faite.

Il faut avouer que c'était à prendre ou à laisser mais si on commence comme cela, on voit immédiatement ce que les gens ont dans le ventre et on voit aussi s'ils sont assez doué pour devenir avocat ou alors s'il faut qu'il change de direction ... Pour ma part, cela s'était révélé comme une bonne chose, parce-que je convenais parfaitement et que j'avais eu quelques éloges mais bon, c'était tout de même il y a longtemps.


Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


 
Tyler Scott
Aimer c’est prendre le risque de souffir, aimer c'est aussi prendre le risque de tout perdre et de se perdre soi même ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elizabeth P. Moore
Je ne vis que pour le sexe et la fête

Je ne vis que pour le sexe et la fête
★ messages : 659
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Sam 19 Mai - 20:14    



Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth (Lizzie) P. Moore & Tyler Scott
Elizabeth avait fait des études de droit pour défier sa mère, pour se mesurer à elle. Une fois de plus, c'était de la provocation. Une chose est sûre, elle n'aurait jamais pensé finir par se prendre au jeu. Puis finalement, elle a découvert que les avocats n'étaient pas seulement des hommes et des femmes qui défendaient des affaires politiques, qui profitaient de la vie, de leur nom, mais qu'il y avait encore des gens qui se battaient contre les injustices qui tentaient de permettre à n'importe qui d'avoir autant de droit que son voisin. On dit souvent que Lizzie a un cœur de glace, mais ne pensez pas que sous cette carapace qu'elle s'est forgé, il n'y a pas un petit cœur blessé qui bat. C'est sûrement cela, qui l'a fait s'accrocher.

Elizabeth se doutait que Tyler s'était renseigné sur elle, comme elle s'était renseignée sur lui. Malheureusement ce que l'on disait sur elle n'était pas très glorieux, elle a déjà eu affaire à la justice pour avoir eu en sa possession de la drogue mais aussi pour en avoir consommé, elle s'est également fait arrêté pour ivresse sur la voie publique, c'était sa période noire et même si pour le coup son nom l'avait bien aidé pour se sortir de cette situation, son nom n'était pas une éponge et certaines choses restaient. Bien sûr, elle avait déjà payé sa peine, des travaux d'intérêt généraux voire dans le pire des cas un peu de sursis, mais cette image lui collait encore aujourd'hui. Il faut bien reconnaître également qu'elle ne cherche pas énormément à la supprimer. Elle se moque de l'avis général, on l'aime tant mieux, on ne l'aime pas, c'est le même tarif. Elle savait que Tyler avait monté son cabinet encore assez récemment, mais c'est ce qu'elle cherchait, tous les grands cabinets avaient déjà au moins une fois plaidoyer avec ou contre sa mère et elle ne voulait pas avoir ce « pistonage », elle voulait que seules ses compétences soient reconnues.

Ne vous en faîtes pas, je n'ai entendu que du bien à votre compte ainsi que sur votre cabinet.

Elizabeth était assez directe, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est le genre de personne qui n'a que très peu de filtre et c'est d'autant plus visible en soirée, lorsqu'elle se lâche complètement. C'est là qu'elle peut être des plus cinglantes. Il est vrai que Lizzie avait déjà entendu parler à plusieurs reprises de Mr Scott que ce soit par sa mère ou par Kaleb. Il faut bien s'entendre lorsqu'on est entouré par des avocats et des hommes d'affaire d'entendre parler des affaires qui ont secoué la ville lors des repas de famille, si on peut appeler ainsi les repas que Lizzie et ses parents partagent.

Je vous remercie, c'est une chance immense que vous me donnez. Je ne pensez pas que je pourrais avoir d'aussi importantes responsabilités mais j'avoue que je suis très heureuse de découvrir que je ne serais pas préposer aux impressions.

Lizzie n'était pas une personne qui montrait très facilement ses sentiments. Il faut dire, qu'avec ses parents, ce n'était pas simple d'exprimer un quelconque sentiment à leur égard. Mais la confiance que semblait accorder Mr Scott à Lizzie la touchait énormément. Ce n'était clairement pas sa mère qui aurait fait cela pour elle. Elle aurait encore été capable de lui dire, qu'elle ne savait pas répondre au téléphone, voire que sa prise de note n'était pas correct. Vous aurez bien compris que l'entente entre les deux Moore n'était pas au beau fixe. Mais c'était une grande chance pour Lizzie, elle allait pouvoir prouver à sa mère, qu'elle valait beaucoup plus que celle ci ne semblait le penser. Lizzie était une personne très rancunière et il faut dire, qu'elle a une rancœur tout particulière envers celle qui lui a donné la vie, mais qui ne lui a jamais appris à aimer ni même à dire je t'aime. Non sa mère l'a toujours rabaissé, comparée à sa sœur si parfaite à ses yeux. Ce n'était clairement pas le bon environnement pour grandir sereinement, et au lieu de s'abaisser et de se soumettre aux souhaits de ses parents, elle s'est complètement rebellé et a fait le contraire de ce qu'ils attendaient d'elle.
Codage par Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Elizabeth P. Moore
C'est toute une nation qui va se mettre à danser, sans ambition, déterminée... C'est le son révolution, cela ne fait que commencer. Je suis issue d'une génération sans repère. Je suis ici pour passer à l'action, et vous dire qu'on se perd. On nous a fourni la pelle, pour que l'on creuse et que l'on s'enterre. Et personnellement si je pousse les décibels, c'est que l'on ne peut plus se taire. Keen'V
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6514-fiche-de-presentation-d

avatar
Tyler Scott
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 3187
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Dim 27 Mai - 21:13    

Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth & Tyler

En réalité, qu'on dise du bien ou du mal, ce n'était pas vraiment très important, tant que je faisais mon travail, pour ma part, c'était le principal, je devais en avoir des collègues qui ne devaient pas beaucoup m'apprécier, parce-que je ne perdais pas souvent mes affaires, sur une année, je n'avais eu qu'un seul échec et encore, je ne le voyais pas comme cela pour ma part. Mais bon, je n'allais pas penser à cela mais pour le moment, j'allais devoir voir d'ici les prochains jours, si cette jeune fille valait vraiment quelque chose ou pas ! Cela irait très vite à le savoir de toute façon, il était facile de se vendre, mais ensuite, il faut savoir assurer lors des premiers jours ou même lors des premiers dossiers qu'on peut confier, et j'avoue que j'avais déjà en tête le premier dossier que j'allais confier.

- Mon but n'est pas de plaire à tout le monde donc on peut dire du bien ou du mal de mon cabinet ou de moi même, ce n'est pas un souci, tant que je fais correctement mon travail, cela me va parfaitement.

Je ne pense pas que mettre les stagiaires a faire les photocopies ou les petites taches qui ne riment a rien étaient un bon apprentissage, mais après cela peut se faire quand on voit qu'il n'y a rien à tirer des stagiaires, mais j'avoue que j'étais le genre de personne à m'attarder sur une personne si je voyais qu'elle n'y arrivait pas ! Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce-que j'aurais aimé qu'on le fasse pour le stagiaire qui était avec moi a une époque et qui n'y arrivait pas, je l'aidais mais je m'étais fait attraper et on m'avait changé d'endroit, du coup, je n'avais rien pu faire pour lui après et il avait été mis dehors ! Mais bon, il avait ensuite retrouvé un autre cabinet et quand je vois maintenant le grand avocat qu'il est devenu, je suis vraiment content d'avoir été un ami pour lui et non pas un ennemi. On se parle de temps en temps au téléphone mais il est comme moi, il a beaucoup de travail, du coup, on s’envoie aussi des mails. Enfin, pour le moment, je vais en revenir à la future stagiaire du cabinet.

- Je pense que c'est la base ! Si je donne des taches insignifiante, cela ne formera pas des avocats mais des secrétaire juridique et ce n'est pas vraiment ce qu'il y a besoin en ce moment, après la première affaire ne sera pas à plaider mais selon votre résultat, on verra si je peux vous confiez un dossier dont une audience est prévu à la fin. Je pense que c'est l'une des meilleures manières d'enseigner et c'est en tout cas, celle que je pratique.

Et c'était surement la meilleure des solutions en réalité, car si le stagiaire ne fait que suivre les avocats, il ne peut pas vraiment apprendre, enfin bon, c'était ma philosophie et je la pratiquais depuis que j'avais accueillit mon premier stagiaire, d'ailleurs il avait été très bon et je pensais vraiment qu'il irait assez loin et que je serais content de le revoir par la suite. Enfin pour le moment, j'avais une nouvelle stagiaire et c'était d'elle que j'allais devoir m'occuper ou même je pouvais le déléguer à mon autre collègue, car il était assez bon aussi.


Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


 
Tyler Scott
Aimer c’est prendre le risque de souffir, aimer c'est aussi prendre le risque de tout perdre et de se perdre soi même ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elizabeth P. Moore
Je ne vis que pour le sexe et la fête

Je ne vis que pour le sexe et la fête
★ messages : 659
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Jeu 31 Mai - 19:04    



Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth (Lizzie) P. Moore & Tyler Scott
Comme disait toujours ma mère, plaire à tout le monde c'est plaire à n'importe qui. Puis la réussite provoque toujours la convoitise et la convoitise engendre la jalousie.

Elizabeth pouvait souvent paraître comme une jeune femme superficielle. Elle en jouait d'ailleurs beaucoup. Elle aimait passer pour une peste, une femme qui ne se préoccupe que de sa petite personne. C'était en quelque sorte son moyen de défense. En effet, personne ne va s'attacher à une peste, personne ne va même avoir envie de l'approcher. Si personne ne s'attache à elle, elle n'aurait aucun risque de s'attacher à qui que ce soit, parce que s'attacher à quelqu'un c'est prendre le risque de souffrir, d'être mis à nu. Pourtant Lizzie n'était pas uniquement superficielle. Certaines des choses qu'elle avait appris durant ses études avaient fais d'elle une personne « plus humaine », si on peut dire les choses ainsi. Elle réfléchis un peu plus pour les autres que pour son propre intérêt, mais comme on dit toujours chassez le naturel, il revient au galop. Alors il ne faut pas encore pour l'instant trop lui en demander. Lizzie s'était renseignée sur Tyler comme il avait du se renseigner sur elle avant de lui accorder son stage. Elle savait que les stagiaires qu'ils avaient eu par le passé n'avaient dit que du bien de lui, qu'il leur avait confié de vraies missions et pas seulement celle de faire un bon café, c'était en partie ce qui l'avait poussé à postuler avec lui. Malheureusement, et Lizzie le savait que trop bien, c'était loin d'être le cas dans la plupart des cabinets. Si elle avait choisi d'aller dans celui de sa mère, elle n'aurait même pas été assez compétente pour faire des photocopies, en tout cas c'était le cas à l'écouter. Pour Elizabeth, mère, Lizzie était une incompétente, la honte de la famille, alors ce n'est sûrement pas elle qui lui aurait confier la moindre tache importante.

Je pense que vous avez tout à fait raison. On ne peut pas tout apprendre dans les livres, une bonne partie de notre éducation se fait sur « le terrain ». Je pense que c'est les stages que nous choisissons, que nous réalisons qui feront les juristes ou les avocats de demain, des avocats brillants ou médiocres. Je vous remercie sincèrement de la confiance que vous me témoignez. Je ne sais pas si j'en mérite autant.

Elizabeth était ce que l'on pouvait considérer comme une handicapée des sentiments. Elle avait toujours été incapable de dire à qui que ce soit je t'aime, même pas à sa sœur jumelle ou à son meilleur ami. Mais elle était vraiment touchée par le geste de confiance que lui témoigner Tyler. Elle ne savait pas trop si c'est parce que sa mère était une avocate réputée et qu'il supposait que le talent était de famille, dans ce cas il se trompait lourdement. Mais elle espérait que c'était simplement parce qu'elle correspondait au type de stagiaire qu'il recherchait, puisqu'il semblait ne pas se fier trop aux apparences et aux qu'en dira t on.
Codage par Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Elizabeth P. Moore
C'est toute une nation qui va se mettre à danser, sans ambition, déterminée... C'est le son révolution, cela ne fait que commencer. Je suis issue d'une génération sans repère. Je suis ici pour passer à l'action, et vous dire qu'on se perd. On nous a fourni la pelle, pour que l'on creuse et que l'on s'enterre. Et personnellement si je pousse les décibels, c'est que l'on ne peut plus se taire. Keen'V
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6514-fiche-de-presentation-d

avatar
Tyler Scott
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 3187
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Sam 9 Juin - 23:11    

Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth & Tyler

Je dirais qu'il y avait surement beaucoup de monde qui connaissait la mère de ma nouvelle stagiaire, mais pour ma part, je ne la connaissais pas spécialement, je n'étais pas vraiment le genre de personne qui cherche des informations sur les gens, enfin je le fais, quand je dois me rendre au tribunal, je me renseigne sur l'avocat que je vais devoir affronter, mais je dirais que tous les avocats font la même chose, il se renseigne. Après en ce qui concerne la mère de la jeune femme, j'en avais entendu parler avec des confrères, il me disait qu'il n'avait jamais gagné contre elle, en ce qui me concerne, je ne l'avais jamais affronter pour ma part.

- Il y a beaucoup de jalousie dans ce monde et il n'y a pas besoin de grand chose pour qu'elle soit là. C'est votre mère qui vous a inspirer dans le choix de vos études ?

Je me posais la question, parce-que de temps en temps, les enfants suivent le chemin de leur parent, en ce qui me concerne, cela n'avait pas été mon cas, on travaillait vraiment dans des milieux vraiment très différent. J'avais des méthodes assez différente de mes autres confrères, eux ils étaient plus du genre à ce que les stagiaires les suivent pendant un moment, et après leur donner des trucs assez débile à faire, je ne voyais pas vraiment l’intérêt pour ma part, du coup, quand je racontais comment je m'occupais des stagiaires, on me prenait un peu pour un fou, mais ce n'était pas un souci, je l'assumait parfaitement. Il faut bien le dire, les stagiaires parlent entre eux, si on passe un mauvais stage, on ne recommande pas forcément le cabinet alors que s'il y a un bon stage, on peut le recommander.

- Les cours et les livres nous apprennent beaucoup de chose, beaucoup de texte de loi et d'autres, mais il n'y a pas meilleure qu'une bonne pratique ! Et avec une personne qui vous forme correctement. Après je ne dis pas que pendant une journée, vous n'irez pas voir le travail de notre secrétaire juridique, même si ce n'est pas votre voie, c'est toujours une bonne chose de voir toutes les personnes qui travaillent avec nous. J'accorde la même confiance à tous les stagiaires, après j'attends en retour, un bon travail, je ne demande pas un travail excellent car vous êtes ici pour apprendre mais vous devez déjà connaitre les bases pour être un bon avocat.

J'allais le voir assez vite si elle avait quelque chose dans le ventre afin de devenir une brillante avocate ou pas ! Il y a des choses qui se remarque assez vite, après il est toujours possible de faire que les gens s'améliore vraiment. En tout cas, d'ici les prochaines semaines, j'allais lui confier certaines taches, enfin quand je connaitrais tout de même les dates de stages.

- Votre stage débute quand ? Dois-je signer des conventions ? Est-ce-que l'un de vos profs va passer ou pas ?

Autant poser les questions maintenant ... Surtout que je me rapelle que la visite des profs n'étaient pas le genre de chose que les étudiantes appréciaient. Au pire, je verrais tout de même avec lui, afin de ne pas créer trop de stress pour la stagiaire.


Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


 
Tyler Scott
Aimer c’est prendre le risque de souffir, aimer c'est aussi prendre le risque de tout perdre et de se perdre soi même ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elizabeth P. Moore
Je ne vis que pour le sexe et la fête

Je ne vis que pour le sexe et la fête
★ messages : 659
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Dim 8 Juil - 17:05    



Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth (Lizzie) P. Moore & Tyler Scott
La seule chose que Lizzie tenait probablement de sa mère hormis leurs noms et leur prénoms était sans nul doute son tempérament. Elizabeth était une avocate de renom, elle était comme on dit vulgairement dans la profession, un requin. Une fois qu'elle avait trouvé la moindre faille dans la défense ou l'accusation, elle tenait sa proie, comme une lionne, et n'en démordé pas. Elle ne lâchait plus l'affaire. Il n'y a eu que très peu d'avocats qui l'ont fais plier durant sa carrière. Elizabeth avait hérité de cette force de caractère, dès qu'elle voulait quelque chose cela tournait rapidement à l'obsession et elle ne laissé jamais tomber et allait jusqu'au bout, quelque soit le prix à payer pour ses choix.

Je ne pense pas que ce soit ma mère qui m'est guidé dans le moindre de mes choix. Je ne vais pas vous mentir, nous avons le même nom mais cela s'arrête là au niveau des comparaison. Ma mère et moi ne partageons absolument rien. J'ai même parfois du mal à dire que c'est ma mère.

Le moins que l'on puisse dire c'est que Lizzie était très franche. Sa mère n'était en rien responsable de l'orientation de sa fille ou du moins elle ne l'était pas volontairement. Au début Lizzie s'est orientée vers le droit pour provoquer ses parents, puisque Diana, sa lumière, sa rédemption, avait fait le choix de se soumettre une nouvelle fois à la volonté de leurs parents en suivant des cours de sciences politiques. Alors elle s'était mise en tête de faire du droit pour défier encore un peu plus sa mère comme si le torchon n'avait pas encore assez brûlé entre elles deux, mais c'était sans se douter une seule seconde, qu'elle pourrait finir par se prendre au jeu.

Je suis totalement d'accord avec vous Monsieur Scott, les cours nous apprennent la partie théorique, les bases. C'est un peu comme les langues personne ne peut construire une phrase, si on ne connaît pas quelques mots ou comment conjuguer un verbe. Mais ces bases ne nous permettent nullement de pouvoir converser dans un pays étranger, puis c'est l'entraînement qui nous permets de progresser. Je vous promets que je ne vous décevrez pas, je me montrerai à la hauteur de la réputation que mon nom implique.

Elizabeth n'était pas plus stupide qu'une autre, elle savait bien que son nom pouvait être un atout comme un handicap. Sa mère était une avocate célèbre, redouté par de nombreux membres du barreaux pour ses plaidoiries rondement menées alors oui on attendait la jeune blonde au tournant et elle le savait parfaitement.

J'ai une période plus ou moins fixe, ils nous on donné deux semaines qui permettent d'adapter au mieux nos dates de stage à vos besoins, donc c'est un peu comme cela vous arrange. Oui il y a deux conventions à signer, la première est celle de discrétion et là seconde celle qui assure notre présence dans d'un point de vue juridique et qui nous protège comme vous protègent s'il venait à nous arriver quelque chose. Pour l'enseignant, peut être, nous savons qu'il y aura des passages aléatoires, mais nous ne savons ni quand ni comment ni si tout le monde sera contrôler à un moment ou à un autre. Je suppose que vous en serez averti le moment venu.

Elizabeth était contente qu'il lui pose toutes ces questions, car s'il la questionne, c'est qu'il est intéressé par son profil et que logiquement elle va pouvoir faire l'intégralité de son stage auprès de lui. Bien sûr les gens diront à qui voudront l'entendre que c'est son nom qui lui a permis de décrocher ce stage et cette entrevue, mais c'est faux. Si elle est là, c'est uniquement grâce à elle, grâce à sa détermination et surtout à son entêtement.
Codage par Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────

Elizabeth P. Moore
C'est toute une nation qui va se mettre à danser, sans ambition, déterminée... C'est le son révolution, cela ne fait que commencer. Je suis issue d'une génération sans repère. Je suis ici pour passer à l'action, et vous dire qu'on se perd. On nous a fourni la pelle, pour que l'on creuse et que l'on s'enterre. Et personnellement si je pousse les décibels, c'est que l'on ne peut plus se taire. Keen'V
Revenir en haut Aller en bas
http://i-love-miami.forumactif.com/t6514-fiche-de-presentation-d

avatar
Tyler Scott
Ma famille passe avant tout

Ma famille passe avant tout
★ messages : 3187
Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦ Dim 15 Juil - 22:02    

Si vous avez la force, il nous reste le droit
Elizabeth & Tyler

Il faut avouer que je ne me serais pas spécialement attendu à ce genre de propos, mais après toutes les familles ne pouvaient pas être parfaite. En attendant, si elle avait choisi le métier, même si ce n'était en aucun cas par rapport à sa mère, elle devait surement avoir du potentiel. Enfin, je pense que j'allais le voir d'ici les prochains jours, il ne me fallait pas spécialement longtemps afin de reconnaitre une personne qui avait du potentiel ou pas. Après comme je le dis, il ne suffit pas seulement de se vendre, il faut savoir travailler et surtout être à la hauteur.

- Pas de problème, il faut avouer que je ne connais pas spécialement votre mère, comme je n'ai jamais plaidé contre elle. Après il faut bien l'avouer que j'ai entendu pas mal de chose à son compte comme quoi elle était redoutable, mais ici aussi, nous sommes assez redoutable, depuis mon ouverture, je n'ai uniquement perdu qu'une seule affaire.

Donc il n'y avait pas vraiment grand chose à dire sur le cabinet, mise a part qu'il marchait bien et que j'étais tout de même un avocat avec une assez bonne réputation, après je n'étais pas encore très agé donc je n'avais pas autant d'expérience que certaines personnes mais j'allais avancer chaque jour, chaque semaine, chaque année afin d'apprendre et d'être encore meilleur. C'était l'un de mes buts, il fallait bien l'avouer, je voulais être le meilleur ! Et je ne pense pas qu'il y a beaucoup de chose qui puisse m'en empêcher.

- Honnêtement, je vais paraitre mauvais mais je me fiche de la réputation de votre nom, il s'agit de celle de votre mère et pas de la votre, pour le moment, vous avez son nom de famille mais vous n'avez encore rien prouvé. En ce qui me concerne, vous êtes simplement une future stagiaire que je vais mettre à l'épreuve afin de savoir si cela sert a quelque chose que vous continuiez vos études ou pas.

J'étais le genre de personne qui était assez franc, et je ne me cachais pas derrière les mots, il faut bien avouer que j'avais raison. Puis par la suite, je venais de demander s'il y avait tout de même des conventions et surtout ce que je devais signer. Et je pense que j'allais m'en faire une photocopie afin d'avoir un double aussi pour moi, ce n'était pas la première fois que j'accueillais une stagiaire et cela ne serait pas non plus la dernière fois.

- Je pense que je vais remplir les conventions de stage dans la journée et que je les enverrais à votre école, a moins que vous ne préférez repasser afin de venir les chercher. Généralement, ils sont du genre à nous prévenir deux jours avant leur visite, mais bon ce n'est pas un souci en ce qui me concerne. Vous avez des questions ?

Je n'étais peut-être pas la seule personne à avoir des questions, après tout, elle pouvait aussi en avoir, après en ce qui me concerne, j'allais devoir réfléchir à ce que j'allais lui donner comme affaire même si je pense que j'avais déjà une petite préférence ...


Emi Burton

────────────☆ ♥ ☆ ♥ ☆────────────


 
Tyler Scott
Aimer c’est prendre le risque de souffir, aimer c'est aussi prendre le risque de tout perdre et de se perdre soi même ...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Message Re: Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott    ♦    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Si vous avez la force, il nous reste le droit feat Tyler Scott
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'il nous reste ?
» Lorsque vous avez des invités
» Les villes où vous avez habité
» Vous avez dit "MEDIEVAL" ?
» Les livres que vous avez aimés!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◊ I LOVE MIAMI ♥ :: « Miami et ses secrets » :: ⊱ Miami dans toute sa splendeur :: Public Building :: Scott Office-
Sauter vers:  
Nos chouchous du mois
Camilla Warren
Shane Curtis
Emma Warren
Luke Drake
Fiches PUB
HTTP:// pub rpg design.
HTTP:// bazzart.